RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ebriosus Philopotès

avatar
Ebriosus Philopotès
Vagabond
Ebriosus L'ivrogne
Alavirien | Ivrognes invétérés | Variable

Généralités

Nom : Philopothès, ou l'Ivrogne plus souvent.
Prénom : Ebriosus
Sexe : Homme
Âge : 44 ans
Lieu de Naissance : Il est né dans un petit village le long du Polimage.
Peuple : Alavirien
Métier : Ivrogne itinérant, aide itinérant, travailleur de besoin, tout dépend.

Crédits : Levon Hackensaw, Leonardo Menezes

Description Physique

"Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse." | Ebriosus l'Ivrogne, poète du saint alcool

Ebriosus n'est pas un modèle de beauté, d'hygiène, de bonne conduite et tenue. Pour commencer, la première chose qui frappe chez cet homme, c'est généralement son odeur. Une odeur de sale, de terre, mélangé à l'odeur de l'alcool qu'il boit si souvent, qui a imprégné son être et lui-même. Il ne se lave que peu, principalement dans les étendues d'eau qui croisent sa route. Sa saleté est donc logiquement ce qui frappe en deuxième. Des vêtements comme la peau, crasseux. Ses cheveux et sa barbe plutôt bien fournie sont entremêlés. Son visage est souvent rougeot, et son teint est chaud et bronzé, puisqu'il passe le plus clair de son temps dehors. En dehors de cela, c'est un individu de relativement bonne taille, plutôt large. Large de graisse comme de muscles, graisse acquise de son penchant pour la boisson et pour la nourriture; muscles acquis de par ses voyages et les travaux qu'il effectue pour autrui.
De manière plus détaillée, ce n'est pas un modèle de beauté, son visage est beaucoup ridé pour son âge - le temps ne l'ayant pas épargné - son nez large, et sa bouche épatée. Ses traits sont grossiers, et masqués par sa barbe épaisse d'un brun grisâtre, même couleur que ses cheveux, qui ne parvient pas complètement à effacer les creux de ses joues. Son front est large, ses sourcils broussailleux, et ses yeux marrant pétillant de malice enfoncés dans leur orbite. Il a l'air fatigué, et son visage arbore une mine goguenarde, un sourire moqueur se peignant sur son visage quand il regarde autrui.  
Il porte des vêtements de voyageurs sales, crasseux, et usés, comme son manteau rapiécé. Ils ont gardé des tâches de leurs voyages et des beuveries de leur propriétaire; ils sont terreux et poussiéreux. Il promène avec lui un balluchon qui ne le quitte jamais, contenant ses maigres possessions terrestres. Si vous le croisez à la fin d'une de ses beuveries, vous ne verrez sans doute qu'un tas sombre dans un coin, une masse endormie cuvant les boissons ingurgitées auparavant. Alors que pendant, vous aurez la joie d'apprécier une personne d'apparence enjouée souvent, parfois bagarreur, mais rarement triste. Autrement, il paraît renfermé, ne parlant pas plus que de nécessaire.

Caractère

"Je trouverai la cave d'Avalon, tout seul, quitte à louer un navire à roue s'il le faut!" | Ebriosius Grandgosier, aventurier œnologue

A boire, à boire, et encore à boire. Toujours à boire. A boire en permanence, quand il le veut, quand il en a besoin. A boire pendant une pause, à boire le soir, à boire la nuit, à boire dès le réveil, à boire avant, pendant et après manger. A boire en compagnie d'autrui, ou à boire sans compagnie. Qu'importe à Ebriosus la manière, le moment, autrui, du moment qu'il ait à boire, c'est là sa première préoccupation, avant même la recherche de la cave de Merwyn. Sa principale obsession est la boisson; sa principale source d'angoisse l'absence du saint nectar; son principal plaisir le liquide coulant dans sa gorge... Et la sensation d'ivresse qui l'accompagne par la suite, quand les liquides se succèdent, se mélangent, et opèrent en lui cette délicate alchimie qui provoque cet état second. Cet état second qu'il expérimente au final une grande partie de son éveil à diverses doses, essayant de s'abreuver le plus possible.
Si jamais vous avez la chance de le croiser en-dehors de ses heures d'ivresse, en ce cas sans doute pendant qu'il travaille dur -car malgré le fait qu'il soit féru de boisson, il sait néanmoins accorder une certaine valeur au travail quand celle-ci lui permet d'obtenir son breuvage, et une fois un contrat passé il a tendance à s'y tenir- ou alors au contraire alors qu'il n'a plus rien à se mettre dans le gosier, il sera tantôt calme et méthodique, tantôt énervé, triste et lunatique. Dans le premier cas, il ne fait qu'effectuer ce qu'il faut pour atteindre son but au plus vite, pour pouvoir reboire à nouveau. Dans le second, il n'a plus rien à boire depuis trop longtemps, et si jamais vous décidiez à tout hasard de lui payer une lampée de quelque alcool que ce soit, vous feriez un heureux sans soucis.
En dehors de ces moments où il n'est pas vraiment lui-même, il est ouvert à de nouvelles rencontres de tous genres, bien que les gardes ne lui aient pas laissé des souvenirs folichons, surtout de derrière les barreaux des cellules de dégrisement ou de la prison pure et dure. Il a tendance en effet à faire peu de cas des possessions et de l'avis d'autrui. S'il sait travailler, il sait aussi qui contacter pour receler, rentrer dans une maison contre le gré des portes et fenêtres, estimer les valeurs de quelques objets, squatter en un lieu un temps durant. De nombreuses choses que la bonne société réprouve, et qui lui ont déjà valu des séjours dans de petites cellules ou des plus grandes, ou des passages à tabacs de personne à ne pas embêter, comme ce put être le cas à Al-Far par exemple. Ce tempérament libre peut parfois le pousser à se battre, à taper autrui, ou à réclamer voire des choses qui ne devraient pas l'être, comme l'intimité de dames ayant le malheur de croiser son chemin pendant un moment d'envie.
Ebriosus est conscient de l'aura répulsive qu'il émet pour autrui, et à dire vrai, il ne s'aime pas particulièrement lui-même, pas plus qu'il se déteste. Il n'a pas réellement d'avis, et a parfois tendance à se considérer comme un animal parmi d'autres, plus encore lorsqu'il est dans la nature. Il laisse ses pulsions prendre le dessus sans chercher réellement à les réfréner, mais parvient malgré tout à s'en sortir par la réflexion, par la suite. Sa réflexion ne le fait cependant pas éprouver de remords quant à ses exactions passées, comme l'abandon de sa famille ou le meurtre de l'encorneur. En somme, ce n'est pas un individu sympathique dans les faits. Il n'est pas sympathique ni bon à connaître, mais peut être plaisant à côtoyer par certains moments.

Histoire

"Ce que je veux, je le prends." | Ebriosus Bois-sans-soif, anomiste de l'ivresse

Ebriosus l'Ivrogne, à l'époque simplement appelé Ebriosus Philopotès, est né dans un village installé sur la route longeant le Polimage. Village de maigre importance, mais comportant malgré tout une scierie ainsi qu'une auberge pour les riverains et les rares voyageurs passant par ici; bref, tout ce qu'il y a de plus banal en Gwendalavir. Ses parents, bûcherons et maraîchères, eurent quatre autres portées de un spécimen, trois avant Ebriosus, comportant deux garçons et une fille, et un après, une autre fille. Dans ce village s'était installé un ancien analyste, homme lettré qui n'ayant pas d'occupation instruisait les enfants du village ainsi que tous les adultes le désirant, leur apprenant à lire et à écrire, leur instruisant des notions d'histoire, de géographie, et de mathématiques. C'était un accord qui convenait globalement à tout le monde, il offrait à leurs enfants ce qu'eux n'avaient pas forcément pu avoir, et il surveillait les enfants quand ils n'étaient pas encore en âge de travailler toute la journée. En échange, on lui fournissait de la nourriture et tout ce qu'il fallait.
C'est dans ce cadre-là que grandit Ebriosus, d'abord amené à aider sa mère au maraîchage en dehors des heures de leçons, avant de plus tard aider son père en tant que bûcheron à la scierie, comme ses deux frères. Ses deux sœurs, elles, restèrent au maraîchage, couper le bois à la scierie n'étant pas une tâche pour les femmes. Comme chacun, il envisageait de passer sa vie à la scierie, au sein du village, de trouver une femme, de s'installer, et de perpétuer la petite vie routinière de la communauté. En somme, n'être que le pas grand chose nécessaire au bon fonctionnement de cette société. Malgré tout, il espérait une chose. Être doué pour le dessin. Le vieil analyste en effet testait régulièrement les jeunes qui avaient l'âge de voir leur Don se manifester. Et si jamais un Don était repéré, il prenait sur lui d'instruire le jeune dessinateur au Dessin, des cours très académiques, assez basiques, mais une chance pour chacun. Quelle ne fut donc pas la joie d'Ebriosus quand il apprit être doté du Don. Pas un Don exceptionnel, un Don moyen, pas capable du meilleur, mais loin d'être le pire.
Les dures tâches du village diminuèrent grandement, l'analyste prenant chacun d'entre eux sous son aile pour leur apprendre l'Art. Des cours d'histoire du Dessin, des figures de légendes, et des cours pratiques. Beaucoup de cours pratiques. Une grande source de savoir pour chacun. Ebriosus, affichant avec Doric Esuri - un jeune homme du même âge que lui - de très bons résultats, le vieil analyste joua de ses contacts pour les faire entrer à l'Académie d'Al-Jeït, afin qu'ils en apprennent plus sur l'Art. Il mit à leur disposition son ancienne maison qu'il possédait en ville, où passaient tous ceux qui avaient eu cette même chance. Pour la première fois, Ebriosus quitta son village sans vraiment de regrets. Si ses parents avaient tout fait pour qu'il n'ait besoin de rien, c'était chose faite, il avait désormais accès à une bourse, et quittait cette vie de labeur. Il pensait mener la grande vie à Al-Jeït. Son voyage se déroula sans problème. Il prit un navire à roue descendant le fleuve, et descendit avec son ami au plus proche de la capitale. Après quoi ils arrivèrent en ville, des étoiles plein les yeux, passant chacune des portes le coeur empli d'espoir et l'humeur légère. Leur avenir était éclairé, ils entraient dans un autre monde où ils auraient une meilleure place.

Ils s'installèrent avec une jeune femme - Serra Mélira et un jeune homme du village; lui arrêterait bientôt, mais elle continuerait le Dessin et envisageait déjà d'obtenir un poste relativement important au sein de l'empire, bonne dessinatrice qu'elle était. Les deux les introduisirent aux affres de l'Académie, aux us et coutumes des gens de la ville, les intégrant au sein de la communauté étudiante si remplie de noble et si vide de ruraux. Cela tissa des liens très importants entre les quatre jeunes gens, qui furent rapidement soudés. Ils formaient leur propre communauté. C'est durant cette période qu'Ebriosus fit ses premières beuveries en compagnie de ses camarades. Et il découvrit que son Don du dessin se désinhibait sous l'emprise de l'alcool. Il dessinait mieux, des choses plus dures à dessiner, et avec plus de rapidité. C'était quelque chose qu'il appréciait, si bien qu'il appréciait boire dès que possible, mais ne le faisait alors qu'en compagnie de ses amis, ne cédant pas à la tentation de boire à l'envie.
Ses cours se passèrent correctement. Son niveau était plutôt bon, meilleur que ce qu'avait décelé l'analyste. Son ami s'avéra bien meilleur, et progressa vite, accédant à des cours plus complexes. Ebriosus en éprouva de la jalousie qui se teinta de rancœur avec le temps. Doric ne se privait pas de ce que lui apportait sa condition, il désirait arriver aussi haut qu'il le pourrait, aussi haut que Serra, et ne voulait reculer devant rien pour cela. Il essayait d'obtenir tout ce qu'il pouvait, il espéra obtenir l'amour de Serra, mais cela, ce fut Ebriosus qui en fit l'objet. Il apprit par une lettre de sa soeur que son père était mort dans un accident. Il alla aux obsèques, apprit là-bas que l'analyste était mort d'une grippe tenace, et que sa sœur cadette avait pris sa place en tant que professeur. Ebriosus réalisa la chance qu'il avait eu d'être parmi les derniers à avoir pu être propulsé dans une autre société. Il réalisa la chance qu'il avait d'être à Al-Jeït où sa bourse lui permettait de vivre bien mieux qu'au village. Il sut à cet instant qu'il ne retournerait jamais en ces lieux s'il n'y était pas contraint. Il coupa les liens, et rentra à la capitale, où il reprit ses cours.
Il continua l'Académie quelques années durant, il se maria avec Serra, qui elle monta en grade et parvint à décrocher un travail de Dessinateur dans l'administration de la capitale. Il continua après le cursus de base, et prit une place d'abord d'assistant de cours, puis de professeur. Il n'enseignait pas des choses compliqués. Mais il donnait les cours génériques nécessaires et des cours sur les Dessin pour premières années. Doric, quant à lui, rejoignit le réseau de messagers impérial. Il maîtrisait le pas sur le côté, alors qu'Ebriosus n'y était jamais parvenu, et ce fut une source de rancœur supplémentaire envers son ami. Il continua à boire de temps à autres, appréciant le fait de bien mieux dessiner ivre. Il eut deux enfants, une fille et un garçon. Sa vie routinière ne lui convenait absolument pas, il était parfois moqué par des élèves, et n'appréciait pas au final cette communauté qu'il côtoyait.

Ce fut un jour de printemps que tout changea pour lui. Un jour où il participa à une beuverie particulièrement importante, il perdit toute mémoire et se réveilla dans un bois, un bois sombre, la nuit, encore ivre de tout cet alcool ingurgité, encore aviné, sentant le vomi maculant ses vêtements couverts de terre, et de sang. De nombreuses égratignures lui tailladaient les bras, et le visage, rien de profond, rien de mortel, si tant est que c'est nettoyé. Il marcha un peu dans cette forêt et arriva dans une clairière où il eut la révélation. La révélation de son but, la révélation d'une quête, la révélation de la gloire. Il sut ce qu'il devait faire. Il aperçut dans la clairière, il le jurera toute sa vie, la tombe de Merwyn Ril'Avalon lui-même. Il aperçut un merveilleux dessin. Un morceau de carte. Il sut que cette carte le mènerait à la cave à vin de Merwyn lui-même, contenant des alcools d'autrement meilleure qualité que tous les alcools jamais ingurgités par les empereurs. Il sut qu'il devait la trouver, et qu'il ne pourrait le faire qu'ivre. Il reprit réellement conscience plus tard, dans cette clairière, un l'aube. Des bruits de voix lui parvinrent. Il reconnut cette forêt, celle de son enfance. Sûre et sans dangers, chassés par les hommes. Il partit en direction du village afin de prendre le premier navire à roue passant pour retourner à la capitale. Il comprit qu'il avait effectué un pas sur le côté, probablement grâce à l'alcool. Il sut que ce serait un atout pour sa quête.
Il rentra à Al-Jeït après être resté deux jours dans son village, à décuver, se remettre d'une entorse et des entailles. Puis il reprit les cours une fois arrivé là-bas, se renseignant à côté sur Merwyn, sur les emplacements possibles de sa cave. Sa vie changea pas mal, puisqu'il arpentait désormais les bars plus que de raison et avait souvent la bouteille sous la main. Il ne buvait pas trop pour la société, il prenait juste ce qu'il fallait. Il se désintéressa de sa famille, la délaissant. Si bien que Serra se rapprocha de Doric, les deux comprenant qu'ils pouvaient également s'aider mutuellement à monter dans la hiérarchie. Dans le dos d'Ebriosus, ils devinrent amants. Un jour, l'encorné réalisa la chose, et explosa. Sa vie volait en éclat, ses rancœurs rejaillirent. Il comprit que comme Doric, il devait prendre ce qu'il voulait. Qu'il l'avait toujours vu faire et que lui ne l'avait jamais réellement fait. Il alla voir l'amant après avoir bien bu, et eu une discussion entre eux deux. Discussion animée, puis enflammée. Doric crut qu'il pouvait raisonner Ebriosus, et fut à deux doigts de réussir. Avant que l'ivrogne ne décide du contraire et ne frappe violemment son ancien ami, puis frappe encore et encore jusqu'à ce qu'il soit mort. Apeuré, Ebriosus s'enfuit en courant, marchant dans les rues d'Al-Jeït pour réfléchir. Il finit par se calmer, et décida qu'il devait partir. Il rentra chez lui prendre toutes ses économies, quelques affaires, et quitta la ville sans un regard pour sa famille. Il s'enivra en chemin, et se réveilla non loin de l'arche.

Il se mit alors en voyage, entreprenant de visiter l'empire, de retrouver les lieux évoqués au cour de ses recherches à propos de Merwyn. Ses premiers jours de voyage ne furent pas évident, peu habitué à cela, malgré sa provenance de son village. Il était devenu un citadin, et s'il n'envisageait pas la suite avec appréhension, il savait tout du moins que les contrées plus sauvages n'étaient pas exemptes de danger. Il passa le début de son périple à errer dans la campagne, à s'y habituer. Il acheta dans une petite ville quelques affaires chaudes en prévision des temps plus froids, et bien entendu, une bonne dose d'alcool pour ne pas en manquer durant le trajet. Ainsi se consacra-t-il pleinement à son amour de boire, voyageant lentement, dormant dehors, en pleine nature. Ce fut dur au commencement, mais il s'y habitua, s'habitua à l'absence de confort de cette vie, s'habitua aux sons naturels, à dormir à la belle étoile, s'habitua à la dureté du sol, à la fraîcheur de la nuit, à la rosée du matin. Avec le temps, il s'habitua même à reconnaître les animaux par leur son, à savoir quels sons présentaient un danger, et lesquels pouvaient l'avertir. Il apprit à connaître la faune et la flore, apprit à chasser. Quand il arrivait dans un nouveau lieu, il cherchait du travail quelconque, quelque chose qui lui permettait d'obtenir à boire et à manger, mais quand bien même il passait dans des auberges, il n'y dormait que rarement. Ce qu'il voulait, c'était profiter de sa liberté, et chercher la cave. Le confort ne l'intéressait guère, et si parfois certaines rencontres le faisaient rester plus longtemps en un lieu, il finissait toujours par repartir.
Ce qu'il désirait en buvant et voyageant, c'était connaître à nouveau cette révélation, avoir de nouvelles pistes, de nouveaux morceaux de cartes. Ce qui vint, parfois, rarement, après avoir bien trop bu, après avoir voyagé dans cet état. Il était devenu quelque peu répugnant pour autrui, et ceux qui le rencontraient voyaient d'abord cette chape de crasse et sentaient d'abord la mauvaise odeur qui émanait de sa personne. Ses vêtements, il ne les changeait pratiquement pas, que quand ils devenaient réellement inconfortables et plus un poids qu'autre chose. Ses chaussures et son manteau, eux, ne changèrent pas et restèrent les mêmes, s'usant au fil du temps. Il roula sa bosse jusqu'aux frontières de glace, jusqu'en terres faëlles, jusqu'à Al-Far, Al-Vor et Al-Chen, jusque dans le désert des murmures. Il rencontra de nombreuses personnes différentes, marchands, paysans, bâtisseurs, tenanciers, caravaniers, gardes. Il rencontra même des bandits et en vint parfois à travailler avec eux. Après tout, une fois dépensées ses économies, il n'avait plus rien de valeur, était bon compagnon, suffisamment marginal et savait tenir sa langue.
Il voyage encore aujourd'hui, sept ans plus tard, et n'a encore revu ni sa femme, ni ses enfants de 14 et 16 ans. Il n'est pas non plus retourné à l'Académie où il a malgré tout passé une grande partie de sa vie, y étant rentré à 20 ans environ, et y ayant enseigné pendant 10 années. Il lui arrive toujours de se réveiller dans un lieu bien loin de sa position initiale un lendemain de beuverie, et il ne quitte donc jamais ses affaires.

Informations personnelles

"Il était un ivrogne qui allait au marché, il avait dans ses poches trois bouteilles remplie. Et ça faisait aglou aglou, et ça faisait aglou aglou! Trois pas en avant, trois pas en arrière, c'est ainsi qu'on marche quand on a trop bu! | Ebriosus Marche-en-crabe
Pseudo : Ebriosius l'ivrogne ivrogne, qu'on m'appelle.
Age réel : C'marqué en haut. Même moi qui ai trop bu je sais encore lire!
Pays d'origine : Gwendalavir

Parlez-nous de vous : Un verre dans chaque bar, et une bouteille dans chacune de ses mains, Ebriosus, la piqûre de la bouteille. Ca va alcooliser.
Familier avec l'univers de Pierre Bottero? : Beau taureau? Connais pas.

Comment avez vous connu le forum ? : Topsites, encore et toujours. .
Un commentaire sur le forum ? : Ben, euh, houlà, pour l'instant, j'vois pas. Peut-être après le godet suivant, j'aurai l'illumination.

Demande particulière : Il est où le pinard?
avatar
Kyllian Steredönn
Dresseur de chiens de traineau
Bienvenue en Gwendalavir

Bienvenue sur le forum, Ebriosus !

Un ivrogne, ca promet d'être original! J'ai bien hâte de pouvoir lire ta fiche :03:

Je t'invite à consulter l'Encyclopédie si tu as des questions sur l'univers de Gwendalavir.
Tu peux également aller jeter un œil au Guide du Nouveau Joueur pour t'aider à bien débuter sur le forum et construire ta fiche.
Finalement, tu peux aller faire une demande de Parrainage si tu en ressens le besoin.

N'hésite pas à me contacter personnellement par MP pour toutes demandes ou questions !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche. :09:





Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçût de mes personnages:
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Re-bienvenue à toi ! :0193:


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
avatar
Ebriosus Philopotès
Vagabond
De la bière? J'aime ce lieu, l'état de grâce pour mpoi! :0193:
Merci! :0193:


avatar
Astia Telmon
Musicienne
Sers toi Riri Parapluie Canard Labrador Napotto Vase :3
:0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193: :0193:


"Une petite chanson ? ♫"



DC de Jorth Rethelson et Cilobe Nil'Korra
avatar
Ebriosus Philopotès
Vagabond
Merci bien, bardeman!
Bon, j'ai bien avancé. S'il y a des trucks à revoir dans ça déjà, dites-le moi. :D


avatar
Kastiel Acciari
Dessinateur & Professeur d'Histoire du Dessin
De ce que j'en ai lu, tout concorde avec le concept pour l'instant!

Ce serait bien néanmoins que tu ajoute des repères de temps liés à l'age de ton personnage. À quel age entra-t-il à l'Académie? Combien de temps durèrent ses études? Il enseigna à l'Académie combien de temps? Quel age ont ses enfants lorsqu'il quitte la maison? Ce genre de trucs^^




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Spoiler:
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Tout me convient aussi, pour l'instant. :)
Par contre, en Alavir ? Connait pas. XD


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Fiche Validée

Je déclare cette fiche officiellement VALIDÉE !

Ce personnage est parfait, j'ai hâte de voir son évolution en RP. Par contre, je plains les aubergistes qui ont le malheur d'avoir installés leur auberge sur son chemin.
Bon... par contre, je ne sais pas dans quel groupe le mettre. Je le mets en Dessinateur, mais si tu trouves plus approprié Alavirien, fait signe !
:0193:


La première étape post-validation est maintenant de venir Recenser ton personnage.
N'hésite pas à faire ton Journal de Personnage.
Tu peux également faire une Demande de RP et une Demande de Lien.
Enfin, tu peux allez jeter un œil aux Quêtes !

L'équipe administrative reste toujours disponible pour toutes demandes ou questions.
Bienvenue encore parmi nous et bon jeu !    



En ligne
http://www.ewilanrpg.com
avatar
Ebriosus Philopotès
Vagabond
Merci beaucoup! :3
Je suis rooooooose! thatlook :0193:


Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum