RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Lahna Zil'Elianth - Pour vous jouer un mauvais tour.

avatar
Lahna Zil'Elianth
Maître d'armes
Lahna Zil'Elianth
Frontaliers | Capitaine de la garde personnelle de l'empereur | Maître d'armes

Généralités

Nom : Zil'Elianth
Prénom : Lahna
Sexe : Seulement le jeudi soir.
Âge : Trente-Cinq ans.
Lieu de Naissance : Al-Jeit.
Peuple : Frontalier, raï selon Deelhan.
Métier : Maître d'armes, capitaine de la garde personnelle de l'empereur.
Crédits : Si vous souhaitez indiquer qui a crée l'image de la présentation. (Merci de ne pas modifier le lien au dessus de l'image par contre...)

Description Physique

Il était faible et ridicule. Bref, c'était un homme. | Lahna Zil'Elianth
Un, deux. Un, deux ? Ah, je crois que c'est bon, ça fonctionne. Bonjour et bienvenue à tous pour ce nouvel épisode de "Mais qui sont donc ces célébrités  de l'ombre qui permettent pourtant de faire fonctionner l'empire et surtout de garantir notre sécurité à tous, parce que bon, c'est pas toujours évident la sécurité en Gwendalavir, surtout avec les Raïs, Brûleurs, Goules, et autres bestioles franchement pas très sympathiques qui aiment beaucoup essayer de nous manger / tuer / découper / cuisiner, surtout quand on a le dos tourner et qu'on ne s'y attend pas, et ce titre est d'une longueur indécente". Ici Gaïl Hil'Meyah, journaliste pour Gazette Gwendalavir. Aujourd'hui, la célébrité que j'ai choisi d'interviewée n'est autre que Lahna Zil'Elianth. Mais qui est donc Lahna Zil'Elianth ? C'est une question que nous nous posons tous, et à laquelle je vais tâcher de trouver des réponses ! Je tiens à préciser avant toutes choses que certains passages de cet interview ont été coupés, pour des raisons qui vous paraîtront, hum... Évidente. Agréable écoute, et bon jeudi à tous mes fidèles auditeurs.

Gaïl Hil'Meyah : Bonjour Deelhan Zil'Elianth, et merci d'être avec nous. Vous êtes donc le frère de Lahna. Le frère jumeau, même. Pouvez-vous tout d'abord nous décrire votre sœur physiquement ?

Deelhan Zil'Elianth : Alors, pour la décrire physiquement, c'est simple. Vous prenez un raï. Vous lui ajoutez quelques centimètres, faut qu'il soit bien costaud et bien carré, et vous lui mettez une perruque. Voilà, vous avez Lahna.

G.H-M : Eh bien... Merci beaucoup Deelhan pour... Ce portrait bref, mais très clair. Nous reviendrons vers vous un peu plus tard... Hum. Nous accueillons tout de suite Shaya et Enaïl Zil'Elianth. Bonjour, madame et monsieur Zil'Elianth. Vous êtes les parents de Lahna. Vous madame, membre de la légion noire, et monsieur, professeur à l'académie d'Al-Jeit. C'est un plaisir de vous recevoir parmi nous. Pouvez-vous nous décrire Lahna, physiquement ?

Shaya Zil'Elianth (mère de Lahna): En toute objectivité, Lahna est une belle femme. Ce n'est pas parce que je suis sa mère que je dis ça. Nous avons eu plusieurs propositions pour des mariages entre elle et d'autres nobles. Elle s'est toujours débrouillée pour que ça soit annulé, mais je sais que beaucoup d'hommes succombent à son charme.

Enaïl.Z-E (père de Lahna) : Lahna a beaucoup de charme. Mais je crois qu'elle leur fait aussi peur qu'elle les attire. Son physique impose le respect, ça c'est sûr. Lahna est une femme assez grande. Elle mesure un mètre soixante-quinze si mes souvenirs sont bons. Elle a toujours été plus grande et plus masculine que son frère.

S.Z-E. : Les jumeaux sont très différents physiquement. Lahna aurait pu être le garçon, et Deelhan la fille. Pourtant c'est l'inverse. Lahna a les épaules fortes et la prestance des personnages importants. Mais elle sait se mettre en valeur quand elle en a besoin. Quand on a la voit, il n'y a aucune façon de douter qu'elle est importante. Elle me ressemble beaucoup, en fait.

E.Z-E. : C'est vrai, elle a le même nez régulier, les mêmes yeux gris. Elle a les cheveux châtains clairs, qui lui arrive jusqu'au milieu du dos. Elle a beau être plus musclée que son frère, elle aime bien orner son visage et ses cheveux de bijoux.

S.Z-E. : Mais à côté de ça, elle ne va nul part sans ses armes, et garde ce petit air déterminé sur son visage. Elle est sûre d'elle, et ça se voit. Pour ce qui est de ses habits, c'est une guerrière, au service de sa majesté, qui plus est. Et là encore, ça se voit. Elle a beaucoup de classe, et ce, en toutes circonstances. Enfin, sauf quand elle se chamaille avec son frère. Ils ont l'air de deux jeunes louveteaux quand on les laisse ensemble.

G.H-M. : Je vous remercie pour ce témoignage enrichissant. Restez avec nous, je reviendrais vous voir dans quelques instants. Accueillons maintenant le cousin de Lahna, qui nous vient tout droit des Marches du Nord. Alec Ezilea, merci de nous accorder de votre temps. Pouvez vous, à votre tour, nous parler du physique de Lahna ?

Alec Ezilea (cousin de Lahna) : Lahna? Et bien, j'ai toujours trouvé qu'elle ressemblait beaucoup à ma mère et ma tante. Ma mère, Élia Sil Azling, et sa sœur Shaya, ont toujours eu une grande ressemblance. Lahna est le portrait de sa mère. Elles dégagent aussi la même énergie. Lahna a le même regard gris, aussi froid et fort que les montagnes du nord. Je ne sais pas si c'est parce que je pourrais personnellement reconnaitre un Frontalier dans une foule à Al-Jeit, mais Lahna a tout d'une fille des Marches du Nord.

G.H-M. : Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par "fille des Marches du Nord"?

A.E. : Hem... Comment est-ce que je pourrais vous faire comprendre cela simplement... Elle est tel un glacier. C'est l'impression qu'on a en la voyant. Un tremblement de terre ne pourrait pas la faire tomber et elle est aussi forte et solide que la glace. Les terres du nord sont hostiles, rudes et sauvages, à l'image des gens qui y vivent. Lahna n'en fait pas exception. On peut distinguer cette énergie dans ses traits comme dans son regard. Elle a reçu l'entrainement de Frontalière et c'est une combattante d'exception. Manier le sabre est aussi naturel que respirer pour elle. Je plains donc quiconque aura à se mesurer à ma cousine.

G.H-M. : Oh, je vois... Oui, c'est très clair. Je vous remercie, Alec Ezilea, pour ce témoignage. Ne partez pas, je vous poserai encore quelques questions un peu plus tard. Mais d'abord, accueillons la dernière invitée du jour. Isaleen Bil'Ayar, vous êtes une amie proche de Lahna. Que pouvez vous nous dire sur son physique ?

Isaleen Bil'Ayar (amie proche et membre de la garde rapprochée de l'empereur) : Lahna a quelque chose d'intimidant. Elle est effrayante, quand on ne la connaît pas bien, parce qu'elle a un physique qui inspire le respect et la crainte. Je la trouve jolie, même si elle n'est pas vraiment mon genre. Je la connais depuis qu'on est enfant, et j'ai toujours trouvé qu'elle avait beaucoup de charisme, même si elle ne s'en sert pas toujours à bon escient. Et puis... Lahna ne sourit pas souvent. Je crois que les seules fois où elle sourit, c'est quand elle est avec son frère. Le reste du temps elle a un air plutôt neutre... Oui, plutôt neutre. Parfois elle prend son petit air hautain, ah, ça m'énerve quand elle fait ça. Elle ne se prend pas pour de la bouse de coureur, ça c'est sûr ! Quand on était petites, elle avait déjà cet air là. Et puis, elle s'en prenait à plus fort qu'elle, parce qu'elle pensait être à la hauteur. Résultat, elle était tout le temps couverte de bleu ! Aujourd'hui, c'est moins le cas. Non pas qu'elle cherche moins les ennuies, au contraire ! Mais elle se laisse moins facilement toucher. Ou c'est peut-être qu'il y a moins de personnes avec qui elle ne fait pas le poids.

G.H-M. : Et généralement, comment est-elle habillée ?

I.B-A. : Ca dépend beaucoup de ce qu'elle fait et d'où elle est. Je la vois peu ces derniers temps, mais elle porte souvent une cape de fourrure. Il y a aussi de la fourrure autour de ses bottes, même si elles sont faites de cuir pour faciliter les nombreux aller-retours qu'elle doit faire dans la journée. Elle porte souvent des habits souples, qui ne l'empêche pas de bouger. C'est qu'elle adore bouger, Lahna. En fait, je crois que je ne l'ai jamais vu immobile. Elle en est incapable ! Elle porte toujours un nombre incroyable d'armes sur elle. Un jour, je lui ai demandé si c'était parce qu'elle se sentait nu sans. Vous savez ce qu'elle m'a répondu ? Elle m'a répondu qu'il faudrait qu'on lui arrache tous les membres et qu'on la tue pour qu'elle se sente désarmée !

G.H-M. : Merci pour ce portrait complet ! Et tout de suite, la suite !





Caractère

Ils fuyaient comme des lâches, se bousculant et se tuant entre eux, prêts à tout pour échapper à ma lame. Devant une femme, quelle honte. | Lahna Zil'Elianth


Gaïl Hil'Meyah : Isaleen Bil'Ayar, je vais maintenant vous poser la question que nous nous posons tous, et qui brûle les lèvres de tous nos auditeurs également, mais qui est donc Lahna Zil'Elianth ?

Isaleen Bil'Ayar (amie proche de Lahna) : C'est une question difficile, ça. Je suppose que j'ai pas le choix ? Bon, très bien. Lahna, c'est avant tout un mystère. Je l'aime bien, vous savez ! C'est mon amie. Enfin, je crois... Peu importe. A certains moments, il est impossible de savoir ce qu'il y a dans sa tête, et à d'autres moments, elle nous balance tout ce qu'elle pense, de façon tellement direct qu'on ne peut pas s'empêcher de se demander si elle rigole. Même moi qui l'a connait depuis des années, je ne saurais pas vous dire exactement. Elle est très secrète. Parfois, j'ai l'impression qu'elle ne ressent rien. Qu'elle se moque de tout.

G.H-M. : Et est-ce que...

I.B-A. : Mais d'un autre côté... D'un autre côté, elle ne se cache pas pour dire qu'elle trouve certaines personnes totalement insignifiantes. Elle a... Souvent des remarques déplacées et blessantes. Je ne pense pas qu'elle le fasse exprès. Je crois qu'elle ne s'en rend pas compte. Oui c'est ça, elle s'en moque, en fait. Elle s'en moque totalement. Tout ce qui compte pour elle, c'est son travail et son frère. Ah, son frère et elle sont totalement inséparables. Ils ne peuvent pas s'empêcher de dire du mal l'un de l'autre, mais ils s'aiment plus que tout.

G.H-M. : C'est un portrait plutôt négatif que vous nous donnez là. Pourtant, vous avez dit l'apprécier ?

I.B-A. : Mais j'aime beaucoup Lahna. C'est quelqu'un de bien. Elle a des valeurs, des principes, elle peut se montrer très compréhensives, et c'est quelqu'un de très agréable avec ceux qui lui ont montré leur valeur. Lahna n'est pas le genre de personne à s'encombrer de petits gens insignifiants. Elle est très exigeante avec les autres, et elle l'est encore plus avec elle-même. Du coup, si elle ne s'en moquait pas autant, elle serait souvent déçue. Elle s'attend à être entourée de personnes compétentes, qui peuvent répondre à ses attentes, qui sont très nombreuses. Et lorsqu'on la déçoit, c'est difficile, voir impossible d'inverser la tendance. Vous avez pas le droit à l'erreur ! Mais si elle vous estime, c'est une femme super. Elle est vraiment bienveillante avec les membres de la garde.

E.H-M. : Vous même en faites parties, c'est ça ?

I.B-A. : Oui, j'ai rejoins la garde il y a quelques années de cela. C'est un bon chef. Elle est à l'écoute, et elle est prête à tout donner pour nous. Je crois qu'il faut juste essayer de la connaître et de la comprendre sans la juger et sans se fier aux a priori. C'est quelqu'un qui a l'air très dur, et impressionnante, parce qu'elle est capable de faire beaucoup de choses, et que c'est un véritable ouragan, qui tient jamais en place. Il faut savoir suivre son rythme, ou en tout cas, jamais l'empêcher d'avancer. Je dirais bien qu'elle a horreur des gens lents et que ça l'énerve au plus haut point, mais je suis même pas sûre qu'elle s'énerve. En fait, j'ai l'impression qu'elle ne ressent rien. Elle a juste un regard et des mots méprisants, mais tout a l'air insignifiant pour elle.

G.H-M. : Et dans la vie de tous les jours, elle a quel genre de comportement ?

I.B-A. : Elle est totalement hyperactive ! Il y a une chose qu'on pas lui enlever, c'est son courage ! Elle a peur de rien, elle ose tout, et elle garde tout le temps la tête froide, même dans les pires situations. Enfin, même si elle a tendance à beaucoup crier, parce que ça fait partie de sa personne. C'est un bon capitaine, et plus encore, c'est un excellent maître d'arme. C'est pas toujours évident de dire du bien d'elle, elle a tendance à se mettre les gens à dos avec une facilité déconcertante. Mais c'est vraiment quelqu'un de bien.

G.H-M. : Merci pour ce témoignage Isaleen. Nous retournons à présent vers Shaya et Enaïl Zil'Elianth, et nous allons leur poser la même question. Mais qui est donc Lahna ?

Shaya Zil'Elianth (mère de Lahna): Lahna ? C'est notre fille.

G.H-M. : ... Euh, oui, j'entends bien. Mais que pouvez vous nous dire sur son caractère ?

S.Z-E. : Oh. Je suppose que c'est une jeune femme épanouie. Elle a toujours été très forte, mais depuis sa plus tendre enfance, elle est difficilement gérable. Difficilement gérable dans le sens où elle ne peut pas s'empêcher de toujours courir de partout. Elle ne tient pas en place, c'est une véritable flèche !

Enaïl.Z-E. (père de Lahna) : Une boule d'énergie inépuisable mais qui vous épuise. Elle est terrible et fatigante, mais aussi terriblement attachante. Une chose est sûre, quand elle veut quelque chose, rien ne peut l'arrêter, elle est prête à tout ! Elle a... Un caractère qui n'est pas toujours facile à vivre. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais je crois qu'il est prudent de ne pas essayer. Elle n'est pas peu fière d'elle, et parfois ça peut sembler un peu excessif, mais... Elle a énormément travaillé pour en arriver là. Depuis qu'elle a cinq ans, elle est toujours avec une arme ou quelque chose qui s'y apparente dans les mains. On peut dire qu'elle a trente ans de carrière derrière elle, alors on lui pardonne facilement ces quelques déboires. Elle est très courageuse. C'est quelqu'un de bien.

S.Z-E. : Lahna est prête à tout pour atteindre ses objectifs, mais elle a quand même des valeurs. Jamais d'attaques surprises, jamais de coups vicieux. Elle gagne avec honneur, ou elle perd. Elle ne perd jamais. Enfin, vous pouvez bien lui dire tout ce que vous voulez, lorsqu'elle a une idée en tête, impossible de la faire changer d'avis. Une véritable tête de mule. Mais c'est surtout une qualité. Elle ne baisse jamais les bras, et ce peu importe les obstacles qu'elle peut rencontrer. Elle fait toujours en sorte de trouver une solution. C'est une jeune femme très intelligente, et surtout, persévérante. Elle trouve toujours une solution, même dans les pires situations. C'est pour ça qu'elle en est là, aujourd'hui. Pendant un combat, elle sait garder la tête froide, mais... Elle a aussi tendance à être bagarreuse et a un caractère un peu orageux à cause de son hyperactivité. Son frère la compare souvent à un raï pour ça.

E.Z-E. (à part et jetant un regard inquiet vers sa femme) : Elle tient ça de sa mère, mais ne lui dites rien, surtout.

S.Z-E. : Qu'est-ce que tu viens de dire ?!

G.H-M. : Oui, bon, heu... Et à propos de ce qu'elle aime faire ou pas ?

E.Z-E. (jette un nouveau regard inquiet à sa femme) : Hum, eh bien, Lahna est quelqu'un de passionné. Elle aime se battre depuis toujours, les armes et le combat, ça a toujours été sa raison d'être. Elle a appris beaucoup de choses avec sa mère, puis avec des professeurs par la suite. Vous savez, c'est quelqu'un de très sociable, malgré les apparences. Elle se lie facilement aux autres, quand ils lui ont prouvé qu'ils en valaient la peine. Elle aime son métier, par-dessus tout je crois. Par contre, elle est rapidement agacée par les autres.

S.Z-E. (lance un regard noir à son mari et inspire) : Elle aime travailler avec des gens compétents, ce qui peut se comprendre. Lorsqu'elle travaille, elle a moins de mal à garder son calme. Je veux dire, elle a plus de facilité à rester en place. Elle court toujours, mais d'une façon plus... Organisée. Heureusement, en prenant de l'âge, elle est devenue plus calme et a appris à gérer la frustration. Ça n'en est pas moins une femme d'action. Elle est le parfait opposé de son frère, d'ailleurs. Il préférait passer son temps à lire, alors qu'elle était toujours en train d'essayer de se surpasser et de s'entraîner. Je suis très fière d'elle, vous savez. Elle apprend à une vitesse incroyable, mais la théorie et les livres, ce n'est pas une chose qu'elle affectionne. Les livres qu'on avait à la maison, elle s'en servait pour faire des feux géants... Dans la maison. Elle est très turbulente, et dans sa jeunesse, elle faisait énormément de bêtises qui nous rendaient fous, son père et moi.

E.Z-E. : Ah ça oui ! Une fois, elle a arraché les rideaux du salons, et a attaché les morceaux entre eux pour faire une corde. Elle en a fait un grappin, qu'elle a utilisé pour grimper sur le lustre. On a mis des heures à la faire descendre de là !

S.Z-E. : Ohoh, je m'en souviens ! Tu te rappelles de la fois où elle s'était mise dans l'idée de faire un câlin à l'ours élastique sauvage qui était maintenu en cage pendant le marché ?

E.Z-E. : Heureusement qu'elle n'est pas toujours aussi audacieuse ! Aujourd'hui, elle n'est comme ça que lorsqu'elle est avec son frère. Ils se livrent à des joutes verbales débordantes d'imagination, et de... Tendresse ? Ah, l'amour fraternel. Le reste du temps, même si elle a besoin d'avoir tout sous contrôle et qu'elle ne peut jamais rester sans rien faire, elle est bien plus calme et réfléchie. Allez lui parler, ça vaut le coup !

G.H-M. : Je vous remercie pour ce témoignage très fort. J'accueille tout de suite celui qui est, à ce jour, le plus proche de Lahna, j'ai nommé Deelhan Zil'Elianth ! Bonjour Deelhan. Vous êtes donc le frère jumeaux de Lahna. Qui est-elle pour vous ?

Deelhan Zil'Elianth : Ben, c'est ma soeur. Elle est née juste après moi, hélas, et depuis ce jour, elle me pourrit la vie. Je suis obligé de veiller sur elle, de veiller à ce qu'elle ne se blesse pas en s'entraînant, de veiller à ce qu'elle ne fasse pas de conneries comme elle en fait si souvent, de veiller à son bien-être, sa santé, sa survie. Fort heureusement pour elle, elle a quelques uns de mes talents pour le combat, sans pour autant m'égaler moi -après tout, je reste son grand frère- et suit mes stratégies et mes idées.

G.H-M : A en croire vos parents, vous êtes pourtant assez proche d'elle.

D.Z-E : Hélas, un peu trop, elle me lâche pas d'une semelle depuis qu'elle est née.

G.H-M : Et qu'est-ce que...

D.Z-E : De toutes façons, elle est insupportable, toujours à me critiquer, sans arrêt, sans stopper. Sans compter que quand elle a une idée en tête, elle la suit jusqu'au bout. Et puis elle est vantarde aussi, elle se croit super forte à l'épée, rabaisse les femmes, et les hommes. Franchement, vous ne tiendriez pas deux secondes avec elle.

G.H-M : Bien, je vous remercie Deelhan pour ce témoignage... Riche en émotion, et...

D.Z-E : Insupportable, je vous dis, toujours dans mes pattes, toujours à se moquer des livres et des gens plus intelligents ou moins doués qu'elle, de tout le monde quoi! Et le pire dans tout ça, c'est que c'est elle qui est parvenue à avoir la meilleure place, du coup, en plus,... [BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP - chers auditeurs, pour votre bien, le reste de cet interview a été censuré]

G.H-M. : Wouh ! Merci Deelhan pour ce témoignage débordant d'affection. Pour finir en beauté, nous allons poser la question au cousin de Lahna, Alec Ezilea. Quel est le caractère de Lahna ?

Alec Ezilea : Je vous ai dit que Lahna est une fille des Marches du Nord? Honneur et courage sont ses maitres mots. La fierté aussi, avec un engagement sans faille envers son peuple, ses serments et ses proches. Et si vous croyez que les femmes sont moins fortes que les hommes dans notre peuple, détrompez-vous. Du moins, n'en dites rien à Lahna, ou les Rêveurs ne pourront rien pour vous.

G.H-M. : À ce point ?

A.E. : (se contente de sourire en arquant un sourcil de défi vers Hil'Meyah)

Gaïl Hil'Meyah : Oui, bon, heum... Au final, que pensez-vous d'elle ?

Alec Ezilea : Lahna est quelqu'un que j'apprécie beaucoup. Elle a de bonnes valeurs et c'est une adversaire de choix au sabre. Je sais que je peux compter sur elle et elle sur moi. Malgré les apparences, c'est une très bonne amie. C'est que, si elle a de hautes attentes envers les autres, elle est également très sévère avec elle-même. Également, la famille de ma mère et elle ont été en froid de nombreuses années à cause du choix de ma mère de sa mariée hors noblesse. Lahna, elle, n'a pas grand-chose à faire des titres et rien de ces querelles ne l'a empêché de nous considérer comme sa famille. Je lui suis très reconnaissant pour cela.

G.H-M. : Merci à tous pour ces témoignages qui nous ont permis d'en apprendre bien plus sur qui est Lahna ! Et tout de suite, la météo d'Evelyne Delhia.

Histoire

Quand mes parents m'ont proposée d'adopter un animal, j'ai refusé. Je leur ai dit que la place était déjà prise par Deelhan. | Lahna Zil'Elianth
Lahna est ouragan. Lorsque la voix de ses parents s'élève, lorsqu'elle entend son nom, elle sait déjà ce qu'ils vont lui dire. Lahna, sois sage. Lahna, arrête. Lahna, reste tranquille. Lahna, pourquoi tu es comme ça ? Ton frère lui... Lahna, non ! Fais pas ça ! Lahna, pourquoi tu prendrais pas exemple sur ton frère ? Il est sage lui ! Lahna, sois gentille ! Lahna, non, c'est une bêtise ! Une de plus ! Lahna, calme toi, arrête de courir partout ! Lahna, non...! Cette gamine nous rendra fous. Lahna, Lahna, non, lâche ça immédiatement ! Lahna, Lahna, Lahna. Et Lahna en a marre. Elle ne comprend pas ce qu'elle fait de mal. Alors elle leur lance son petit regard innocent, et ils oublient pourquoi ils l'ont grondée. Ca a toujours été comme ça. Ça sera toujours comme ça.

~

A la naissance des jumeaux, Lahna et Deelhan, rien n'aurait pu rendre la famille plus heureuse. En plus de cela, Enaïl menait une brillante carrière de dessinateur à l'académie d'Al-Jeit, et Shaya avait réussi à intégrer la légion noire. Prestige et grandeur semblaient être les meilleurs amis de cette famille qui venait pourtant de loin. Ensemble depuis longtemps, Shaya et Enaïl avait quitté les Marches du Nord lorsqu'Enaïl avait découvert son don. Tous deux de bonnes familles, ils n'avaient manqués de rien, et gagnaient maintenant des salaires qui frisaient l'indécence. Autant dire que les jumeaux n'ont jamais manqué de rien. Pourtant, une ombre obscurcit rapidement le tableau. On attendait des enfants d'une famille aussi prestigieuse, qu'ils aient un comportement exemplaire. Mais tout ne se déroula pas exactement comme prévu.

Turbulente, intenable, hyperactive, bagarreuse, la jeune Lahna était l'exacte opposée de son frère. Ses parents ne comprenaient pas pourquoi elle agissait ainsi. Elle devenait encore pire lorsqu'elle était avec son frère. Elle n'avait aucune idée des limites, aucune idée des interdits. Pour elle, le monde entier était un jeu. Alors elle se faisait punir, elle se faisait gronder, mais elle s'en moquait. En réalité, elle se moquait de tout. Comme si elle ne pouvait rien ressentir. Comme si la douleur, la peine, la joie, lui étaient inconnus. Elle n'avait aucune notion du bien et du mal, aucune notion du danger, et mettait sans cesse sa vie en jeu, malgré la surveillance perpétuelle de ses parents, ou de ceux qui la gardaient. Mais la mort ne voulait pas d'elle. Elle était bien trop insupportable.

Ses bêtises, elle ne les faisait pas seule. Lahna et Deelhan étaient comme des ombres, toujours ensemble, quoi qu'ils se passent. Si les parents avaient du mal à suivre les mouvements incessants de la fillette, son frère le faisait instinctivement. Ils étaient inséparables et totalement fusionnels, malgré leurs nombreuses différences. D'ailleurs, ces différences étaient plus une force qu'une faiblesse pour eux. Ensemble, ils formaient l'équilibre le plus parfait. Le calme et la tempête, le silence et le bruit, la douceur et la brutalité. Ce lien ne fit que se renforcer au fil des années, et ils ressentaient tous les deux un manque lorsque l'autre était loin. Malgré leurs différents centres d'intérêts, ils trouvaient toujours le moyen d'être ensemble et de se quitter le moins possible.

Lahna était une petite fille pleine de vie, et personne ne pouvait lui en vouloir pour ça. Malgré ses bêtises, elle était terriblement attachante, et avait un caractère qui promettait de la hisser au sommet. Lahna ne supportait pas de devoir rester sur place. Elle avait une imagination relativement limitée, sauf lorsqu'il s'agissait de faire de nouvelles bêtises, ou de rendre ses proches encore plus fous. Alors, lorsque son père essayait de la calmer en lui lisant une histoire, elle s'emparait du livre, avec une force déjà étonnante pour son jeune âge, et elle l'envoyait contre une vitre, ou sur son frère. Son aversion pour les livres ne cessa de croître, mais elle finit par leur découvrir une utilité, totalement par hasard.

Ce jour là, tout avait pourtant commencé normalement. Comme à son habitude, Lahna avait réussi à échapper à l'attention pourtant vive de ses parents. Et comme à son habitude, elle s'amusait à déchirer les pages d'un manuel qui devait avoir plus de cent ans, si on en croyait la couche de poussière qui le maculait. Le déchirer faisait, selon Lahna, un bruit absolument incroyable, qu'elle adorait entendre. Mais ce ne fut pas le bruissement délicat des feuilles que l'ont arrache qui inquiétèrent les parents de la petite fille. Ce fut d'abord une odeur, et puis, une espèce de brume grisâtre qui envahit peu à peu les couloirs de la demeure. Aujourd'hui, personne n'est encore capable de dire comment Lahna, du haut de ses quatre ans, réussit à allumer un feu de cet ampleur. Heureusement, grâce au don d'Enaïl, les dégâts furent minimes, et Lahna s'en sortit avec une petite brûlure qui fut vite effacée de son corps et de son esprit, par de talentueux rêveurs. En tout cas, ça ne l'empêcha pas de recommencer à de nombreuses reprises.

Lahna grandit ainsi jusqu'à ses cinq ans, entre bêtises et innocence. Cette année là fut  décisive pour elle. Alors que ses parents la surveillaient comme un raï sur la Chaîne du Poll, Lahna réussit à mettre la main sur un des poignards de sa mère, et toute fière de l'avoir trouvé, elle voulut le lui montrer. Mais elle trébucha, devant le regard horrifié de son frère, et le poignard lui transperça le ventre. Son père eut le réflexe de l'emmener immédiatement voir la confrérie des rêveurs, qui commençaient à bien les connaître à cause des nombreux déboires de la petite fille. Ce fut le premier souvenir vraiment marquant de Lahna. Et la première grosse cicatrice. Mais si elle s'en souvenaitt si bien, c'était pour une toute autre raison. Elle sentait encore la lame glaciale qui se glissait dans sa peau. Avec surprise, elle rencontrait encore la douleur, mais c'était tout. Lahna s'en moquait. Lahna ne ressentait rien.

Et c'est cet incident qui mit réellement la puce à l'oreille de Shaya. Elle décida de l'amener chez un spécialiste, qui s'occupaient des problèmes chez les enfants comme Lahna. L'homme ne mit pas longtemps avant de rendre son verdict. Et ses mots résonnèrent longtemps dans l'esprit des jeunes parents. Votre fille est surdouée. Chez certains enfants, cela se manifeste par une hyperactivité, et par une difficulté à ressentir ou exprimer ses émotions. Pour l'aider à s'en sortir, il faut que vous trouviez de quoi stimuler son corps et son esprit. Que vous lui fassiez faire une activité qui lui permettra de repousser ses limites, et de devenir plus calme, moins turbulente. Il lui faut un moyen d'expression.

Shaya sut immédiatement ce qu'elle devait faire. Lorsqu'ils rentrèrent chez eux ce jour là, elle entraîna sa fille dans leur cours, et jeta un couteau en bois à ses pieds. Si tu veux être digne de retoucher une de mes lames un jour, ramasse le couteau et bats-toi, Lahna. C'est ainsi que la passion de la fillette pour le combat naquit vraiment. Elle ramassa de nombreux coups et humiliations, de la part de sa mère, qui avait choisi de prendre son apprentissage en main. Elle progressa à une vitesse incroyable, dépensant son énergie dans son entraînement. En grandissant, elle y passa de plus en plus de temps, maîtrisant de mieux en mieux le combat à main nu, le maniement des lames, et le lancer de couteau. Elle apprit aussi à se servir d'un arc. A côté de ça, elle reçut l'entraînement frontalier basique, chose à laquelle ses parents tenaient beaucoup pour préserver leur lignée.

Malgré ses nombreuses heures d'entraînement, elle était souvent avec son frère, qui venaient lire ses bouquins ennuyeux dans un coin de la salle où elle passait le plus clair de son temps. Mais durant leur dix-septième année, tout fut chamboulé. Deelhan découvrit son don pour le dessin, et Lahna sentit un grand besoin de découvrir le monde et d'en apprendre toujours plus sur les combats, pour pouvoir progresser. Alors que son frère entrait à l'académie, elle se lançait sur les routes de l'empire, au sein de caravane. Au cours de ses voyages, elle rencontra de nombreux guerriers, venus de tous horizons, avec tous styles de combats, qui lui apprirent énormément de choses. A vingt-ans, soit trois ans après son départ, elle rencontra Kyran Jil'Odi, une des rares maîtres d'armes qui existaient. La femme, déjà âgée d'une quarantaine d'années, se prit d'affection pour Lahna, et devant sa détermination, finit par accepter de la prendre comme élève, et de lui enseigner ce qui lui restait à savoir.

Les cinq années suivantes furent donc dédier au perfectionnement d'un entraînement dense et difficile, dans lequel elle apprit à regarder le monde dans toute sa largeur. Elle se révéla être extrêmement exigeante avec elle-même, prête à tout pour ne pas décevoir Kyran. Pendant toutes ces années, elle ne put voir son frère que lors des rares fois où elle passait dans la capitale. Pour ne pas trop souffrir de la situation, elle s'enferma totalement dans son entraînement, y passant près de vingt heures par jour. Kyran attendait beaucoup de Lahna, et cette dernière la satisfaisait entièrement. Et puis un jour, la maître d'arme déclara que Lahna était enfin prête, et que tout ce qu'il lui restait à apprendre, elle devrait l'apprendre seule, ou avec d'autres personnes, sans jamais oublier que le plus important des enseignements, c'est celui qui naît de nos propres efforts. A vingt-cinq ans, Lahna devint maître d'armes, et rentra à Al-Jeit.

Ce fut avec beaucoup d'émotion qu'elle retrouva Deelhan. Ils se promirent de ne plus jamais se quitter aussi longtemps, et lorsque Lahna émit le désir de reprendre la route, c'est ensemble qu'ils s'en allèrent. Pendant trois ans, ils accompagnèrent des caravanes, et en parallèle, devinrent des mercenaires, travaillant pour ceux qui payaient le plus. A vingt-huit ans, lassée par le quotidien, Lahna choisit de rentrer à Al-Jeit, et d'abandonner le mercenariat. Aidée par la position de sa mère dans la légion noire, la jeune femme intégra les rangs. Allergique à l'autorité, elle n'y resta que deux mois. Mais ce fut suffisant pour faire parler d'elle, et pour que ses exploits remontent jusqu'à l'empereur. Ce dernier connaissait bien la famille de la jeune femme. Il décida de lui proposer une place dans sa garde personnelle. Elle accepta, même si elle se réservait le droit de s'en aller dés qu'elle en aurait marre. Elle se révéla excellente à ce poste, utilisant son énergie débordante à bon escient. Elle devint plus calme et plus réfléchie, même si toute sa sagesse et sa maturité s'envolaient lorsqu'elle était en compagnie de son frère. Les jumeaux se voyaient d'ailleurs le plus souvent possible, même si il se passaient parfois quelques jours entre deux visites.

Et plus de six ans après le début de sa carrière dans la garde, Lahna en devint le capitaine.




Informations personnelles

Citation de vous même | Pseudo
Pseudo : Votre pseudo personnel
Age réel : Votre âge à vous.
Pays d'origine : Pour savoir sur quel fuseau horaire vous vous trouvez ! N'indiquez rien de précis pour garder votre confidentialité.

Parlez-nous de vous : Une petite biographie pour apprendre à vous connaître !
Familier avec l'univers de Pierre Bottero? : Si vous êtes ici, c'est probablement parce que vous connaissez l'auteur Pierre Bottero, mais connaitre l'univers de Gwendalavir n'est pas un pré-requis pour s'inscrire sur le forum. Dites nous ici quel est votre connaissance des œuvres de Pierre Bottero.

Comment avez vous connu le forum ? : Je sens la question piège...
Un commentaire sur le forum ? : Un commentaire positif ou négatif sur le forum à nous faire part ? Une recommandation ?

Demande particulière : Si vous avez une demande particulière à faire lors de votre inscription, vous pouvez la faire ici. On entend par demande particulière une demande d'aide pour vous trouver ou confectionner un avatar, ou encore une demande de parrainage (pour les nouveaux joueurs de RP ou ceux qui ne seraient pas familiers avec l'univers de Pierre Bottero).
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aelya Ceriosé
Marchombre
RE-BIENVENUE MON AMIE ♥ Deadly Hug

Entre le "Sexe: Seulement le jeudi soir" et la comparaison de Deelhan à un animal de compagnie, je sens que ta fiche va bien me faire rire !
VIVEMENT QUE TU SOIS VALIDEEEEE ! Ca promet en RP tout ça. Bref, comme je suis quelqu'un de sympa et que je t'aime bien, tu as le droit à des cookies, un pancake géant et un porte-clés lapin crétin.
Bon c'est pas tout ça mais la compil des années 80 m'attend. Face

KEUR SUR TOI ! Hug In love Happy 2


« Je chante et pleure, et veux faire et défaire,
J’ose et je crains, et je fuis et je suis,
J’heurte et je cède, et j’ombrage et je luis,
J’arrête et cours, je suis pour et contraire. »
[Abraham de Vermeil]


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Re-bienvenue les cinglés ! o/
(Non, mais je vous aime en vrai hein... même si je sais déjà plus qui est qui. CASQUETTE... où es-tu ?)


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Alec Ezilea
Lieutenant Frontalier
Re bienvenue mon amie! Deadly Hug

*Sort une nouvelle fournée de cookies de bienvenue. Oui, oui, c'est on tour d'en profiter!*

J'ai adoré lire ta fiche! L'idée pour les description est hilarante et très bien pensée! Et je suis contente d'avoir pu te donner un coup de main là dessus Happy 2

Bref, je répète ce que j'ai dis sur la fiche de Deelhan, pour moi il n'y a aucun problème à ce qu'ils soient des Frontaliers ayant grandit hors de la Citadelle. Lahna à reçut un entrainement de Frontalière par sa mère, les jumeaux ont grandit dans les valeurs portés par leur parents, et le sang Frontalier coule dans leurs veines. Je laisse néanmoins Syane tranchée définitivement sur la question.

Lahna s'annonce déjà comme un personnage extrêmement intéressant et dynamique. Du coup, pour moi... rien à redire! Cette fiche est tout à fait valide. Bravo pour sa rédaction!

Deadly Hug




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçut de mes personnages:
Voir le profil de l'utilisateur http://dadou34.wix.com/danicka-raymond
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
C'est tout bon pour moi, c'est même parfait ! Je t'épargne le speech, tu connais la maison. ^^
Et non, j'ai rien contre que Lahna et son frère soient des Frontaliers expatriés, j'avais juste peur d'avoir mal compris. ;)


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum