RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Emelyne Edelweiss ~ .Laisse ta pudeur fleurir dans la nuit.

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Emelyne Edelweiss
Disparue
Emelyne Edelweiss
Frontalière | Itinérante | Stratège | Collectionneuse de ciseaux

Généralités

Nom : ('Jil) Edelweiss. Le nom d'une fleur poussant dans les hauteurs. Curieusement, elle trouve cela ridicule et se sent bien mieux lovée contre le sol. Elle donne rarement sa particule de noblesse.
Prénom : Emelyne. Emy pour les intimes, assez peu nombreux.
Sexe : Femme. Même si elle a mis du temps à le comprendre.
Âge : 17 ans.

Jour de naissance : 28 avril.
Lieu de Naissance : Citadelle des Frontaliers, Marches du Nord.
Peuple : Frontalier.
Métier : Officiellement, elle voyage avec des Itinérants marchands / messagers, et officie comme Stratège - Géographe. Officieusement, elle remplit toutes sortes de tâches - cuisiner, coiffer... -, assiste l'Intendant, et défend la caravane au besoin.

Crédits : Mon ordinateur... *Tousse.*

Description Physique

"Cotonneux, mon coeur. Mon corps. Mes poignets, mes mains, mes chevilles. Une mécanique en apesanteur." | Emelyne Edelweiss
Emelyne est un appel.

Tout du moins, elle possède l’une de ces prestances profondément subjectives, une existence au monde moins concrète que celle de nombreux alaviriens. Un jeune homme inattentif pourrait, sans doute, la classer avec ces ombres planant au-dessus du monde sans jamais l'effleurer. Mais, si elle s’amuse parfois de ces stéréotypes, Emelyne est en réalité bien moins mystérieuse. Un simple cri silencieux lancé par sa silhouette mince, trop mince, et la peau sombre de ses poignets. Ils avaient été brûlés, et gardent les marques de la douleur. Cachée. Pulsante. Ascétique.

Emelyne est un appel.
Un appel à la protection, pour ceux qui la côtoient.
Un appel à l’exotisme, pour ceux qu’elle envoute le temps d’une nuit.
Un appel à la jeunesse, pour les sages qui s’essoufflent sur leur Voie.

« Je ne suis pas une ombre. Les ombres ne s’imitent pas. »
Cela, elle l’avait dit une fois, à un enfant qui la regardait avec admiration. Elle appartenait alors à un cirque itinérant, et éblouissait les plus jeunes spectateurs par son agilité. Voltige. Effleurer une ligne invisible. S’élancer. Accrocher le ciel, puis tomber. Pour Emelyne, sa performance n’avait, ce jour-là, rien d’un exploit. Sa souplesse, avec son habilité à l’arc, était la conséquence de son entrainement de Frontalière. Bien piètre conséquence, puisqu’elle ne pourrait prétendre rivaliser avec un apprenti marchombre, ou les plus prometteurs des enfants élevés dans les marches du nord.  

Cependant, sa silhouette ne trompe pas exclusivement les yeux les plus vierges. Petite et menue, elle possède, dans chacun de ses gestes, la fierté et l’air résolu caractéristiques des frontaliers. Certains  hommes devinent en elle l’esquisse d’une beauté évanescente, à « fleur de peau », qui se dévoilerait avec la fin de son adolescence. Son visage porte à la fois les rondeurs de la jeunesse et quelques traits étirés par la fatigue – une fatigue profonde, insidieuse, et non seulement liée à ses insomnies. Au premier abord, seuls ses yeux, pers et allongés, éclipsent la banalité de son apparence, de son nez aquilin, de ses lèvres fines. Mais quelques taches de rousseur, un profil presque poupin et son menton évasé la teintent d’un air exotique – sans doute le froid des Marches du Nord, répond-elle le plus souvent.  

Ses vêtements lui offrent également une prestance hybride et étrangère ; Emelyne s’habille d’un corset de cuir sans manches, noué au-dessus d’une chemise blanche, et d’un pantalon serré, ou d’une jupe de la même matière. Voyageuse, elle préfère aux bottes souples portées par les itinérants une paire de chaussures basses, à la semelle épaisse, et qui laisse ses jambes libres de tout mouvement.

Seuls ses compagnons distinguent la faiblesse cachée derrière son assurance. Fragile, elle souffre fréquemment de malaises ou de vertiges qui la laissent parfois cotonneuse pendant deux jours. Précautionneuse, elle tente de se préserver de tout, économise ses gestes, évite la lumière et se dissimule à l'ombre des chariots ; au combat, elle privilégie son arc, et, si elle doit venir au corps à corps, survit avec de longs ciseaux en se cherchant une retraite. Et en repoussant la peur qui érode son esprit.  

Ainsi, elle s’écarte souvent du camp, silhouette à la fois furtive et reconnaissable ; si, la plupart du temps, elle attache ses cheveux châtains, avec un élastique ou une grande fleur bleue, le soleil attire parfois le regard sur les mèches blondes dévoilées par les nuages qui se dissipent. Certains, alors, la découvrent belle, et désirable – mais plus lointaine même que les Alines.

Oui, Emelyne est un appel.
Prêt à s’évanouir à tout instant.

Caractère

"Dans la chambre, le sol était recouvert de tapis immaculés. J'avais peur de mes propres pas." | Emelyne Edelweiss
Emelyne est paradoxe.

Elle possède l’une de ces existences contradictoires, antonyme à toute idée de cohésion, et qui oppose la perception à l'image. Elle appartient, en vérité, à ces êtres qu’il convient d’appréhender non avec les yeux, mais avec l’intégralité des sens, et surtout – surtout – avec une empathie teintée de tolérance. Son esprit emprisonne encore quelques tournures d’une jeunesse sauvage, quoique son intelligence soit plus vive que celle de nombreux alaviriens. Douée, voire surdouée, elle dissimule en réalité une capacité de réflexion puissamment impulsive, presque magnétique. Capable de rassembler ses pensées en une seule force dirigée vers un but précis, elle n’abandonne jamais un problème, et s’obstine à ne rien « laisser au hasard. »

Ses qualités expliquent sa présence au sein de la caravane ; elle sait retrouver des informations dont personne ne se souvient, et les utiliser pour garder sa propre sécurité. Discrète, elle cache souvent la mécanique trop instinctive de sa conscience, et se lie aux itinérants avec la facilité que seuls possèdent les esprits désintéressés. Aux yeux de certains, Emelyne apparait comme un mystère tissé sur les lèvres de la nuit. Sa légèreté, sa démarche ample l’assimilent aux petites légendes plus efficacement que n’importe quel exploit ; il n’est pas rare que le convoi auquel elle appartient s’arrête dans une ferme, et lui demande d’en gagner le gite par une démonstration de son agilité. Mais, lorsque les itinérants repartent, personne ne se souvient de son nom, sinon de son allure assurée, et des nuances douces de son visage.

Depuis dix-sept ans, Emelyne cherche une phrase.

Cette jeunesse sauvage, qui ne séduit qu’une partie infime de son être, elle la considère comme le plus grand de ses fléaux. Une enveloppe de coton bercée par une liberté factice. Emelyne voudrait que son corps, – que ses mains ! – porte les marques d’une vie déjà remplie. Une paysanne alavirienne ne garde-t-elle pas sur ses paumes l’empreinte des callosités de sa faucille ? Un thül n’a-t-il pas les doigts écorchés par le maniement de ses armes ? Et, le plus souvent, elle dénigre les brûlures plus sombres qui couvrent ses poignets. Provoqués non par ses actions, mais pas son indolence. Sa naïveté.

Emelyne se sent en attente. Si sa position de stratège lui offre, chaque jour, des perspectives qui lui auraient semblé aussi improbables que de tuer un géant, elle n’était pas partie de la Citadelle pour devenir une itinérante. Elle aime certes voyager, mais déteste prendre des risques, qui étreignent toujours son cœur d’une angoisse sourde, ténébreuse, voire mouvante ; plusieurs fois, alors que la peur la submergeait, elle s’était empêchée de voler un cheval et de s’enfuir. Un jour, ses pas la mèneraient de nouveau aux Marches du Nord, elle le savait, comme elle sentait ses racines frontalières guider certaines de ses décisions.

Mais avant, elle veut comprendre. Emelyne cherche une évidence que peu d’hommes – à l’exception, sans doute, des marchombres – percevront un jour ; et elle la poursuit avec une conviction sourde et insolente, auréolée par l’arrogance des esprits qui ne s’imaginent pas échouer. Une évidence sur son avenir. Sur ce qu’elle devrait devenir, sur le sentier qui l’épanouirait. Guerrière. Dessinatrice. Marchombre. Rêveuse. Navigatrice, peut-être, quoiqu’elle éprouve une vague aversion pour cet art à contrecourant. Malgré ses liens avec Althaia, une jeune thüle, malgré le bonheur que les itinérants lui apportent, malgré ses nombreux sourires et sa personnalité de plus en plus indépendante, elle veut découvrir autre chose. Et elle dissimule dans sa douceur les doutes qui la sèment de plus en plus.

Depuis dix-sept ans, Emelyne cherche une phrase.

Longtemps, elle avait parcouru l’obscurité à la recherche de cette réponse. Elle se sentait alors si différente, si détachée du monde et d’elle-même, qu’elle imaginait ne pouvoir la trouver que lovée au cœur d’un autre univers. Emelyne rêvait d’horizons qui ne s’éteindraient pas. Elle avait déformé des nuits et des nuits pour espérer entendre le moindre murmure, avait laissé sa pudeur pourrir face au vent, à la nature, aux arbres qui la libéraient tremblante d’écorchures lorsqu’elle parvenait à leur sommet. Elle n’avait jamais eu un talent pour l’escalade. Et, quand elle redescendait parmi les vivants, elle se sentait dégoutée du monde qu’elle avait exploré dans les ténèbres.

Peu à peu, elle avait compris qu’elle trouverait sa réponse dans le monde vivant.
Et elle avait appris à connaître les autres, sans aucun souci de solitude. Althaia. Jian Arenel, l’Intendant. Et chacune des trente-sept personnes avec qui elle a voyagé deux fois.

Depuis dix-sept ans, Emelyne cherche une phrase.

Mais, pour compléter son portrait, ses proches ajouteraient un dernier trait. Une immense ligne noire qui obscurcirait ce mélange presque harmonieux de couleurs et de volontés. Une ligne qu’Emelyne dissimule, mais qui s’inscrit dans certains de ses souffles les plus longs, dans ses hésitations, dans sa manière de combattre, axée sur la fuite. Une ligne qu’elle ne peut plus masquer, et dont elle a conscience depuis sa plus tendre enfance.

La peur.

C’était la peur qui avait éloigné les bras de sa mère, et terni l’éclat de fierté dans les yeux de son père. Elle se souvient encore de leurs mains caressantes, des paroles rassurantes qu’ils murmuraient au creux de son épaule après lui avoir conté quelque histoire terrifiante. Ils avaient tissé un cocon de sécurité autour d’elle. Corrompu. Irréel. Elle avait baigné dans cette illusion si douce et n’en était jamais complètement sortie.

La peur d’Emelyne n’est pas féconde. Les peurs fécondes, elle le pense, se bâtissent jour après jour et se mêlent à la construction mentale de l’être qui les soutient ; sa mère lui affirmait souvent que la crainte est impulsion essentielle au combat, mesure de prudence et de modération. Emelyne se sait prudente. Mais elle cède parfois sous les élans d’une terreur aléatoire, viciée, paralysante ; son monde se réduit alors au simple champ d’elle-même, et son souffle, à la seule chose qu’elle veuille préserver.

Emelyne a peur.
Mais elle est aussi courageuse. Elle est partie de la Citadelle.

Et, pendant dix-sept ans, Emelyne cherche une phrase.
Elle a dénudé ses chairs une à une et offert son essence à la terre. En vain.
Mais, encore aveugles, ses yeux s’ouvrent peu à peu.  

« Cela s’appelle l’aurore. »

Informations personnelles

"Il y a deux réponses à cette question." | Shalynia
Pseudo : Shalynia. Des y et des a, tout ce qu'il faut pour rendre une femme (moi) heureuse.
Age réel : 17 ans.
Pays d'origine : France.

Parlez-nous de vous : Hm... Je suis étudiante en terminale L et je me dirige vers un DUT Edition-Librairie, à Lille. J'ai tendance à être très sensible et volatile, mais, quand je suis fixée sur une oeuvre (littéraire ou autre), je deviens monomaniaque à un point assez terrifiant. Sinon, j'ai dressé un hôtel à la lettre "y", aux parenthèses, aux tirets à l'intérieur d'une phrase, aux points virgules, aux phrases lyriques et faussement poétiques, et aux effets de forme stupides. Dieux, ça commence bien.
Mes valeurs fondamentales. Surtout le "y". Attention.

Familier avec l'univers de Pierre Bottero ? : Plutôt, oui ! J'ai lu de nombreuses fois les trois trilogies au début de mon adolescence (13-14 ans), puis je les ai délaissées jusqu'à il y a quelques jours, où j'ai redécouvert l'univers. Au final, ça fait un paquet de lectures.

Comment avez vous connu le forum ? : Gooo[...]ooogle.
Un commentaire sur le forum ? : LE. DESIGN.   Flunce

Demande particulière : Pas spécialement, mais comme c'est la première fois que je tente un forum de RP (en dehors d'une vague tentative désordonnée il y a cinq ans), je n'aurais rien contre deux-trois explications de fonctionnement, en dehors de ce qui est dans le règlement. Surtout pour la manière dont fonctionnent les demande de rp, en fait...
avatar
Elleynah Bàthory
Maître Marchombre
*voix de spot publicitaire monotone et caricaturale on*

Tu aimes les y et les a ? Tu as ce petit sens de l'humour qui change tout ? Tu écris merveilleusement bien ? Tu es en terminale L ? Tu as un avatar splendide ? Tu es nouvelle sur ce forum ? Je crois que je suis amoureuse, ça y est.

*tousse*

BIENVENUUUUUUUUUUU UUUUUUUUUUUUUUUUU UUUUUUUUUUUUUUUUUUU UUUUU UUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU UUUUUUUUUUUUUUUU UUUUUUUUUUUUUUUUUU UUUUUUUUUUUU - YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY - E A TOI JEUNE PADAWAN, FUTURE CO-RPISTE (comment ça, je ne t'ai pas demandé ton avis ? D:) *lui offre tous les cookies de la terre, et bien plus encore, saveur arc-en-ciel et guimauve* In love Happy 2 Oh oui ! Flunce In love ! Check In love ! WTFOMG thatlook pompom hellooo! houray lèche :rodeoosuchii: :rainbowwsheeep :4233:  ... :5344:

Olalalalalalalalalalalalala. Je ne te connais pas, mais je t'aime déjà bocou bocou bocou bocou bocou. BREF. Je vais te faire peur avant même que tu sois validée ici, c'pas biiiiiiiiiiien bouuuuuuuh. Je crois que je pourrais écrire trente pages en argumentant comment et pourquoi il faut absolument qu'on rp ensemble, et comment et pourquoi j'aimerais énormément qu'on puisse établir un lien entre nos deux personnages. Si tu es intéressée, ou si tu veux encore plus de cookies, ou si tu aimes les chaises pliantes et les valises à roulettes, ou si tu veux un câlinoutoutdoux, ou si tu aimes les y, ou si le monde mériterait d'être dominé par les kiwis selon toi, je serais vraiment ravie qu'on puisse discuter de tout ça (ou de rien) par mp ! :3 (N'hésite pas, promis juré je mords pas, je suis très gentille en vrai thatlook )

GROS BISOUXES A TOI ET ENCORE BIENVENUE ET BONNE CHANCE POUR LA SUITE DE TA FICHE. In love

BISCOTTE

(PS : Les espaces pour les U de bienvenue c'est parce que je cassais tout le forum sinon D: TAVU CE QUE TU ME FAIS FAIRE /SHBAAAAAAF/
PS² : Happy 2
PS³ : Pour les demandes de rp, suffit de poster ici (cliiiiique) ou alors - et surtout - de m'envoyer un mp In love)



Merci Aki pour le kit *-*
avatar
Alec Ezilea
Lieutenant Frontalier
Bienvenue sur le forum! Happy 2

Tout d'abord, je suis très contente que tu apprécie le design! Deadly Hug
Ensuite... MONTAGNE DE COOCKIES!!!! Oh oui ! Oh oui ! Oh oui !

J'adore ta façon d'écrire, j'ai bien hâte de pouvoir lire la suite des descriptions, et particulièrement l'histoire. Cette histoire de ciseaux et trop intrigante et ma je suis curieuse de voir comment une aussi jeune frontalière n'ayant pas terminée sa formation a pu se retrouvée dans les caravanes engagée comme stratège. Ça promet d'être intéressant! houray

D'ailleurs, comme elle est Frontalière, je ne te laisse pas le choix, ils nous faut un lien! thatlook *Comment ça, je demande pas ton avis moi non plus? x) * Bref, si ça t'intéresse, tu pourras m'envoyer un message privé pour qu'on puisse en discuter!

En ce qui concerne les demandes de RP, Ley à déjà très bien répondue^^ Tu peux faire une demande générale sur ce topic : http://www.ewilanrpg.com/t1518-demande-de-rp ou encore visitez les journaux de personnages dans cette section : http://www.ewilanrpg.com/f39-journaux-de-personnages . Plusieurs joueurs indiquent sur leurs fiches s'ils sont à la recherche de partenaires de RP, pour des RP généraux ou particulier, ou encore s'ils recherchent des liens pour leurs personnages. Tu peux contacter directement les membres dont les personnages t'intéressent via messages privés. Sinon, tu peux passez sur la ChatBox pour discutez avec les gens, ce qui s'avère selon oi l'une des façon les plus efficaces de trouver un partenaire de RP houray Si tu as d'autres questions sur le fonctionnement du forum, n'hésite pas à posez tes questions, il nous fera plaisir d'y répondre. Tu peux également me contacter par MP si tu préfère :3

Dernier petit truc, ton avatar n'est pas à la bonne taille. Le forum le redimensionne automatiquement, ce qui le déforme un peu. Le standard ici est de 200x400 px et il faudrait donc que tu adapte ton avatar. Si jamais tu as besoin d'un coup de main en graphisme, il me fera également très plaisir de t'aider! Comme déjà dit, ma boite à MP est grand ouverte Aww

Bref, bienvenue encore! J'espère que tu te plaira ici et je te souhaite bonne chance pour la suite de ta fiche! J'ai bien hâte de la lire.

Hug




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçut de mes personnages:
http://dadou34.wix.com/danicka-raymond
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Bienvenue à toi, n'hésite pas à venir nous trouver en cas de problèmes ou de questions.
On est souvent sur la CB ou même par MP, il n'y a pas de soucis.

Je n'ai pas eu le temps de lire vos petits messages les filles, mais je regarde ce soir pour compléter au besoin. (Mais je suis sûre que c'est parfait.)

En tout cas, j'ai hâte de lire tout ça, ça a l'air assez prometteur. Collectionneuse de ciseaux... OMG ! Je suis fan !
Et tu es de Lille, comme moi il y a encore deux mois. XD


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
avatar
Aelya Ceriosé
Marchombre
HEEEE BIENVEEENUEEEE ! In love houray pompom hellooo!

Bon. Je ne suis ni une L, ni une Frontalière. NÉANMOINS. Comme tu es Nordiste, je t'aime déjà moi aussi. :3 (ENCORE UNE, OUAIS C'EST TROP COOL CA Oh oui ! )
Hem. Je vais essayer de ne pas t'effrayer tout de suite :3 J'espère que tu te plairas parmi nous ! Comme cadeaux de bienvenue, voici une montagne de pancakes et de cookies, tant pis pour le régime, c'est trop bon pour s'en priver ! WTFOMG
J'ai hâte de découvrir le reste de ta fiche! Tu as un style vraiment joli, je reviendrai sans aucun doute lire l'histoire et la description du caractère de ta jolie demoiselle.
Au plaisir de te croiser en RP un de ces jours en tout cas ! Happy 2


« Je chante et pleure, et veux faire et défaire,
J’ose et je crains, et je fuis et je suis,
J’heurte et je cède, et j’ombrage et je luis,
J’arrête et cours, je suis pour et contraire. »
[Abraham de Vermeil]


avatar
Emelyne Edelweiss
Disparue
NOM DE DIEU.
Pardon, je voulais vous répondre avant, parce que vos messages tout mignons m'ont vraiment fait beaucoup, beaucoup, beaucoup plaisir, mais je voulais aussi poster la description, du caractère d'Emelyne, et comment dire.

Ce fut.
Des larmes.
Du sang. (Beaucoup de sang).
Et de la boue pour faire bonne mesure.

Mais maintenant, c'est fini (et méga long aussi, désolée à ceux qui devront le lire), et donc je peux répondre et... attaquer la partie histoire.
... Je sens que je vais vous tuer les yeux. Oh oui !

Breeeeeeef.


Elleynah
Ça fait très étrange. D'un côté, tu as un avatar assez sombre, et de l'autre, la montagne de smileys. Wow. Wow. Ceci étant, c'est tellement fleuri que ça ne peut que faire plaisir ! (et rire, aussi. J'adore ton message. Han :)).
*Prend tous les cookies de la terre, les mange, et devient aussi grosse que Marge Dursley.*
Merci pour les compliments de la voix-publicitaire-façon-émission-télévision-exacerbée, c'est très gentiiil. (Ok, si je passe en mode hystérique, ça ne va pas le faire.) Il y a juste une chose qui me perturbe.
:rodeoosuchii: C'EST QUOI CE SMILEY ?
[Comme ça, je dirais un dresseur de thon. Mais. Mais. Mais.]
Pour les liens entre les personnages, et une éventuelle de demande de rp (qui me ferait très plaisir je pense, j'irais regarder ta fiche de personnage), je t'envoie un petit message dès que j'aurais fini la première version de son histoire ! (Je dis première version parce que je sens les grosses incohérences. De loin.)
Coeur à toi !

Alec
Merki !
*Va faire une indigestion de cookies.*
J'espère que j'arriverais à rendre l'histoire intéressante, et pas trop incohérente - tu connais certainement mieux l'univers que moi, donc si j'amais tu la lis (je sens le pavé), n'hésite pas à me pointer ça.
Comme je l'ai dit à Elleynah, je fais d'abord la première version de l'histoire, et ensuite je ne manquerais pas de t'envoyer un message, ça me ferait plaisir.
Merci pour la réponse très complète ! Je comptais passer sur la chatbox dès que j'aurais un peu de temps pour vous parler un peu plus directement - ou, tout du moins, dès que j'aurais du temps en même temps que quelqu'un d'autre !
Merci pour l'avatar, ça faisait dix minutes que je le fixais en me demandant s'il était déformé ou pas... C'est corrigé ! :666:
Au plaisir de te reparler très vite :)


Syane
(Je confirme qu'ils sont parfaits).
Merci pour ton message ! Et non, je ne viens pas Lille, j'y vais dans deux mois, justement - pour le moment, je suis en Lorraine. Les vacances vont être mouvementées.

Aelya
Merci pour ton message tout mignon aussi ! Câliiiin. hellooo!
*Refait une indigestion de cookies.*
Au plaisir de te recroiser en rp !
avatar
Serena Quinn
Apprentie Marchombre
Bienvenuuuuue ! pompom

Je t'aime déjà aussi car tu es en L, et que tu es (future) Nordienne, donc voilà voilà. 

*offre des cookies sans matière grasse agrémentés de glace à la vanille*

Ton perso est... OMG. En fait, je le trouve vraiment très très original. Collectionneuse de ciseaux ça fait rêver ! (j'dois être maso en fait *tousse*) .
Ce que j'adore dans ta présentation, c'est ton style d'écriture. Je sais pas pourquoi exactement je l'aime, maiiis... je l'adore. (mon dieu comment je m'exprime.)


J'espère te croiser rapidement ! Happy 2



« La parole humaine est comme un chaudron fêlé
où nous battons des mélodies à faire danser les ours,
quand on voudrait attendrir les étoiles. »
http://dakeris-rpg.forumactif.org/
avatar
Lasbelin-D. Ster
Légionnaire Noire
*je te bave sur ta fiche demoiselle de mon coeur.*

Spoiler:

Welcome you, darling, may be the pleasure follow you all your life around us. <3

Je suis absolument ravie de t'accueillir dans le coin Emelyne, et je tiens en tout premier lieu à m'incliner devant ta plume. ** Au vu des descriptions de ton personnage, il est facile d'imaginer que la suite sera tout aussi magnifique. Et quand je dis ça à quelqu'un, c'est que le lien s'impose de lui-même. 8DDD
Et en attendant, je te souffle du courage pour la rédaction de ton histoire. À très vite sur la Cb et en Rp ! ♥






avatar
Emelyne Edelweiss
Disparue
Vous êtes vraiment gentilles toutes les deux ! (Tous, en fait, ahum) ♥
J'ai vraiment essayé de faire quelque chose pour ma présentation qui ne soit pas bâclé, qui me plaise et qui soit lisible - au début, j'avais peur de faire quelque chose de trop court, AHUM... - donc vos compliments me font plaisir. Même si, bien sûr, un compliment fait toujours plaisir !

Au plaisir de vous recroiser bientôt Hug
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Tu vas voir, Lille est une ville géniale pour faire ses études ! Je sais de quoi je parle, j'y ai vécu cinq ans pour la même raison. Happy 2
Et je compatis pour le côté mouvementé... j'ai déjà fait un déménagement Nord-Sud de la France en Mai. Et fin Août, direction l'autre côté de l'Atlantique. XD


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
Contenu sponsorisé
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum