RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'Aube n'est pas loin. [TERMINE]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Aelya Ceriosé
Marchombre
Aelya Ceriosé
Groupe | Faction | Métier

Généralités

Nom : Ceriosé
Prénom : Aelya
Sexe : Femme.
Âge : 23 ans.
Lieu de Naissance : Aelya est née à Al-Vor, mais a grandi dans une maison de campagne au Nord de la ville, loin de l’agitation.
Peuple : Alavirien
Métier : Marchombre.

Crédits : Aki et ses doigts de fée!

Description Physique

« Quand bien même la blessure guérit, la cicatrice, elle, demeure à jamais. » | Aelya Ceriosé
De taille moyenne, il se dégage d’Aelya une impressionnante fluidité. Chaque geste coule naturellement au fil de ses pensées. De nature svelte, Aelya possède la musculature type des marchombres. Sans être excessivement voyante, elle demeure néanmoins remarquable lorsque la jeune fille dévoile des parcelles de sa peau claire. Son visage allongé est notamment marqué par ses prunelles couleur émeraude composant ses yeux , qui attirent régulièrement les regards extérieurs en premier lieu. Des pommettes saillantes, des sourcils peu marqués, des lèvres fines et un nez droit n’en font pas une jeune femme désagréable à regarder. Ses cheveux sont souples, de couleur ébène et atteignent quasiment le bas de son dos lorsqu'elle les laisse détachés, ce qui arrive cependant assez rarement. La plupart du temps, elle aime les natter afin qu’ils ne la gênent pas dans ses mouvements. Elle possède, cachées sous ses vêtements, deux cicatrices lui barrant l’abdomen, témoignant de la violence de son enfance. Une tâche de naissance brune se situe sur sa nuque, mais elle reste invisible si on ne se trouve pas assez près de la jeune femme. Aelya ne possède aucun bijou, si ce n’est ce pendentif en forme de plume, unique souvenir de sa mère biologique, qu’elle ne quitte jamais et qu’il lui arrive régulièrement de toucher lorsqu’elle est pensive ou en pleine réflexion.

Aelya porte une tenue faite de cuir souple, prise suffisamment près du corps pour ne pas l’entraver. La couleur neutre de cette dernière lui permet de se fondre facilement dans le paysage, qu’il soit citadin ou plus sauvage. Durant l’hiver, elle porte une longue cape dont la fourrure lui permet de retenir sa chaleur corporelle lors de ses longues chevauchées. Un poignard, sobre et efficace, se tient accroché sur le côté droit de sa taille, accompagné d’une petite sacoche contenant quelques étoiles de lancer. Il est également fréquent que la jeune femme ait en sa possession des plantes médicinales, héritage de sa mère adoptive, qu'elle utilise préparées pour soigner au plus vite ses plaies et soulager les petites douleurs. Mais ce qui caractérise Aelya - outre son regard - sont l’arc et le carquois qu’elle porte constamment accrochés dans le dos. L’arc pourra ne pas paraître exceptionnel au premier abord, puisque ni sa taille ni sa forme ne vous laisseront un souvenir impérissable. Ses branches noires et sa poignée argentée s’accordent parfaitement avec la couleur des flèches d’Aelya. Ce qui vous marquera cependant, c’est ce qu’il devient lorsqu’elle le prend en main. Prolongement parfait de son bras gauche, il ne vous laissera aucune échappatoire lorsque, la corde tendue près du visage de la marchombre et dans une dernière expiration, il laissera filer avec précision et rapidité la flèche qu’elle avait encochée quelques secondes auparavant.

Caractère

« Âme de vie, Âme de la nuit. », susurre Zéphyr dans mon esprit… | Aelya Ceriosé
On dit que chaque prénom a une signification cachée se mariant à merveille avec le caractère de celui qui le détient. Vos parents le choisissent avec soin, mettant un point d’honneur à faire de vous une personne d’exception. Avant même de naître, vous êtes déjà considéré comme étant doux, compatissant, téméraire ou encore impatient. La plupart du temps, ces prévisions s’avèrent exactes. La plupart du temps seulement.

Qu’en est-il des autres ? De ceux pour qui cette suite de lettres a autant d’importance qu’un insecte écrasé sur le bord de la route ? Aelya est de ces gens-là. De ceux qui ne respectent aucune attente, aucun pronostic. De ceux qui défient chaque supposition, les invitant à venir d’elles-mêmes vérifier l’inexactitude de leurs propos. De ceux qui, finalement, n’entrent dans aucun groupe et se cherchent encore continuellement. Comment alors décrire avec exactitude un être qui ne se connaît lui-même pas entièrement ?


Je suis Lumière. Aelya se caractérise souvent par cette aura de calme qui semble ne jamais la quitter. De ses yeux couleur émeraude, elle vous observe attentivement, notant vos gestes, vos soupirs, regards en coin ou sueur perlant au coin de votre tempe. Un sourire lui échappe de temps à autre, lorsqu’elle remarque un coup d’œil quelque peu osé sur sa propre personne, mais ne vous méprenez pas : l’arc qu’elle tient innocemment accroché entre ses deux omoplates est déjà préparé à l’éventualité de vous orner d’une flèche bien placée si vous tentiez de l’effleurer. Naturellement peu bavarde, elle peut toutefois s’avérer être une oreille attentive. Bien qu’elle économise ses mots, ses conseils, si elle vous estime digne de les recevoir, traduisent sa capacité d’écoute et d’analyse et se révèlent généralement fructueux. Son dégoût pour la vanité et l’injustice peuvent l’amener à intervenir dans certaines querelles, mais ne vous répandez point en remerciement ; Le temps que vous entamiez votre première phrase, elle aura d’ors et déjà disparue.

Je suis Ombre. Vous êtes-vous déjà demandé à partir de quel moment un homme cesse-t-il d’être humain ? Quelle accumulation de violence et d’horreur seriez-vous capable de supporter, et surtout… A quel prix ? Aelya possède autant de défauts que de qualités, si ce n’est plus. Son incapacité à faire rapidement confiance aux gens en fait quelqu’un de peu avenant. Elle aime imposer une certaine distance entre son interlocuteur et elle, qu’elle soit physique ou psychologique. Le silence ne la gêne nullement ; ces dernières années, qu’elles soient solitaires ou non, lui ont suffisamment prouvé que la sagesse ne se trouve pas dans l’exagération et la bavasserie. Combattive, elle n’en reste pas moins un être imprévisible, doté une logique qui n’appartient qu’à elle. Suivre des ordres n’entre donc pas dans ses habitudes. Une part de sa personnalité demeure néanmoins inexpliquée… Et suscite régulièrement un ardent désir de solitude, qu’elle n’a jusqu’à présent jamais eu de mal à assouvir. Prunelles assombries, visage fermé, elle se perd un instant dans ses souvenirs, celui d’une vie passée qui ne lui appartient déjà plus. L’instant suivant, la voici se délectant du paysage qui lui fait face, sans crainte aucune, paumes ouvertes, un sourire narquois flottant sur ses lèvres, quittant l’ombre de ses chimères pour se fondre dans l’aube d’un jour nouveau… Vers la lumière.


Impatient, téméraire, courageux, volubile… Qui peut se permettre de vous définir avec précision ? Nul n’est conscient de l’étendue de la puissance de son caractère et de ses convictions jusqu’au moment où agir demeure la seule option.

Histoire

« Continue de briller, jeune apprentie. » | Aelya Ceriosé
Tic, tac. Le temps passe. Le temps file, Le temps défile. Le temps n’attend personne. Qui oserait défier cette entité ? Qui aurait la folie de s’y risquer ?

Tic, tac. Un cri s’échappe dans la nuit. Des larmes coulent et l’espoir fuit. Dans la pénombre d’une ruelle, sur le pavé détrempé, une enfant gît.

Tic, tac. Elle ouvre les yeux. Respire. Des mains douces caressent son visage, enveloppent son âme d’une réconfortante chaleur. Dans la pièce, les plantes médicinales délivrent sans retenue leurs délicieuses senteurs. Elle sent sur son ventre le baume que les mains ont posé. Ce dernier calme peu à peu cette brûlure qui la dévore. Elle ferme les yeux. Apaisée. Elle aimerait laisser les mots s’échapper. Mais la barrière est trop haute. Les paroles restent figées et la quête aux réponses, inachevée.

Tic, tac. Les années passent. Elle grandit, le « Qui suis-je ? » narguant incessamment son esprit. Les mains douces ne l’ont pas quitté. Le Sourire qui les accompagne non plus. C’est une belle journée aujourd’hui. La fraîcheur matinale la fait frissonner. Le soleil luit pourtant, se moquant éperdument de la présence de l’Hiver à ses côtés. Un sourire traverse les lèvres de la jeune fille. L’audace de cet astre est décidément intarissable.

« Aelya! »

Tic, tac. Le temps a encore eu raison d’elle. Le prénom déchire le paysage jusqu’alors si tranquille. Elle ne se retourne pas. Aelya ? Qui est donc cette personne ? Peut-être n’est ce même pas un être humain. Qui sait ?

« Aelya, ma chérie ! Je sais que tu m’entends ! Viens donc ici, le repas est prêt ! »

Tic, tac. Comme le temps est long. La prénommée Aelya se retourne enfin. Ses longs cheveux flottent un instant, la brise se jouant d’eux avec une pointe d’amusement. Sur le perron se tient la femme à qui elle doit la vie. Du moins, celle à qui elle doit la vie sauve. Son Sourire l’attire encore immanquablement, même après toutes ces années. Elle dévisage un instant cette dame entre deux âges, qui semble attendre d’elle une réaction autre que l’étonnement. Puis, avec souplesse, elle quitte le talus de neige dure sur lequel elle s’était assise quelques heures auparavant, et adopte l’air le plus naturel qu’il lui ait été donné d’avoir avant d’entrer dans la maison.

Tic, tac. Le temps a encore fait des siennes et s’est enfui. Quel imbécile ! Avec lui, c’est la vie qui est partie. Voilà trois mois que le Sourire a disparu. Par un soir de février, la maladie est arrivée. Dans un dernier souffle, elle et le temps se sont chargées d’emporter sa sauveuse. Désormais seule, la jeune fille a donc quitté le jardin, le perron et la maison, n’acceptant dans ses bagages que la brise pour seule amie. Elle erre, voyage. Accompagne les convois, découvre la beauté. L’horreur également. Les gens qu’elle croise restent cependant des inconnus. Qui voudrait se lier avec une jeune femme déguenillée au teint blafard?

Tic, tac. Quelle nuit glaciale. La neige tombe à gros flocons, dans un flot incessant. Les rues du village qu’elle traverse sont désertes. Du moins, c’est ce qu’elle croyait. Espérait. Quatre hommes. Peut-être même cinq. L’odeur qu’ils dégagent la renseigne sur leur état d’ébriété ; trop avancé, sans aucun doute. Les bousculades s’accumulent, les insultes pleuvent. Un premier coup la percute dans le diaphragme, la pliant en deux. Un deuxième, entre les deux omoplates, la plaque au sol. Le souffle coupé, elle suffoque. Victime de sa propre faiblesse. Elle attend ce coup de grâce qui ne vient pas. Au contraire,  ce sont des chuintements d’os brisés et des cris de douleur qui affluent par dizaines. La jeune fille se sent brusquement soulevée dans les airs.

« Serait-il possible que je vole ? »

« Pas encore », lui affirme une voix douce. L’instant d’après, les yeux d’Aelya se retrouvent ancrés dans ceux de l’homme qui a cru bon de lui sauver la vie. Comment d’ailleurs un seul être humain peut-il venir à bout de cinq molosses ?  Il lui retient le menton, l’empêche de céder à la douce quiétude de l’évanouissement.

« Bonsoir Aelya. Non, n’aie crainte. Je ne te veux aucun mal, bien au contraire. Je suis ici pour t’aider. T’aider à trouver ta Voie. »

Enfin, quelqu’un allait l’aider à se retrouver. Vivifiée par cette incroyable promesse, Aelya sourit.

Tic, tac. Chante le vent. Perchée le long de l’une des tours de verre d’Al-Jeit, Aelya serre les dents. Cette escapade nocturne lui avait paru sympathique au premier abord mais s’avérait beaucoup moins plaisante à présent. Crochetant ses doigts dans une ouverture infime, elle s’élève. Encore un peu plus. Zéphyr s’amuse de ce corps ridiculement frêle, et manque de le faire basculer dans le vide à chaque instant. La sueur perle de son front et ses muscles, encore courbaturés par les entraînements des jours précédents, l’implorent. Elle soupire. Un mouvement sur sa droite lui fait lever la tête. Deux prunelles pétillantes l’observent. En apesanteur, son Maître ne semble nullement conscient de l’endroit où ils se trouvent, mais la jeune femme ne se leurre pas ; tous sens aux aguets, elle le sait prêt à intervenir si elle venait à lâcher prise. Un sourire étire les lèvres du Maître. « Envole-toi. », murmurent ses yeux. Plongée dans ce regard, Aelya sent avec étonnement ses muscles se délier. Un à un, ils lui prêtent une énergie nouvelle, inconnue. Saisissant cette chance inopinée, l’élève s’envole.

Tic, tac. Murmurent les astres. Perdue dans sa solitude et la pénombre de la nuit, Aelya observe les lumières de la ville en dessous d’elle. Les Alaviriens continuent de s’agiter malgré l’heure tardive et du toit sur lequel elle est assise, elle entend des bribes d’ordres fuser. Une fête se prépare. Devrait-elle elle aussi célébrer la fin de ses trois années d’apprentissage ? L’image de son guide s’impose naturellement dans son esprit. Voilà trois jours qu’ils se sont séparés. Si la tristesse l’a dans un premier temps submergée, elle ressent à présent cet incroyable sentiment de plénitude et de liberté qu’elle souhaiterait ne jamais avoir à perdre. La Voie est toujours là, juste devant elle. Il lui suffit de continuer à avancer. Est-elle orpheline ? Immanquablement, oui. Mais elle ne se sent dorénavant  plus comme telle. La guilde l’a recueillie, et lui offre la possibilité de trouver ce qu’elle veut être. Une légère buée s’échappe de ses lèvres entrouvertes. Le froid ne parvient plus à la faire frissonner. Se levant d’un geste souple, la marchombre s’enfonce dans la nuit.
 
L’Ombre file, harmonieuse. L’Ombre n’attend personne. Et surtout pas le temps.

Informations personnelles

« Soyez à vous-mêmes votre propre refuge. Soyez à vous-mêmes votre propre lumière. » [Bouddha] | Time
Pseudo : Time
Age réel : 20 printemps!
Pays d'origine : France

Parlez-nous de vous : Hé bien, pas grand chose à dire.. Je suis une âme pure et innocente. :] Non je rigole. Je peux paraître timide au premier abord mais une fois que je vous connais, je suis d'un naturel bavard et enjoué. Je ris beaucoup également.. Presque autant que je dis de bêtises, en fait. ^^
Familier avec l'univers de Pierre Bottero? : Ouiii ! Grande fan d'Ewilan et du Pacte des Marchombres que j'ai déjà lu plusieurs fois et dont je ne me lasse pas :3 Je suis actuellement en train de découvrir L'Autre, j'ai fini le premier tome :).

Comment avez vous connu le forum ? : Par un heureux concours de circonstances :P
Un commentaire sur le forum ? : Il a l'air super! J'aime beaucoup sa conception. Pour la sous-douée que je suis, trouver les informations et les réponses à mes questions a été très simple ! Et puis vous n'avez pas l'air de mordre, alors que demande le peuple? :P

Demande particulière : Ah oui, si l'un ou l'une d'entre vous acceptait de confectionner quelque chose pour ma petite Aelya (lorsque j'aurai avancé dans l'élaboration de sa fiche, bien entendu), je lui en serais infiniment reconnaissante. Merci d'avance :D
avatar
Elleynah Bàthory
Maître Marchombre
BIENVENUE CAMARADE MARCHOOOMMMMBRE ♥ *lui offre un cookie à l'arc-en-ciel fait maison*

J'ai hâte de voir ce que va donner ta fiche ! Bonne chance pour la finir ! Je suis très ouverte à toutes sortes de liens (positifs et négatifs) et demandes de rps, de câlins, de cookies ou de chaises pliantes, alors n'hésite surtout pas à me contacter ! Si le cœur t'en dit, ma boîte à mp est graaaaande ouverte. :3 (et mes bras aussi pour des câlins *-*)



Merci Aki pour le kit *-*
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Non, effectivement, on ne mord pas trop dans le coin ! Face
Bienvenue à toi en tout cas ! N'hésite pas si tu as besoin d'aide surtout. o/


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
avatar
Alec Ezilea
Lieutenant Frontalier
Bienvenue sur le forum!!

Hoooo qui est ton amie?? Que je lui fasse un énorme câlin et lui donne un gâteau? Oh oui !

Une nouvelle marchombre! Ces types ont définitivement un gros fan club x) *OUT*
J'ai bien hâte de lire ta fiche et de découvrir ton personnage :3

Pour ton avatar, si ça t'intéresse, je peux t'aider! Tu peux m'envoyer un MP pour qu'on puisse en discuter, avant ou après que tu ai rédigé sa fiche (il est parfois plus pratique de trouver une image avant de rédiger une description physique), c'est à ta préférence^^

Bref, j'espère que tu te plaira parmi nous!  Happy 2
N'hésite pas si tu as d'autres questions ou demandes, et tout comme Elleynah, je suis ouverte aux demandes de liens!

Hug




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçut de mes personnages:
http://dadou34.wix.com/danicka-raymond
avatar
Aelya Ceriosé
Marchombre
Ohhh mais vous voulez tous qu'on soit amis c'est merveilleux :3 Merci beaucoup pour cet accueil, je n'en demandais pas tant ! Hug
En ce qui concerne les liens je vais réfléchir, mais je serai plutôt partante, ça pourrait être amusant :D
Ouuuuh des cookies, si tu me prends par les sentiments Elleynah, je sens qu'on va bien s'entendre :3

Héhé Alec, qui est donc cette amie pas si inconnue que ça au bataillon? Je te laisse chercher mais en voyant ton personnage, je me dis qu'il doit forcément connaître le sien... Hihi. J'ai longuement hésité à prendre une marchombre, mais j'avais envie de relever le défi. :P Merci pour ta proposition, je vais donc de ce pas t'envoyer un MP :D


« Je chante et pleure, et veux faire et défaire,
J’ose et je crains, et je fuis et je suis,
J’heurte et je cède, et j’ombrage et je luis,
J’arrête et cours, je suis pour et contraire. »
[Abraham de Vermeil]


avatar
Alec Ezilea
Lieutenant Frontalier
Ca fait plaisir voyon! Hug

Haaaa, ma tête, hein? Alors je lance ma mise pour une Frontalière x) Ça réduit de pas mal les options héhé
Mmm... Nirina, peut-être?




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçut de mes personnages:
http://dadou34.wix.com/danicka-raymond
avatar
Lasbelin-D. Ster
Légionnaire Noire
Aelya a écrit:L'Aube n'est pas loin. [En cours]

LEGOLAS, LEGOLAS MON GAARS ! *VLAM*

Bienvenue par ici charmante demoiselle ! Je suis super enchantée de te rencontrer, et j'ai hâte de lire ta fiche aussi tiens. Et, si un jour t'as du temps à perdre, on se fera un petit rp, hein, hein. *dead*
Plus sérieusement, j'espère que le coin te plaira, au plaisir de te retrouver sur la CB ! ♥






avatar
Karaellys Cedrith
Informatrice
Bienvenuuuuuue ! Oui, je sais, j'arrive en retard x) Je t'offre des tas de cookie métaphoriques pour me faire pardonner ^^

Une Marchombre ! Cette guilde se rempli petit à petit ^^ C'est mauvais pour les affaires de ma Kara, ça... Est-ce que ton amie ici est Marchombre aussi ? Ou bien, comme Alec l'a supposé, est-ce une Frontalière ?

Bonne chance avec le reste de ta fiche !



~ Wanna hear a secret ? ~


Modératrice du forum
http://laria124-of-kiwi-society.tumblr.com/
avatar
Aelya Ceriosé
Marchombre
Merci beaucoup, c'est gentil à vous :) Néanmoins je suis vraiment gênée.. L'amie en question joue bien sur un forum d'Ewie, mais pas celui-ci.. Pour le coup je me sens vraiment bête. *Court se cacher très loin*. Je suis désolée, est-ce que vous m'acceptez quand même parmi vous? thatlook Si c'est oui, il va également falloir supporter mon côté tête en l'air.. ^^ Bref si vous voulez bien de moi malgré tout, je continuerai la fiche de ma petite protégée dès demain :P


« Je chante et pleure, et veux faire et défaire,
J’ose et je crains, et je fuis et je suis,
J’heurte et je cède, et j’ombrage et je luis,
J’arrête et cours, je suis pour et contraire. »
[Abraham de Vermeil]


avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Un moment, j'ai cru que tu allais nous dire que tu changeais de forum ! ^^
(Non mais... aller chez le concurrent... tsss... XD)

Et bien sûr que tu peux rester !! C'est pas sur invitation ici, c'est entrée libre ! In love


En ligne
http://www.ewilanrpg.com
Contenu sponsorisé
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum