RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Halden Assaan

avatar
Halden Assaan
Frontalier Errant
Halden Assaan
Frontalier | Frontaliers | Guerrier

Généralités

Nom | Assaan
Prénom | Halden
Sexe | Homme
Âge | 29 ans
Lieu de Naissance | la Citadelle, Marches du Nord
Peuple | Frontaliers
Métier | Guerrier

Description Physique

| Halden Assaan
Au premier regard, l'homme n'avait rien de spécial. Juste un autre corps dans le ballet incessant et rythmique de la foule. Mais si l'œil -momentanément distrait de ses soucis quotidien- s'attardait un moment, les différences étaient saisissantes.

L'homme avait en réalité, une présence très frappante et rappelait dans sa démarche un grand félin en chasse, tout en souplesse et en grâce nonchalante. Se traçant un chemin dans la cohue sans apparente difficulté, il fendait la masse tel l'aileron d'un requin, chacun de ses gestes mesurés, précis, acérés.

Il était jeune, avec le corps d'un athlète et de l'acier dans la posture.  Une énergie sauvage vibrait sous sa peau, prête à jaillir au moindre commandement.

Des pieds à la tête, ses vêtements criaient l'utilisation fonctionnelle. Coton et cuir laissaient deviner une certaine qualité d'origine, mais la vie rude et les conditions extrêmes de la Citadelle avaient patiné tout le superflu, ne laissant derrière que cuir râpé et coton usé.
Même le fourreau et la poignée du sabre qui reposait dans son dos était fatigués. C'était une arme à lame fine, d'une soixantaine de centimètres de long, sans ornement aucun, tout comme les deux dagues à ses côtés qui présentaient les même marques d'usage.

Des cheveux sombres et courts et une barbe de quelques jours encadraient son visage sur lequel des lignes d'encre noire s'entrelaçaient en un dessin menaçant.

Ses traits étaient une contradiction. Peau burinée, pommettes saillantes et mâchoire carrée s'opposaient à ses lèvres charnues et ses yeux en amande.
Sa voix était rauque, comme abîmée. Son ton neutre et désintéressé démentait l'attention totale qu'il portait à ses alentours.

Ses yeux perçants qui ne laissaient rien leur échapper avaient les nuances bleutées de l'eau gelée en hiver et la même réflexion glaciale. Mais lorsqu'un côté de sa bouche se relevait en un rare sourire narquois, une intensité amusée venait illuminer ses pupilles.

Caractère

| Halden Assaan
Le fardeau d'être né frontalier apparut très tôt pour Halden. Il se rendit vite compte qu'il ne partageait pas les mêmes rêves que ses frères et sœurs d'armes. Il n'avait aucune envie de passer sa vie enfermé dans les Marches du Nord, condamné à combattre une race de guerriers stupides et hideux. Il voulait plus. La passion qui brûlait dans son corps le poussait à partir d'ici. Ses rêves étaient remplis d'endroit merveilleux et inconnus... et chauds.

Il ne voyait dans la vie rigoureuse et disciplinée de son peuple qu'un cercueil de glace qui se refermait peu à peu sur lui et l'étouffait. Il croyait toujours en leur philosophie : honneur et courage, mais les Raïs étaient de plus en plus nombreux, les batailles de plus en plus longues et l'Empire les avait oublié.
Il ne voulait pas mourir sans avoir mis les pieds en dehors des Marches.

Cela le rongeait jours et nuits. Il fonctionnait automatiquement, l'esprit toujours préoccupé.
Ses compagnons avaient senti que quelque chose le tourmentait, mais chaque tentative pour le faire parler, avait été coupée court par des remarques sèches et acerbes, très différentes de l'attitude habituellement très relaxée de leur frère d'armes.
Naeva, en particulier, se rendit compte du changement qui s'était opéré chez Halden. Il avait toujours été sarcastique et têtu, malgré tous les efforts de la jeune femme, mais il possédait une certaine détente et un humour plein d'auto-dérision qui équilibrait le tout.
Il ne restait maintenant plus que les angles tranchant qui formaient le caractère de son ami d'enfance. Il était passé de décontracté à nonchalant, presque méprisant, de direct à abrupt et d'indépendant à égoïste. Il ne prenait plus la peine d'écouter ses compagnons, préférant s'enfermer dans ses propres pensées qu'il ne partageait jamais.
Et quand Naeva eut le malheur de lui faire remarquer ce changement, il l'écarta de la même manière que les autres, comme s'ils n'avaient pas passé toute leur vie ensemble. Tous les deux contre le monde entier.
Deux ans plus tard, leur relation -qui s'était petit à petit détériorée- était celle de deux étrangers qui s'étaient aperçus une ou deux fois dans la forteresse. Leurs entraînements autrefois intenses et chaleureux avaient perdu toute leur convivialité.

Pour être honnête, Halden avait honte. Il n'osait pas dire à ses amis, pour qui la vie de frontalier était la plus grande dignité, qu'il voulait les abandonner pour réaliser un rêve égoïste.

Histoire

| Halden Assaan
Un des premiers souvenirs d'Halden, fut un de ces souvenirs qui vous accompagnent et vous hantent pour le reste de votre vie. Ce fut le regard chargé d'émotion de sa mère quand, encore vêtue de sa tenue de combat couverte de sang, elle vint le chercher chez les Fil'Attan et sans un mot l'emmena à travers les couloirs tortueux de la Citadelle jusqu'à l'infirmerie.

Son père était allongé sur un lit. Les draps blancs qui le recouvraient avaient une forme bizarre.
Là où sa jambe gauche aurait dû soulever le tissu, l'étoffe retombait à plat sur le matelas, formant une asymétrie grotesque. Le visage de son père était pâle et maladif, et même dans son sommeil, une sourde douleur éclairait ses traits.

Halden resta figé devant le lit, incapable de détacher son regard de l'homme alité. Une boule lui serra la gorge, et quand il tenta de déglutir, une vague brûlante lui monta jusqu'aux yeux. Il voulait courir, s'enfuir de cette chambre oppressante qui se refermait sur lui. Il ouvrit la bouche pour respirer et un son étranglé s'en échappa.

Les mains de sa mère se posèrent sur ses épaules, l'empêchant de fuir, et l'ancrant dans la réalité. Elle l'attira vers elle et, tristement, lui laissa enfouir son visage contre sa jambe. Ce n'est que quand il ne put plus voir son père qu'il se permit de pleurer.


Son père resta alité pour ce qui parut à Halden comme une éternité. Et quand l'homme sortit enfin de l'infirmerie, il devait s'appuyer lourdement sur une épaisse branche de bois taillée qui lui servait de béquille. Ce fut pendant ces longues semaines allongé que son père se découvrit une autre vocation ; il se lança dans l'apprentissage de la médecine comme il se lançait autrefois dans une bataille : complètement. Ses mentors furent stupéfaits de la vitesse avec laquelle il assimila et mit en pratique ses leçons. En quelques années, il avait rattrapé les autres apprentis et s'appliquait maintenant à les dépasser.


Le petit Halden, qui aidait son père à pratiquer quand sa mère partait pour combattre pendant plusieurs jours, se découvrit vite un talent et une passion pour le fil et l'aiguille. La surprise de sa mère, quand elle rentra d'une campagne de cinq jours et trouva son fils unique en train de repriser sa chemise avec autant de précision qu'un couturier, fut le sujet des plaisanteries des repas de famille pour les mois qui suivirent.

Quand il n'était pas occupé à coudre, on pouvait souvent trouver le jeune garçon en compagnie de Naeva Fil'Attan, son amie de berceau, avec qui il explorait chaque pièce de la forteresse. Naeva avait un caractère bien trempé, et une aptitude naturelle pour diriger les gens. Elle était, sans conteste, la meneuse de leur petit duo inséparable. L'amitié des deux enfants restait un mystère pour leur familles respectives, car on n'aurait pu trouver deux êtres plus différents. La jeune fille était complètement dévouée à la vie de frontalière et n'envisageait pas d'honneur plus grand, alors qu'Halden traquait chaque personne venant de l'extérieur pour les noyer de questions sur le reste du monde. Alors que Naeva n'avait aucun intérêt pour ce qui se passait au-delà des Marches, le jeune garçon ne rêvait que de voyager et de découvrir le reste de l'Empire.

La Citadelle, froide et menaçante pour les étrangers, offrait un terrain de jeu illimité pour les enfants les plus aventureux. Naeva et Halden en apprirent les moindres passages, les plus sombres alcôves, et tous les recoins abandonnés. Leurs territoires favoris étaient les entrailles les plus ténébreuses de l'impressionnante forteresse. Là où l'humidité s'accrochait aux pierres glacées des murs, où la lumière des torches se faisait rare, et où le silence était tellement profond qu'on pouvait entendre les bruits sourds de la montagne.


Ils apprirent le maniement des armes, et se découvrirent une même passion pour le combat. Ils restaient des heures après la fin des leçons pour se défier. Et si le don de Naeva était écrasant au sabre, celui d'Halden au combat à mains nues équilibrait la balance. Leur nouvelle rivalité les poussa à se surpasser dans chaque domaine, cherchant tous les moyens possibles pour remporter leurs compétitions quotidiennes, qui se terminaient en général par des coups en traître, vicieux, très loin de ce que leur apprenaient leurs instructeurs. Halden comprit vite qu'il ne serait jamais un archer talentueux, mais à force de pratique, devint au moins un tireur passable.


Le premier contact que le jeune homme eut avec les guerriers cochons, bien des années plus tard, fut à la fois chaotique et satisfaisant. L'anticipation de pouvoir enfin mettre ses talents durement acquis au service de l'Empire l'empêcha de dormir pendant quelques jours. Il sentait son sang prêt à bouillir d'impatience.

Le face à face avec les Raïs calma rapidement ses ardeurs et son sentiment d'invulnérabilité. Les guerriers cochons, pour toute leur laideur, étaient des adversaires formidables. Leur nombre seul était un avantage considérable contre le groupe de Frontaliers. Pour chaque Raïs mort, une dizaine d'autres semblaient jaillir de la montagne.
Cela terrifia Halden et l'exalta simultanément. Il prit un plaisir sauvage dans le fait de ne pas retenir ses coups, de mettre en pratique tout ce qu'il avait durement appris. Et dans le fait de pouvoir enfin achever ses coups, de sentir la lame trancher la chair et le sang jaillir, lui chuchota une petite voix sinistre.

Mais ce fut la durée qui le surprit le plus. La bataille sembla s'éterniser. La fatigue commença à engourdir son esprit, et seuls ses réflexes - aiguisés par des années de pratiques quotidiennes passées à dépasser ses limites- lui permirent de ne pas rejoindre les corps entassés sur le sol.

Le soir-même, il s'enferma dans ses quartiers et laissa l'adrénaline, la peur et l'exaltation le submerger. Il se mit à trembler et un rire étranglé lui échappa.


Malheureusement, le plaisir qu'Halden prenait à chacune de ces sorties commença à s'évanouir dans la routine. Les années passèrent, brouillées par la même ritournelle incessante, et un voile d'ennui recouvrit tous les aspects de sa vie à la Citadelle. Même les missions de ravitaillement, qui l'emmenaient à la frontière des Marches, n'avaient plus le goût d'aventure qu'elles avaient possédé autrefois.

Ses camarades, et en particulier Naeva -déjà lieutenant, bientôt capitaine- n'arrivaient pas à comprendre son tourment. Pour eux, cette vie, pour laquelle ils s'étaient si longuement et durement entraînés, était le plus grand des honneurs et la plus belle des missions. Ils n'arrivaient pas à imaginer que l'un des leurs ait le désir de les quitter. De les abandonner. De tourner le dos au devoir ancestral de leur peuple.

Halden était sûr qu'ils le considèreraient comme une trahison. Mais son envie de voyager, de partir à l'aventure, le démangeait. La forteresse -qui lui paraissait si grande, si mystérieuse, quand il était enfant- ne représentait maintenant qu'une prison grise et froide.
Il se rapprochait de ses trente ans et n'avait jamais voyagé au-delà des Marches du Nord.
Halden prit sa décision. Il devait partir. Avant que la morosité de son existence ne le pousse à faire quelque chose d'irréparable.

Informations personnelles

Citation de vous même | Halden Assaan
Pseudo | Halden Assaan
Age réel | 24 ans
Pays d'origine | Irelande
Parlez-nous de vous | Je suis jeune fille au pair en Irlande. Donc, quand je ne suis pas en train de travailler où au Pub, j'ai pas mal de temps libre. J'aime énormément lire. De l'héroïque fantasy surtout.
Familier avec l'univers de Pierre Bottero ? J'ai lu la saga d'Ewilan et le trilogie du Pacte des Marchombres. Mes personnages préférés sont Salim, Edwin et Jilano.

Comment avez vous connu le forum ? J'ai connu ce forum grâce à une amie qui en est membre.
Un commentaire sur le forum ? J'aime beaucoup les graphisme et l'exposition de l'histoire du forum.

Demandes particulières | Nope

Code |
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Bienvenue en Gwendalavir


Bienvenue sur le forum, Halden !

Des cookies pour toi, c'est bien mérité avec un avatar pareil. Et un code bon du premier coup, je te le valide du coup ! Cookie
Sinon, qui c'est que tu connais déjà sur le forum ? Je veux savoir à qui je vais donner des cookies en rab. :D

Je t'invite à consulter l'Encyclopédie si tu as des questions sur l'univers de Gwendalavir.
Tu peux également aller jeter un œil au guide du Nouveau Joueur pour t'aider à bien débuter sur le forum et construire ta fiche.
Finalement, tu peux aller faire une demande de parrainage si tu en ressens le besoin.

Lorsque tu as terminé, tu dois passer par ce sujet pour le signaler. Cela nous permet de te recenser plus facilement.

Tu peux aussi nous rejoindre sur Discord. Pense à inclure ton pseudo du forum dans ton pseudo sur le serveur. !

N'hésite pas à me contacter personnellement par MP pour toutes demandes ou questions !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Halden Assaan
Frontalier Errant
Merci Beaucoup!
C'est Allie Aeth-Eling qui est arrivée il n'y pas très longtemps qui m'a convaincue de venir jouer avec elle.
C'est mon premier RPG.
Au plaisir de jouer avec vous tous.


~
"We are many. They are few. To face death is a choice... And they can't hang us all."
~
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Allie Aeth-Eling
Pirate Aline
Yeah, tu es là \o/ Au plaisir de te pirater IG... ;) Hehehe...


*
"It does not do to dwell on dreams, and forget to live..."
*
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Halden Assaan
Frontalier Errant
Ha! I knew you couldn't get enough of me... Tip hat


~
"We are many. They are few. To face death is a choice... And they can't hang us all."
~
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Fiche Validée


Je déclare cette fiche officiellement VALIDÉE !

J'aime valider des fiches du premier coup. Et en plus, ça fait un bonus de cookies pour toi et pour Allie aussi !
Bon... plus sérieusement, j'aime beaucoup ton personnage et j'ai du mal à croire que c'est ton premier forum RPG ! Tu ne l'aurais pas dit, j'aurais pas deviné. J'ai hâte de te lire en RP. Je suppose que je te mets dans le groupe des Guerriers, du coup ?

N'hésite pas à faire ton journal de personnage.
Tu peux également faire une demande de RP et une demande de lien.
Enfin, tu peux allez jeter un œil aux quêtes !

L'équipe administrative reste toujours disponible pour toutes demandes ou questions.
Bienvenue encore parmi nous et bon jeu !


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Halden Assaan
Frontalier Errant
Merci! J'ai hâte de goûter les cookies! Happy 2
Allie a été un Beta reader génial. Elle me file un bon coup de main pour apprendre à naviguer sur le forum.
Du coup Guerrier oui, même si il en a marre. ^^
Vive les cookies!


~
"We are many. They are few. To face death is a choice... And they can't hang us all."
~
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyllian Steredönn
Dresseur de chiens de traineau
Ce fut trop rapidement, j'ai même pas eu le temps de venir convenablement te souhaiter la bienvenue xD

Bref, bienvenue sur Ewi! C'est un joli personnage que tu bous a fait là, et je suis d'accord avec Syane, je n'aurais jamais deviner que c'est ta première fiche pour un forum RPG. Vraiment bravo^^

J'espère que tu te plaira ici, n'hésite pas si tu as des question et surtout, bon jeu! ♥




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçût de mes personnages:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Halden Assaan
Frontalier Errant
Thanks. ^^
Je suis vraiment contente d'avoir rejoint ce forum. Je ne me suis pas rendue compte que le monde d'Ewilan me manquait tant que ça avant qu'Allie ne m'en parle.
J'espère que j'arriverais à me débrouiller pour jouer convenablement. =)


~
"We are many. They are few. To face death is a choice... And they can't hang us all."
~
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum