RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Niel Saravenro

avatar
Niel Saravenro
Peintre
Niel Saravenro
Etranger | Alines de l'Archipel | Peintre apprenti/en devenir

Généralités

Nom | Saravenro
Prénom | Niel [prononcer "Nièl" comme "miel" avec un N]
Sexe | Homme
Âge | 21 ans
Lieu de Naissance | Archipel Alines
Peuple | Alines de l'Archipel
Métier | Peintre apprenti/en devenir

Description Physique

L'androgyne | Niel Saravenro
On ne peut pas dire qu’il se dégage de lui une impression de force. Niel est de taille moyenne, 1m75 environ. Sa musculature est sèche et nerveuse. Ses membres sont fins et son torse est presque dénué de poils, exceptés les quelques poils clairs qui entourent ses tétons et courent le long de son nombril. Le jeune homme ressemble encore plus à un adolescent qu’à un homme dans la force de l’âge. Cette impression est renforcée par son visage aux traits fins et juvéniles.

Sa mâchoire se termine sur un menton pointu, surplombé de lèvres minces et de dents normalement alignées. Ses joues sont parfois un peu creuses, bien qu’il n’ait jamais manqué de nourriture et ne s’en prive pas. Ses pommettes sont recouvertes par des cheveux d’un blond foncé, généralement en bataille et assez fournis. Quelques mèches éclaircies par le soleil égaient ici et là sa chevelure. Les mèches folles viennent souvent taquiner le bord de ses yeux, ce qui pousse le jeune homme à les repousser régulièrement du plat de la main. Il pourrait les couper pour s’économiser ce geste, mais Niel aime que ses yeux soient légèrement dissimulés – il peut se montrer assez superficiel concernant son apparence.

Ses yeux sont d’une couleur ambre foncé, ourlés de cils clairs et accentués par des cernes sombres qui ne désertent quasiment jamais son visage. Les cernes contrastent avec la peau de Niel qui est très claire, surtout pour un Aline. Lors de ses longues expositions, parfois nécessaires pour peindre une scène spécifique, le jeune homme se protège en effet toujours sous un chapeau et des vêtements blancs en tissu léger. Il résiste difficilement aux fortes chaleurs et évite autant qu’il est possible de peindre ou de travailler aux heures les plus chaudes.

Par rapport à sa taille, le peintre est doté de longs pieds et de longues mains, délicates au premier abord mais en vérité criblées de petites cicatrices, conséquences d’un travail du bois et des aiguilles depuis sa plus tendre enfance. Assez peu bagarreur, Niel n’a jamais écopé d’une cicatrice à la suite d’une bagarre. Il s’est en revanche foulé les chevilles à plusieurs reprises lors de ses expéditions, ce qui a fragilisé ses articulations. Cependant et malgré son allure svelte, le jeune homme est assez endurant, notamment pour la marche qu’il a beaucoup pratiquée. Il se meut avec facilité et souplesse et a appris à éviter les pierres qui se dérobent sous les semelles, les racines qui retiennent la cheville et les anfractuosités du sol dans lesquelles on tombe lourdement.

Pour se défendre sur le continent alavirien, il emporte avec lui un simple poignard au manche lourd qu’il n’a jamais vraiment eu l’occasion d’utiliser. En cas d’attaque, il peut compter sur ses réflexes et sur sa vitesse, mais peu sur ses aptitudes au combat qui sont pour ainsi dire inexistantes.

Il a laissé, à regret, tout son matériel de peinture, ses dessins et ses toiles chez lui, sur l'archipel alines. Il emporte avec lui seulement quelques fusains et un carnet encore vierge, à l'exception d'un portrait d'Isen.

Caractère

À la croisée des chemins | Niel Saravenro
Pour définir Niel très grossièrement, on pourrait dire de lui qu’il est amoureux de la Beauté. « Mais qu’est-ce que la Beauté ? », vous répondrait-il. Est-ce la beauté d’une femme ? l’esthétisme qui se dégage d’une fleur à la forme et aux couleurs parfaites ? l’harmonie du mouvement ? Les acceptions de la beauté sont larges et Niel n’en dénigre aucune. Un visage ridé comme une vieille pomme n’est pas moins beau à dessiner que celui d’une donzelle de quinze ans. Le corps plantureux d’une matrone n’est pas moins captivant à peindre que celui d’une sylphide. Du moins est-ce ainsi que Niel perçoit la Beauté : en courbes, en couleurs et en détails.

Par cet amour du détail, Niel est naturellement un garçon calme et observateur. Il observe les scènes du quotidien comme des tableaux potentiels et aime à figer, dans l’intimité de son imagination, un moment particulier qu’il retranscrira plus tard. Sa mémoire et ses perceptions visuelles sont donc excellentes, mais il est moins dans l’analyse que dans l’intuition. Il ne ferait pas un bon guetteur par exemple, pour veiller à la sécurité d’un camp ou d’une caravane, mais il fait un excellent chasseur : patient et minutieux, il débusque ses proies grâce aux indices laissés par leurs déplacements.

Le peintre en devenir porte en lui une soif de reconnaissance qui dénote dans son caractère effacé : il aime être admiré et que son travail soit reconnu pour sa valeur. Il est même un peu prétentieux lorsqu’il s’agit de présenter ses peintures ou ses dessins, notamment parce qu’il ne s’est jamais confronté à de grands maîtres : son éducation à l’histoire de l’art alavirien est en effet extrêmement parcellaire.

Il a une nature assez tourmentée et inquiète qui lui cause régulièrement des insomnies. Cette tendance est contrebalancée par sa pratique de la peinture qui lui apporte une grande sérénité. Lorsqu’il peint, Niel est en effet absorbé par sa toile et concentré sur le mouvement de son pinceau ; il oublie l’espace d’un instant ce qui lui cause du souci.

Enfin, Niel est tiraillé entre plusieurs valeurs contraires. D’un côté, Niel est profondément attaché à sa famille – il respecte profondément sa mère et adore ses sœurs – mais de l’autre, il sait qu’il souhaite offrir sa vie au service de son art et ne peut se résoudre à se plier aux exigences familiales contraignantes. Niel doit donc choisir entre abandonner sa passion ou poursuivre son rêve et renoncer à sa famille.

[N.B. Niel rêve de dessiner un jour une Dame, pour l'anecdote et pour ne pas que je l'oublie ! ]

Histoire

La dernière représentation d'un monde qui passe | Niel Saravenro
— Tu vas partir.

Ce n’est pas une question mais une affirmation prononcée sur un ton amer. La jeune fille regarde fixement le soleil couchant, et quelques rayons orangés éclairent des reflets dans sa chevelure brune. À quelques mètres de là, on entend des rires, de la musique, des chants, des exclamations. Niel acquiesce :

— Oui. Il ne sert à rien de lui mentir. Isen à ses côtés le connaît mieux que personne. Le jeune homme n’est pas un adepte des grands discours ; à la place, il prend la main de la jeune fille et la serre dans les siennes.

— Mais je reviendrai. Je reviendrai couvert de gloire. J’aurai traversé tout Gwendalavir et tous les nobles demanderont mes services. » Isen tourne lentement la tête vers lui, et Niel, stupéfait, s’aperçoit que sa petite sœur, si forte, si brave, pleure doucement.

— Oui, mais en attendant, tu ne seras pas là…

*

Niel, puis ses sœurs Isen et Tocia, sont nés de parents alines, sur l’archipel bien connu des Pirates. Eux-mêmes ne le sont pas : le couple Saravenro est spécialisé dans le rembourrage de meubles et s’est rarement aventuré sur un bateau. Le travail ne manque pas à la maison, et s’ils ne sont pas les seuls Alines tapissiers, les Saravenro sont réputés pour leur travail de qualité : au fil des années, les clients et les commandes se sont multipliés.

C’est pour cela que Niel, l’aîné de la fratrie, est très tôt mis à contribution pour aider le commerce familial. Très jeune, il regarde ses parents garnir chaises et fauteuils et rapidement les aide, voire les supplée dans certaines tâches. Le garçon est intelligent, serviable, et à douze ans il remplit déjà les mêmes tâches qu’un apprenti plus âgé.

Les Saravenro travaillent en relation étroite avec l’ébéniste du bourg qui fournit généralement la base des meubles à finaliser. L’artisan connaît le garçon depuis sa naissance, et c’est généralement Niel qui récupère les commandes chez lui. Des liens forts se créent entre le maître-ébéniste et le petit garçon, qu’il initie au façonnage du bois et à la beauté de ses courbes.

En parallèle de l’aide qu’il apporte à ses parents, le jeune Niel est relativement libre de ses mouvements. Accompagné de sa sœur Isen, qui a trois ans de moins que lui, il aime explorer l’île et ses hauteurs, découvrir des paysages somptueux de falaise plongeant droit dans la mer. À quatorze ans, le jeune garçon connaît parfaitement l’île et ses recoins ; il passe des heures dans les sites qu’il affectionne particulièrement, des endroits généralement en retrait et idéalement placés.

Là, il prend le temps de peindre les taches blanches que forment les bateaux, la courbe d’une aile, le vol groupé des mouettes dans le sillage des embarcations de pêche… Ces séances de peinture le plongent dans un état de sérénité et de calme qu’il affectionne particulièrement.

S’il aime travailler les meubles et le bois ainsi qu’aider ses parents, Niel ne supporte pas l’agitation de la maison des Saravenro, qui est à la fois un lieu de vie et un lieu de travail. Il rechigne à tenir la comptabilité avec sa mère, à calculer les impôts qui prélèvent une partie de leurs revenus. Il exècre le commerce lui-même, loin du travail manuel et de ses désirs esthétiques. Ses moments personnels de méditation, qui passent par le dessin et la peinture, deviennent peu à peu une part de lui-même et de son quotidien, un havre de paix dans lequel Niel se plonge le plus souvent possible.

Les années passent et le jeune homme rêve peu à peu à devenir Peintre. Il a acquis une habileté certaine dans les arts manuels et les innombrables heures qu’il a passées à dessiner lui confèrent une bonne base, voire un certain style, dans l’art de la représentation. Niel s’imagine partir sur le continent, rencontrer un Maître Artisan, développer son art, prendre des commandes, installer son atelier et sillonner le pays pour peindre nobles et paysages…

Sa petite sœur Isen le ramène néanmoins sans cesse à la raison : deux obstacles s’opposent à son rêve. Tout d’abord, il est Aline, originaire d’un archipel pirate, et la rivalité qui existe entre les Alaviriens et les Alines interdit au jeune homme de s’établir professionnellement sur le continent. Aucun noble alavirien n’accepterait qu’un homme, tout peintre qu’il soit, originaire du célèbre archipel pirate, ne fasse son portrait. De plus, les Alines eux-mêmes désapprouveraient le projet du jeune homme.

Second obstacle, le couple Saravenro compte sur le fils aîné pour assurer la relève du commerce. Isen, jeune fille farouche et opiniâtre, ne jure que par la condition de pirate et rêve de commander un jour son propre équipage. Elle ne présente aucun goût pour les travaux d’artisanat. Quant à la plus jeune, Tocia, elle a trois ans de moins que sa sœur  et est toujours de bonne volonté, mais est encore trop jeune pour servir de véritable appui à ses parents.

*

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Niel. Le jeune homme fête ses 21 ans. Une date importante : le passage à l’âge adulte et, pour Niel, le jour où celui-ci va prendre son destin en main.

Il détaille le visage brun de sa petite sœur, les mèches folles qui s’enroulent autour de ses oreilles. Elle, parmi tous les autres, va lui manquer. Ils ont partagé leurs jeux depuis l’enfance, leurs activités, leurs disputes et leurs réconciliations. La complicité qui s’est tissée entre eux est indescriptible. Tocia, leur plus jeune sœur, s’entend bien avec le reste de sa fratrie mais elle est plus immature, plus fragile, plus gâtée par leurs parents. Moins indépendante que les deux autres, elle ne les a pas accompagnés dans leurs escapades et dans leurs folles aventures.

Les pensées de Niel volent pour attraper le souvenir d’un garçon, Aldgar, son ami d’enfance. Désinvolte, celui-ci avait haussé les épaules lorsque son ami lui avait annoncé son prochain départ : « Fallait bien qu’ça arrive, tu vas pas rester ici toute ta vie quand même ! » Il avait cligné de l’œil et éclaté de rire en voyant son air interloqué. Finalement, les rares personnes à qui il avait parlé de ses projets avaient bien réagi – il faut dire qu’il avait soigneusement sélectionné les plus ouvertes d’esprit.

Son maître - ou plutôt la personne qu’il considérait comme son maître, l’ébéniste – avait été le seul à ne pas l’encourager. Alors même que Niel attendait de lui la réaction la plus enthousiaste, lui qui lui avait enseigné la beauté du bois, l’essence même de l’Art… ! Bien au contraire, l’artisan avait craché par terre de dépit et lui avait montré la porte. « C’bien la peine que j’t’enseigne c’que j’sais si c’est pour qu’t’ailles j’sais pas où gâcher ton talent ! S’tu veux t’mettre au service des chiens d’Alaviriens, grand bien t’fasse ! »

Mais parmi toutes ces personnes, c’est la réaction de ses parents qui avait interloqué le jeune homme. La veille de sa majorité, il avait découvert sur la table de la salle à manger une bourse bien garnie, que sa mère lui avait indiquée.

—  C’est pour toi, avait-elle simplement déclaré. Assise sur un fauteuil à bascule, elle tressait une quelconque pièce de tissu. Le regard de Niel s’était porté sur la bourse avant de revenir sur sa mère.
—  Pourquoi ? avait-il demandé. Sa mère avait haussé un sourcil.
— Eh bien, parce qu’il faut de l’argent pour voyager.
— Voy… voyager ?
avait bégayé stupidement le jeune homme. Le silence s’était installé avant que Niel ne reprenne. Vous… souhaitez que j’aille quelque part ? Sa mère avait soupiré.
—  Nous, non. Toi, oui. N’est-ce pas ? Penses-tu que ton père et moi nous sommes aveugles ?
— Je… non, mais…
— Quand comptais-tu nous en parler ? Comptais-tu nous en parler ?
Le ton s’était fait menaçant.
—  Oui, bien sûr, avait-il lamentablement bredouillé alors que rien n’était moins sûr. Le jeune homme redoutait les colères – parfois titanesques – de sa mère et les silences désapprobateurs de son père.
— Bon, alors disons que tu pars de la maison, avec notre bénédiction. Nous te trouverons un bateau pour que tu débarques discrètement sur une côte à quelques jours de marche d’Al-Jeit.
— Je… oui, ce serait formidable…
— Toutefois
, l’avait interrompu sa mère d’un ton sévère, tu es dans l’obligation de revenir au village dans un délai maximum de trois ans. Si, en l’espace de trois ans, tu n’as pas réussi à te faire un nom, tu abandonnes tes prétentions stupides et tu t’installes à la maison pour reprendre le commerce familial, avec ton père et moi.
— Trois ans ?
s’était écrié le garçon. Mais c’est à peine le temps d’un apprentissage ! Si un maître accepte de me prendre comme apprenti, il faudra au moins deux  ans avant que je ne puisse prétendre à quelque chose et…
—  Peu nous importe
, l’avait-elle coupé à nouveau. Ton père et moi sommes vieux, et plus les années passent, moins nous serons en mesure de faire vivre notre famille. Pendant ton absence, nous pouvons prendre nous-mêmes un apprenti pour te remplacer, mais ce sera difficile – des jeunes Alines qui souhaitent devenir tapissiers, il n’y en a pas beaucoup. Trois ans, c’est ce que nous sommes prêts à t’accorder. Pas plus. Si jamais tu ne revenais pas au bout de trois ans… Le silence s’était installé, lourd de menaces. Si jamais tu ne revenais pas au bout de trois ans, plus besoin de revenir du tout.

*


C’est ce pacte bancal que Niel a accepté en échange de sa liberté. Liberté relative et éphémère, mais liberté tout de même…

Deux jours après son anniversaire, Niel et toute la famille Saravenro se réveillent deux heures avant l’aube – plusieurs des membres de la famille n’ont pas dormi. L’embarcation grâce à laquelle Niel va débarquer sur le continent a été soigneusement choisie, et c’est Isen qui va la mener.

Les adieux sont succincts. Sa mère le serre entre ses bras quelques secondes avant de le relâcher. Une bourse change de main tandis qu’elle lui murmure à l’oreille : « Trois ans… » Deux mots qui sonnent comme une promesse. Comme une malédiction. Son père lui broie l’épaule en lui adressant des conseils de dernière minute. Sa sœur Tocia se jette dans ses bras en pleurant. Puis c’est le départ, aux côtés d’une Isen silencieuse. Ça lui va bien, à Niel, tiraillé entre des émotions contradictions – douleur de quitter sa famille et inquiétude déjà, comme si un mystérieux sablier avait démarré un compte à rebours inexorable.

La longue traversée se passe sans encombre : l’océan est calme et Isen manie le bateau à la perfection. Son frère lui sourit : « Tu seras une fière Pirate. » Le compliment échoue à sortir la jeune femme de son mutisme.

Les côtes de Gwendalavir sont surveillées, pour prévenir les attaques alines. Cependant, entre les faiblesses du système de garde, la petitesse de l’embarcation et l’expertise des connaissances alines que manie Isen, la frêle embarcation se fraie un chemin jusqu’à une plage étouffée par la végétation. Le jeune homme n’a plus qu’à sauter à terre.

Il se tourne vers sa sœur qui lui déclare, avec un sourire triste :

— Tu es à mi-chemin entre Al-Vor et Al-Jeit. Pour rejoindre la capitale, tu vas devoir marcher plusieurs jours. Ne te fais pas voler ta bourse. Ne décline pas ta véritable identité. Ne te fais pas remarquer si ce n’est pas nécessaire. Ne nous oublie pas et n’oublie pas qui tu es. La voix d’Isen s’est brisée. Niel l’attire contre lui et lui embrasse le haut du crâne. L’étreinte dure plusieurs minutes, le temps que les sanglots de l’un et de l’autre s’apaisent.

— Merci, souffle-t-il à l’oreille de sa petite sœur. Il l’embrasse une dernière fois puis débarque sur la plage. Le bateau disparaît comme une ombre. C’est écartelé entre deux fidélités contraires – fidélité à son peuple, fidélité à son art – que le jeune homme s’engage sur son chemin.

Informations personnelles

Citation de vous même | Morwen
Pseudo | Morwen
Age réel | 21 ans
Pays d'origine | France !
Parlez-nous de vous | Hello ! Je suis une étudiante parisienne (bientôt lyonnaise !) de 21 ans. J'ai débuté le RP il y a loongtemps mais ça fait trois ans que je n'ai plus rien fait (vive la classe prépa). Je souhaite me re-familiariser avec cet univers, désolée pour les maladresses de ma fiche. :x
Familier avec l'univers de Pierre Bottero ? Oui, j'ai lu les trois trilogies concernant Gwendalavir et puis d'autres livres de lui, je l'aime beaucoup. <3

Comment avez vous connu le forum ? Hmm je ne sais plus, par le biais de partenariats je pense, en volant de forum en forum.
Un commentaire sur le forum ? Il est beauuu. <3

Demandes particulières | L'avatar est temporaire pour l'instant, je l'ai pris dans la banque d'images mais je le trouve un peu trop "beau gosse", je n'aime pas ça. Si vous avez des sites à me conseiller pour que je cherche... o/ C'est bon ! :3

Code |
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Bienvenue en Gwendalavir


Bienvenue sur le forum, Niel !

Re-bienvenue dans le monde du RP, même. La prépa, c'est le mal ! :D
J'ai survolé l'histoire, ça promet d'être intéressant. Concernant l'avatar, je vais résoudre ton dilemme, quelqu'un l'utilise déjà... Si tu ne trouves pas ton bonheur dans la banque d'avatar, je peux te conseiller d'aller sur Never Utopia, ils ont pas mal de ressources en avatars dessinés. Sinon, tu peux demander de l'aide dans le sujet d'aide pour les avatars. :)

Je t'invite à consulter l'Encyclopédie si tu as des questions sur l'univers de Gwendalavir.
Tu peux également aller jeter un œil au guide du Nouveau Joueur pour t'aider à bien débuter sur le forum et construire ta fiche.
Finalement, tu peux aller faire une demande de parrainage si tu en ressens le besoin.

Lorsque tu as terminé, tu dois passer par ce sujet pour le signaler. Cela nous permet de te recenser plus facilement.

N'hésite pas à me contacter personnellement par MP pour toutes demandes ou questions !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche.


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
avatar
Kyllian Steredönn
Dresseur de chiens de traineau
Bienvenue sur Ewi! ♥

Un aline, j'adore ton choix thatlook Et peintre en plus, ça promet vraiment d'être intéressant!
Syane a déjà tout dit, mais je réitère tout de même de ne pas hésiter à nous contacter si tu as des question ou des demandes particulières^^ Bon courage avec la suite de la rédaction de ta fiche, j'ai hâte d'en apprendre d'avantage




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçût de mes personnages:
avatar
Zaltar Alek
Musicien
Oh, un artiste ! S'il passe par Al-Jeit, il va s'entendre avec Zaltar ^^

Bienvenue à toi ! Ta fiche est très intéressante, j'ai hâte de la voir complétée. Pour l'avatar, hum, je ne peux que te conseiller les sites classiqes, comme DeviantArt et Pinterest. Une fos que tu aura complété la description physique de ton personnage, il sera plus facile de te proposer des images ^^



(Double compte de Karaellys Cedrith et Alizarine Rethelson ^^)
http://rambling-of-a-potterhead.tumblr.com
avatar
Niel Saravenro
Peintre
Hello hello ! Hug

Syane : merci beaucoup ! Je confirme, la prépa c'est le mal. :x
C'est cool pour l'avatar, du coup je me suis forcée à chercher et j'ai trouvéé !

Kyllian : mercii, tu vas pouvoir satisfaire ta curiosité car la fiche est terminée !

Zaltar : merci, Niel va tout à fait passer par Al-Jeit car c'est sa destination, nous pourrons peut-être RP ensemble ! o/
Ah moi je trouve que c'est plus facile d'écrire la description physique après avoir trouvé l'avatar, sinon c'est galère pour trouver quelque chose qui correspond parfaitement. :p

À très vite ! In love
avatar
Kyllian Steredönn
Dresseur de chiens de traineau
À modifier


Bravo pour la rédaction de cette fiche! J'adore la complexité de ton personnage ainsi que son histoire. Ce délais de trois ans s'annonce particulièrement intéressant^^ Je n'ai rien à redire sur le contenu d'ailleurs, tout est parfait!

Seul détail, le code de validation n'est pas complet. Je t'envoie donc relire attentivement le Règlement et le Guide pour les conseils à l'originalité pour en trouver les deux parties.

N'hésite pas à demander des précisions ou à poser tes questions.
Bon courage pour les modifications et fait nous signe lorsque tu auras terminé.




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçût de mes personnages:
avatar
Niel Saravenro
Peintre
Merci beaucoup ! In love

Pour le code à compléter, voici :



J'avais survolé le sujet vu qu'il n'est pas obligatoire. :)
Edit : ah si il est obligatoire ! My mistake. I neeeeed !

Et je suis contente parce que j'avais très peur des incohérences. C'est chouette. OMG !
avatar
Eleanor Nil'Lysah
Maître Marchombre
Un aliiiiine thatlook Bienvenue bienvenue à toiiiii !!!! J'espère que tu vas te plaire chez nous Happy 2 *lance des cupcakes et des paillettes partout*

Hâte de voir ce petit en RP, j'ai beaucoup aimé lire ta fiche ! :D Il faut qu'il rencontre mon Owen, un aline du continent demi-faël musicien, ils pourraient teeellement bien s'entendre thatlook Par contre Owi verra pas les belles peintures, il voit rien du tout /PAN






Merci merci merci merciiiiiiiiiii Aki !!! ♥

I'm a Gourou. The Gourou Of Music. Cool !



Tous mes moi:


PAILLEEEEEEEEEEETTES:
En ligne
http://ewilan.jeun.fr
avatar
Niel Saravenro
Peintre
Eleanor : merci mercii ! Deadly Hug

Mais oui j'ai hâte de RP avec Niel moi aussi ! J'ai hâte de pouvoir travailler sur la description des couleurs, des courbes... je ne me suis jamais mise dans le rôle d'un peintre. Si les deux se rencontrent, Niel pourra décrire ses oeuvres à ton Owen ! =D
avatar
Kyllian Steredönn
Dresseur de chiens de traineau
Fiche Validée


Haha, aucun problème^^ Le code est bon, aussi, je déclare cette fiche officiellement VALIDÉE ! Encore bravo, j'ai adoré la lire.

N'hésite pas à faire ton journal de personnage.
Tu peux également faire une demande de RP et une demande de lien.
Enfin, tu peux allez jeter un œil aux quêtes !

L'équipe administrative reste toujours disponible pour toutes demandes ou questions.
Bienvenue encore parmi nous et bon jeu !





Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçût de mes personnages:
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum