RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

ANNEXES | L'Art du Combat

avatar
Le Dragon
Administration
L'Art du Combat


Le combat et les arts de la guerre prenne une place non négligeable dans la culture et la civilisation alavirienne. L'Empire est constamment en guerre contre ses voisins du Nord et du Sud, mais l'Armée est aussi chargée d'assurer la sécurité des villes, des routes, des palais, etc... elle joue autant le rôle de défenseur de l'Empire que de police interne.


Sommaire

  1. Les Armes
  2. Les Armures
  3. Les Styles de Combat


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Dragon
Administration
L'Art du Combat


Les Armes en Gwendalavir

Il existe une grande variété d’armes en Gwendalavir. Chaque peuple et guilde ont leur préférence pour une arme ou une autre, tels les Frontaliers pour le sabre ou les Faëls pour l’arc. On les regroupe sous cinq groupes : les armes de type épées; les armes de type arcs; les armes de type haches; les armes de type masses; les armes de type lances.


ARMES DE TYPE ÉPÉES -

Le cimeterre -
Le cimeterre est l’arme de prédilection des Raïs. Originaires de leur terre, très peu d’Alavirien s’en servent, la considérant comme une arme maudite, une arme ennemie. Elle possède une lame courbe a un seul tranchant et mesure généralement autour des 70 centimètres. Sa lame courbe permet de glisser sur les armures en cas d’attaque ratée et donne ainsi la chance à son utilisateur d’enchainée immédiatement un deuxième coup. La lame Raïs est souvent mal entretenue et rouiller par endroit, mais toujours bien tranchante. Elle est donc crainte autant pour les blessures qu’elle peut infliger autant que pour les maladies qu’elle pourrait transmettre.

La dague -
Une dague peut être à tranchant unique ou à tranchant double. Leur taille se situe entre 10 et 40 centimètres. Il en existe plusieurs variantes en Gwendalavir, variant selon son propriétaire. Elle est particulièrement appréciée des Marchombres et des Faëls. Elle est également souvent employée comme arme secondaire ou comme outil. Elle se dissimule facilement et est d’ailleurs l’arme de prédilection des voleurs et assassins pour sa rapidité, son efficacité et pour son côté pratique de passer inaperçu.

L’épée bâtarde -
On peut manier l’épée bâtarde à une main ou à deux mains, selon l’entrainement et la préférence du guerrier qui l’emploie. Sa lame est à double tranchant et mesure environ un mètre. Très polyvalente, dû au fait qu’elle peut se manier de plusieurs façons différentes, elle est l’une des épées les plus rependues en Gwendalavir. C’est également une arme qu’apprécient particulièrement les nobles de l’Empire puisqu’elle est considérée comme raffinée et efficace.

L’épée courte -
L’épée courte possède une lame à double tranchant allant de 40 à 60 centimètres. Elle se manie d’une seule main. Elle n’est pas très utilisée par l’armée de l’Empire ou tout peuple guerrier, Thül ou Frontalier. Ce sont plutôt les Marchombres, Alaviriens sachant manier les armes ou encore les voleurs et brigands qui la choisisse. Cela s’explique de un car elle n’est pas encombrante et se dissimule facilement, et de deux, car elle est facile d’utilisation.

L’épée à deux mains -
C’est l’une des armes les plus destructrices et des plus redoutées. La lame est large et solide, à double tranchant, et l’arme en elle-même est très lourde. Seuls les guerriers endurcis et possédant la force nécessaire peuvent se permettre d’utiliser efficacement cette arme. Dû à son poids, les coups d’agilité sont très difficiles sinon impossibles à réaliser avec cette arme. Elle compense néanmoins par le fait qu’elle peut tuer plusieurs hommes ou Raïs d’un seul coup bien porté. Ce n’est pas une arme très rependue en Gwendalavir.

L’épée longue -
L’épée longue à une lame à double tranchant variant de 60 à 90 centimètres qui se manie d’une seule main. C’est une arme robuste, solide, efficace et crainte sur le champ de bataille. Elle est plus efficace et dangereuse que l’épée courte et ne possède pas les limitations de l’épée à deux mains. Étant moins lourd que cette dernière, il est tout à fait possible de feinter et d’attaquer rapidement avec cette arme, si on possède le bon entrainement. C’est une arme que choisissent ceux qui se spécialisent dans le combat à l’épée.

Le sabre -
Le sabre est célèbre en Gwendalavir pour être l’arme de prédilection des Frontaliers. Le sabre ne possède qu’un seul tranchant et sa lame unique et légèrement incurvée mesure entre 30 et 60 centimètre pour les sabres courts et entre 60 et 80 centimètres pour les sabres longs. C’est l’arme parfaite pour la finesse, la rapidité et la souplesse tout en étant extrêmement efficace, dangereuse et résistance. Elle demande néanmoins un entretien important ainsi qu’un long entrainement rigoureux puisqu'elle n’est pas facile à manier correctement. Plusieurs variante de sabres existent, dont le sabre court Aline reconnu pour sa lame plus larme à son extrémité. Le sabre long, quant à lui, est très difficile à forger, est une arme de qualité et d’exception. Ce sabre est considéré comme l’arme ultime aussi, outre les Frontaliers, seuls quelques rares élus tels les maîtres d’armes ou certains Mercenaires du Chaos savent le manier.


LES ARMES DE TYPE ARC-

L’arbalète -
L’arbalette est une arme qui coute cher. Ainsi, peu d’alaviriens peuvent se permettre d’en acheter une. C’est néanmoins une arme dite plus précise et plus puissante que l’arc conventionnel. Allez raconter ça aux archers Frontaliers et ils vous démontreront surement le contraire, mais pour un guerrier ordinaire et à force égal, l’arbalète l’emporte. La flèche d’une arbalète peut facilement transpercer une armure, ce qu’une flèche conventionnelle aura plus de difficulté à faire. Si elle est plus puissante, elle est néanmoins beaucoup moins rapide que l’arc conventionnel, car elle nécessite d’être rechargée à chaque tir. Ce n’est pas une arme que l’on retrouve dans l’armée alavirienne, en raison de sa cadence de tir extrêmement lente, mais les Mercenaires du Chaos l’apprécient particulièrement.

L’arc -
L’arc long est l’arme de tir à distance par excellence. On en retrouve dans l’armée alavirienne, dans la légion noire, ainsi que chez les Frontaliers. Il n’est pas rare non plus que des Thüls l’utilisent, et il va sans dire que c’est l’arme de prédilection des Faëls. Il permet de lancer des flèches rapidement, avec une grande précision et une force considérable. Les arcs sont plus puissants que l’arc court, plus communs chez les alaviriens normaux, mais sont plus encombrants puisqu’ils sont presque aussi grands qu’un homme.

L’arc court -
L’arc court est plus petit, moins puissant que l’arc long, et est très pratique puisqu’il se transporte facilement. C’est généralement cet arc que les alaviriens utilisent pour la chasse. C’est également l’arme de tir que les Marchombres préfèrent.

La fronde -
C’est l’une des armes les plus rependues chez le peuple alavirien. Les fermiers s’en servent pour défendre leur terre contre les intrus et les bêtes sauvages. Si elle est si répandue, c’est parce que son prix est plus qu’abordable et que, bien souvent, on la confectionne de façon artisanale. Elle est également très simple à l’utilisation, ce qui la rend accessible pour quelqu’un n’ayant aucun entrainement militaire. D’ailleurs, certains s’en servent même comme arme de chasse au siffleur. La fronde à une portée réduite et une puissance bien moindre qu’un arc, mais une pierre bien lancée peut tuer un homme si elle l’atteint à la tête.


ARMES DU TYPE HACHES -

La hache de guerre -
La hache de guerre à tout l’aspect d’une hache de travail. Il en existe différentes versions et de différentes tailles qui varient selon l’utilisateur ou le peuple qui l’emploie. Son manche est assez long pour être manié à deux mains. À l’opposé du tranchant de la hache se trouve une pointe permettant les coups d’estoc, très utile pour percer une armure. Normalement, l’emploi de cette arme est accompagné d’un bouclier. Ce sont les Thüls qui utilisent le plus couramment cette arme.

La hache de guerre à deux mains -
Tout comme l’épée à deux mains, la hache de guerre à deux mains est une variante plus grande, plus lourde et plus redoutable de la hache de guerre classique. Son fer est généralement à double tranchant, ce qui la rend très dangereuse. Elle nécessite une force considérable pour être maniée, ainsi qu’un entrainement particulier. De ce fait, ce sont souvent des colosses ou montagnes de muscles qui l’utilisent. Cette arme compense son poids et son manque d’agilité par sa puissance impressionnante. Tout comme la hache de guerre, ce sont les Thüls qui sont les plus susceptibles de l’utiliser.

La hache de jet -
La hache de jet est une arme de lancer. Elle a un équilibre parfait et est souvent de petite taille. Elle est plus encombrante qu’une dague de jet, mais elle compense par le fait d’être dix fois plus puissante. Son utilisation n’est pas très rependue en Gwendalavir, sinon chez les Thüls, et encore.

La hachette -
Arme de petite taille, c’est une arme légère et peu encombrante. Elle est facilement dissimulable, mais toutes ces qualités en font une arme moins redoutable et puissante que ses autres cousines. Néanmoins, elle est souvent utilisée comme arme de jet puisqu’elle est très précise, et ce sur de grandes distances allant jusqu’à 12 mètres. Encore une fois, cette arme est le plus souvent utilisée par les guerriers thüls afin de frapper leurs adversaires avant d’arriver au combat de contact.


LES ARMES DE TYPE MASSES -

Le fléau d’armes -
Le fléau est sans conteste l’une des armes les plus dangereuses qui soit. Elle reste cependant aussi dangereuse pour le guerrier qui l’emploie que pour sen adversaire. Très complexe à manier, le fléau nécessite un entrainement poussé. Le fléau est en réalité un court manche duquel part une chaine souple articulée. Au bout de cette chaine se trouve une masse de fer généralement sphérique. On l’emploie en la faisant tournoyer dans les airs avant de frapper son adversaire. Son articulation ainsi que le tournoiement font ainsi que la force du coup est décuplée. Le fléau possède ainsi une force extraordinaire. Il nécessite néanmoins beaucoup d’espace pour être utilisé et peut facilement blesser celui qui l’utilise s’il n’est pas manié correctement. C’est une arme qu’aiment particulièrement les Géants du Septentrion.

La masse d’armes -
Cette arme est capable de venir à bout de n’importe quelle armure. On la manie souvent avec un bouclier ou une arme de type épée. Possédant un manque d’une soixantaine de centimètres et possède un fer énorme et lourd à son bout. La masse nécessite une force substantielle pour être soulevée et maniée, mais c’est l’arme la plus puissante qui soit. Un seul coup peut briser les os, une armure ou un tronc d’arbre. Son utilisation n’est pas rependue, puisqu’elle nécessite une grande force et expertise, mais on la retrouve parfois chez les Thüls. C’est également l’une des armes communes chez les Géants du Septentrion.


LES ARMES DE TYPE LANCES -

Le javelot -
Le javelot est une arme de lancer, mais peut également servir comme lance. Il est donc léger, parfaitement équilibré et de longueur moindre à la lance. On la retrouve principalement dans les rangs de l’armée alavirienne.

La lance -
La lance est une arme typique de l’armée alavirienne et de la Légion noire. Mesurant environ deux mètres, c’est une arme de guerre très efficace, autant contre les troupes d’infanteries que contre la cavalerie. La lance est particulièrement efficace avec ce dernier.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Dragon
Administration
L'Art du Combat


Les Armures en Gwendalavir

Tout peuple guerrier ou armé, ainsi que chaque combattant qui se respecte nécessite une armure. Il en existe plusieurs sortes en Gwendalavir. Chaque peuple ou groupe modifie les armures pour qu’elles conviennent à leurs modes de vie et de combats. Il est néanmoins possible de tirer les grands traits des armures que l’on retrouve dans l’Empire.

Armure de cuir -
L’armure de cuir est l’armure de prédilection des Frontaliers, des Marchombres et des Mercenaires du Chaos. Dans l’armée impériale, on la retrouve chez les éclaireurs et les messagers. Elle est également présente chez les bandits, voleurs et autres du genre. L’armure de cuir offre une protection minimale, mais compense en permettant à celui qui la porte de bouger librement. Elle n’encombre pas les mouvements, épousant le corps, et permet l’agilité et la vitesse. Ces armures sont faites de plates de cuir bouilli, est faciles à concevoir et n’est pas très onéreuses. Placée entre les mains d’un professionnel, elle peut être rendue très élégante et distinguée, comme celles des Frontaliers.

Armure d’écailles -
L’armure d’écailles est constituée de multiples et fines pièces de métal fixés entre elles sur une armature de cuir. Elle offre une protection bien plus élevée que l’armure de cuir. En revanche, elle est beaucoup moins souple et entrave partiellement les mouvements. C’est une armure assez abordable et qui se répare facilement en cas de bris. Son usage est peu rependu chez les Alaviriens, mais on la rencontre plus souvent chez les guerriers-cochons venus du nord.

La cotte de mailles -
La cotte de mailles est l’armure la plus rependue en gwendalavir. Les guerriers de l’armée impériale en portent presque tous une, tout comme les chevaliers ou les Thüls. Faite d’anneaux de métal attachés les uns dans les autres, cette armure procure une protection contre la majorité des coups d’épée ou de tirs de flèches. Également, on conserve une assez bonne souplesse dans celle-ci. Malheureusement, la cotte de mailles est très inconfortable et lourde, en plus d’être couteuse. Seuls les guerriers en ayant les moyens et n’étant pas rattachés à l’armée Alavirienne peuvent s’en procurer une.

La cuirasse -
La cuirasse est l’Armure des chevaliers par excellence. Constituée de deux plaques de métal adaptées au torse, elle est lourde, mais très efficace et majestueuse.  Elle est généralement accompagnée de canons d’avant-bras ainsi que de grèves pour plus de protection. Cette armure offre une assez grande liberté de mouvement, mais elle est très dispendieuse. Ainsi, seuls les chevaliers fortunés peuvent s’en offrir une de qualité.

Le harnois -
Le harnois est l’armure qui protège le mieux celui qui la porte. Constituée de l’assemblage d’une cotte de mailles, d’une cuirasse ainsi que d’autres plaques de métal, elle est pratiquement impénétrable. Néanmoins, c’est une armure qui entrave beaucoup les mouvements et qui est extrêmement couteuse. Il est donc très peu rependu. Ce sont généralement les guerriers fortunés qui utilisent la masse ou la hache de guerre, chez les Chevaliers ou les Thüls, qui la portent.

L’armure de Vargelite -
L’armure de vargelite est l’armure spécifique à la Légion noire. La vargelite est un métal noir précieux très rare que l’on retrouve en Gwendalavir. Une fois forgé sous forme d’armure, il est aussi souple qu’une armure de cuir et plus résistant encore que la cuirasse. On dit que rien ne peut percer une armure de vargelite. Ces armures ont une valeur qui dépasse l’entendement et il est impossible de l’acheter. Toutes les armures de vargelites sont consacrées aux troupes d’élite de Gwendalavir, la Légion noire. C’est d’ailleurs la couleur noire de cette armure qui donna son nom à la légion.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Dragon
Administration
L'Art du Combat


Les Styles de Combats en Gwendalavir

Gwendalavir foisonne de style de combat différent, qu’on parle de l’armée alavirienne, des Frontaliers, des Thüls, des Marchombres ou des Faëls. Tous se démarquent par leurs caractéristiques spécifiques, mais quelques grandes lignes peuvent tout de même être tirées.


Style de combat Faël –
Les Faëls sont des archers hors pair et hors du commun. Ils ne font qu’un avec leur arc et sont plus que redoutables avec cette arme en main. Ils sont dotés d’une excellente précision et d’une rapidité surhumaine.

Ils pratiquent également le corps à corps, domaine dans lequel ils excellent également grâce à leur fluidité, leur vitesse et leur agilité légendaire. Ce sont des êtres dotés d’une grande dextérité qui ne gaspillent aucun mouvement. Chaque geste est calculé et rencontre sa cible là où il l’a prévu. Chaque attaque a ainsi un potentiel mortel. Cela compense pour le manque de force de leurs coups.

Les Faëls utilisent également une dague longue qui leur est propre. Ce sont des maitres de l’esquive et tout comme au corps à corps, lorsqu’ils frappent de leur dague, ils ne ratent que très rarement leur cible. Ces cibles sont d’ailleurs souvent les points vitaux du corps et les zones non protégées par une armure.

Ils tuent leurs adversaires avec une habileté, une rapidité et une efficacité étonnante. Bien que les Faëls soient un peuple pacifique, ce sont des adversaires redoutés.


Style de combat Frontalier -
Les Frontaliers sont reconnus pour être les meilleurs guerriers de tout Gwendalavir. Entrainés dès leur plus tendre enfance, les Frontaliers sont des guerriers légendaires capables de tuer avec une efficacité redoutable.

Un Frontalier est reconnu pour être une arme en lui-même. Ils accordent force physique et souplesse, agilité et précision endurance et rapidité. Pour ne pas entraver leurs mouvements, ils ne portent que des armures de cuir souples. Polyvalents, ils excellent dans pratiquement tous les domaines du combat. Corps à corps, combat à main nue, archerie… mais leur arme de prédilection reste le sabre. Sur le plan de cette arme, leur technique et leur maitrise de l’Art du combat sont inégalés.

Basés sur les principes de l’anatomie, ainsi que sur la persévérance et un esprit de fer à toute épreuve, leurs techniques sont d’une efficacité mortelle. La complexité, la diversité et la qualité de leur art du combat nécessitent néanmoins de nombreuses et rigoureuses années d’entrainement.


Style de combat Marchombre –
Le style de combat des marchombres est à leur image, basé sur l’harmonie et la liberté. Ainsi, chaque Marchombre à un style qui lui est propre, en harmonie avec ses capacités physiques et l’Environnement qui l’entoure. De façon générale, néanmoins, les techniques de combat des marchombres sont basées sur les principes physiques de la souplesse, de l’acidité, de la fluidité et de la rapidité.

Leur style est un mélange de combat acrobatique et de combat à main nue. Armes à eux seuls, les marchombres n’ont pas besoin d’arme pour être dangereux, tout comme les Frontaliers. Néanmoins, ils utilisent eux aussi des armes, variant de la dague au couteau, parfois même usant d’une épée courte ou d’un arc court. Ils prévalent toutefois leur propre corps comme arme. Ils ne s’encombrent de rien, d’où leur armure de cuir, puisqu’ils veulent préserver une mobilité maximale.


Style de combat des Mercenaires du Chaos -
Les Mercenaires s’inspirent de plusieurs peuples et groupes pour forger leurs styles de combat. Une constante est néanmoins observée : les techniques de combat des Mercenaires sont à leur image, remplies de fourberie, d’illusion et de tricheries.

Assassins ultimes, ils ont volé la plupart de leurs techniques aux marchombres. Leur style est donc très semblable au leur, misant sur la vitesse, la souplesse et l’agilité avant tout. Ils ont également emprunté leurs techniques guerrières à l’armée alavirienne et aux chevaliers, ce qui les rend polyvalents. Endurcit et mut par leur fanatisme du chaos, ce sont eux aussi des armes à part entière. Il ne faut jamais sous-estimer un Mercenaire du Chaos. Pour eux, n’importe quel objet est une arme.

Ils usent également de trucs, de fourberies et de ruse, ce qui fait d’eux des adversaires déloyaux, mais dangereux. Leurs armes privilégiées sont les dagues, les épées courtes, les arbalètes et toutes autres armes pouvant se dissimuler et passer inaperçu, en parfait maîtres assassins.


Style de combat Thül –
Les Thüls sont un peuple de guerriers qui porte l’art du combat et de la guerre au rang de sacré. Contrairement aux Frontaliers qui misent sur l’agilité et la rapidité ainsi que sur un grand éventail de techniques, les Thüls ne se basent que sur une seule chose : la Force.

Ce sont de vraies machines de guerre. Rien ne peut arrêter un Thül en charge. Maitres de la brutalité et de la puissance, il ne se fait pas de guerrier plus fort dans tout l’Empire. Ils manient ainsi des armes telles que l’épée à deux mains, l’épée bâtarde, la hache de bataille et la masse.


Style de combat Traditionnel -
Le style de combat traditionnel des Alaviriens est celui de l’armée impériale, de la Légion noire ainsi que des Chevaliers. Ils emploient des armes diverses telles l’épée bâtarde, la hache de bataille, la masse d’armes, la lance, etc. Si le combat à mains nues est appris à ces guerriers, leur technique ressemble à celle de la lutte.

L’accent est mis sur le combat armé et, dans le cas de l’armée alavirienne, sur le combat en formation. Brutales, leurs techniques sont rarement très sophistiquées, comme celles des Frontaliers, mais elles restent simples et efficaces. D’autres techniques plus individuelles, celle-ci pratiquée par les officiers de l’armée et les chevaliers, reposent plus sur l’escrime et les principes physiques simples. Celles-ci reposent sur des techniques simples, mais usant de la force physique du combattant. Ce sont des guerriers qui s’adaptent aisément et sont relativement efficaces en toutes situations.

Les techniques martiales traditionnelles sont généralement enseignées par des maitres d’armes, ces-ci variant leur enseignement selon leur propre technique. Chaque professeur est donc différent, mais toutes se basent sur la simplicité et l’efficacité. Certains maitres d’armes tentent néanmoins d’apporter un peu de raffinement et d’esthétisme à leur style. Ces maitres d’armes sont d’ailleurs très prisés de la noblesse alavirienne, qui achète leurs services autant pour leurs capacités à les défendre que pour leur raffinement.

La plus noble des armes est sans contre dits l’épée bâtarde. C’est elle que vont prioriser les chevaliers et les hauts gradés de l’armée. Polyvalente et sophistiquée, elle permet de combattre avec autant d’efficacité que de puissance et de raffinement. C’est d’ailleurs aussi l’arme de prédilection de la noblesse.


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum