RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CONTEXTE

avatar
Le Dragon
Administration
Contexte


De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons. La jeune Dessinatrice aux yeux d'améthyste a fini par rejoindre Merwyn dans les mythes et légendes de Gwendalavir.

Mais la vie dans l’Empire a continué à suivre son cours, pendant plusieurs siècles. Le titre d’Empereur est passé de familles en familles, au gré des règles de successions, avant de finir entre les mains de la lignée Fil’Ophel. Une ombre d’obscurantisme plane sur l’Empire alors que certaines connaissances sont érodées par le temps. Le Grand Pas n’est plus pratiqué depuis presque un siècle, et l’existence d’un continent par delà la Mer des Brumes n’est plus qu’une lointaine rumeur.

L’Empereur actuel s’appelle Jinus Fil’Ophel, et approche de son quatre-vingt-dixième printemps. Malgré son esprit vieillissant il garde une santé de fer, mais certains disent que la sénilité le guette. Il a délégué la majeure partie de son pouvoir à ses conseillers, membres des familles nobles les plus importantes d’Al-Jeit, qui se livrent maintenant à un jeu d’échec sans merci au dessus de la tête des Alaviriens. Mais même si beaucoup pensent que l’Empereur devrait abdiquer et laisser la place à son fils, rien ne semble indiquer que les plaintes des Alaviriens atteignent les oreilles de leur dirigeant.


L'Empire est de nouveau en guerre. Au Nord, les hommes-cochons connus sous le nom de Raïs ont débordé des Frontières de Glace, menés par des colosses à la peau écailleuse et tatouée ; des Géants. Descendus du Septentrion, leur chaîne de montagnes natale, ils auraient asservi ces créatures au faciès porcins avant de les mener à la guerre contre l’Empire. Les Frontaliers, peuple honorable et martial, ont perdu leur seigneur dans les premières batailles il y a sept années, descendant des légendaires Til’Illan, dans une bataille sanglante pour sauver leur foyer.

C’est aujourd’hui la Régente, Sofien Hil’Jent, qui assure la défense de la Citadelle des Marches du Nord, et retient les forces ennemies à l’Est du Pollimage. L’Empire, trop occupé par ses luttes intestines, n’a su dépêcher des forces militaires à temps, et c’est le fils de l’Empereur, Uttys Fil’Ophel, qui a pris l’initiative en arrêtant il y a cinq ans, avec un millier de soldats, les monstres à une centaine de kilomètres au Nord d’Al-Far. Cet exploit lui a valu d’être rejoint par l’intégralité de la Légion Noire, la garde impériale d’élite. Si le message semble clair pour certains, beaucoup doutent encore de sa légitimité, surtout depuis que la ligne de front est immobile.


À l’Est, voilà quelques décennies maintenant que l’Amiralerie est installée. Cette colonie d’Alines, installés au bord de la Voleuse, semble avoir coupé tous liens avec l’archipel de pirates. Mais sont-ils vraiment ce qu’ils semblent ? Où ne s’agit-il que d’un avant poste destiné à préparer une attaque de plus grande ampleur ? L’Amiral, Dramod Brepalus, soutient à qui veut l’entendre qu’ils ne sont que d’humbles paysans. Il n’a pourtant jamais été invité à Al-Jeit pour négocier avec l’Empereur.

Et alors que le Rentaï, montagne sacrée des marchombres, est silencieuse depuis presque 150 ans et qu’aucune greffe n’a été accordée en tout ce temps, cet ordre d’indépendants semble plus étiolé que jamais. L’Harmonie n’a jamais semblée aussi fragile tandis que les Mercenaires du Chaos renaissent de leurs cendres dans l’ombre, préparant leur revanche sur l’Empire.


L'Empire de Gwendalavir a besoin d’individus aux caractères bien trempés pour le sauver — ou peut-être trouverez-vous la conviction de renverser ce système une bonne fois pour toute.


Voir le profil de l'utilisateur

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum