RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un loup reste un loup

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Alec Ezilea
Lieutenant Frontalier
Alec allait lâcher sa flèche. Les cris stridents d'Écho s'étaient amplifiés alors que la prise du loup blanc s'était refermée sur son épaule. Il se débattait toujours avec rage mais Alec le voyait lentement et avec horreur flancher. Il devait lâcher sa flèche. Encore un instant. Réajuster son tire. Viser la jugulaire du loup à la fourrure immaculée. Peu importe si le deuxième loup survivait ou si sa flèche ne faisait que blesser le premier et qu'ils se retournent contre lui. Peu importe s'il était blessé ou tuer. N'importe quoi sauf regarder Écho se faire tuer sous ses yeux.

Alec inspire profondément pour se calmer, puis expire lentement. Ses battements de cœur se ralentissent, son corps se met en rythme avec la terre sous ses pieds. Stabilité, concentration, précision, temps. Il ne raterait pas son tir. Au bout de son souffle, ses doigts se détendent lentement, libérant le tir mortel. À cet instant précis, Alec aperçoit Eileen se jeter dans la mêler. Trop tard pour rattraper sa flèche. Alec donne un violent coup vers le haut avec son arc et la flèche est dévier au dernier instant. Elle file plus rapide que l’œil peut permettre de la voir, passant à moins de deux centimètres de la tête de la louve blanche, puis va se perdre dans la neige au loin.

Alec abaisse son arc, son cœur s'étant remis à battra la chamade. Il court vers le combat, un nouveau cris s'élevant de ses poumons, mais cette fois beaucoup plus alarmé.

    « Eileen, non! »


Il lui a demander de les retenir, de tenter de le faire, mais pas au prix de sa vie. Saisit d'horreur, Alec vit le corps de la jeune femme se faire secouer, percuté, blessé au cœur de la bataille. Dans la confusion causé par son arrivée, Échoa a réussi à s'extirpé de la prise du loup blanc. Le combat redouble en violence. Echo a arraché de ses crocs le masque de la jeune fille, et pour la première fois, Alec peut apercevoir ses traits. Il n'a pourtant pas le temps de s'y attardé.

    « Baisse ton arc. »


La voix d'Eileen lui parvint en dessous des hurlements des bêtes. Alec n'a aucun moyen de lui faire savoir que son arc est déjà baissé. Il était prêt à risquer sa propre vie, mais ne risquerait jamais la sienne. Dans le chaos de la bataille, il était presque impossible d'avoir un tir juste. Il y avait trop de chance qu'elle se retrouve dans la trajectoire de l'arme mortelle pour qu'Alec se permette même d'y songer.

Alec perçoit l'éclat d'une lame, puis du sang coulé. Les loups s'écartent un instant. Eileen a blessé l'un de ses loups. Alec en reste bouche bée. Jamais il ne pourrait blesser volontairement Écho, mais il comprend le geste de la jeune femme. Geste désespérer pour leur sauver tous la vie.

Le Frontalier serre les dents et les poings.

Tu dois trouver une solution, un moyens de les arrêter. Réfléchis, bon sang!

Tout lui semble impossible. Sauter lui aussi dans la bataille, comme Eileen, n'aiderait pas. Utiliser son sabres pour essayer abattre l'un des loups blanc est aussi désespérer qu’inefficace. Il s'agit de loups du nord. Même un Frontalier ne fait pas le poids, tous le savent.

Soudain, un vent d'une grande intensité, sortit de nulle part, se met à souffler autour d'eux. Alec voit les deux loups blanc réagir, reculer précipitamment comme répondant à un ordre. Les loups se défient à distance, oreilles couchées et crocs découverts. Eileen à réussi à les séparer, mais pas entièrement. Couchée sur le sol, le vent se calme déjà. Elle n'arrivera pas à faire durer ces quelques secondes d’accalmie. Alec à alors une idée.

Le Frontalier enpoigne son arc, et alors que l'un des deux loups blanc fait de nouveau un pas en direction d'Écho, Alec encoche une flèche et tire aux pieds du loup. Surprit par celle-ci, le loup fait un grand écart qui l'écarte de son compagnon et le fait reculer d'avantage. S'il parvient à les maintenir à distance, peut-être pourrait-il trouver une solution pour calmer Écho.

Isolé, la louve blanche se retrouve seule face à Écho. Le loup gris ne perd pas une seconde. Sautant en avant, il profite de l'absence du deuxième loup pour refermer sa gueule autour du coup de la louve. Dès qu'Alec aperçoit le loup blanc tenter une approche, il tire une nouvelle flèche, Jamais pour blesser, toujours pour dérivé, retardé. La louve se débat avec force, mais Écho a plus d'expérience. Le loup gris parvient à mettre son adversaire au sol et se dresse au dessus d'elle, queue dressée bien droite vers le ciel, tenant toujours la gorge de la louve entre ses crocs,. Écho ne serre cependant pas au point de faire couler le sang. Alec comprend. L'intention d'Écho n'est pas de tuer la louve, mais de la soumettre.

Les cris de rage de la louve se transforment lentement en gémissement. Le loup blanc dresse alors les oreilles et cesse d'essayer de charger Écho. Il se met nerveusement à marcher de long en large, gémissant lui aussi. La louve était de toute évidence la dominante des deux, mais elle perd actuellement ce titre. Au bout d'un instant, Écho relâche la louve qui se redresse vivement et s'éloigne, le ventre au ras le sol et la queue entre les jambes. Les loups montrent encore les crocs, mais Alec comprend que la partie est terminée.

En établissant sa dominance sur les deux loups blancs, Écho est parvenu à créer une entente, une zone de paix. Les loups blancs ne l'attaqueront pas de nouveau, et dans l'ordre naturel des choses, Écho non plus. Il n'a plus aucune raison de le faire. Un soupire de soulagement s'échappe des lèvres d'Alec qui baisse définitivement son arc. Il évite de jeter un œil à la blessure d'Écho, bien qu'elle ne soit pas bénin, elle n'est pas grave au point de l'empêcher de se tenir debout, et Alec se précipite en courant vers Eileen.

La jeune femme est dans un sale état. Alec ne parvient pas à déterminé s'il s'agit de son sang ou de celui des loups qui macule son corps. Il aperçoit plusieurs coupures mineurs, ainsi que deux morsures plus graves. Alec se jette à genoux à coté d'elle et retira rapidement son armure de cuir. Penché au dessus d'elle, sa voix se fait pressante mais aussi autoritaire et inflexible que lorsqu'il lui a ordonné d'arrêter ses loups.

    « Eileen est-ce que tu m'entend? Répond moi, Eileen. »


Il jette son armure dans la neige, à coté de lui, et retire également sa chemise de lin clair. Le froid mord sa peau, mais il n'en fait rien. Avec ses dents, il déchire d'un mouvement habile et rapide une grande bande de tissu et applique aussitôt une pression avec celui-ci sur la morsure principale. Celle-ci perd beaucoup de sang que l'autre. Trop de sang. Alec sent l’appréhension battre à ses tempes. Il est un habitué des champs de bataille. Il a connu et vu milles et unes blessures, parfois bien pire que celles-ci, et parfois même sur lui même. Il sait comment s'y prendre pour soigner en urgence. Daerys, sa jeune sœur étudiant la médecine traditionnelle à la Citadelle lui a enseigner tout ce qu'il sait à ce sujet. Néanmoins, il n'a ni les compétence ni l'assurance froide et clinique de sa sœur lorsqu'elle soigne ses blessés.

Alec doute pouvoir à lui seul soigner Eileen. Le mieux qu'il puisse faire, c'est de stopper hémorragie, ce qui lui sauvera probablement la vie. Mais cette action nécessite l'usage de ses deux mains, et d'autres blessures auraient besoin d'être traités. Si seulement il avait pris Éclipse avec lui, ses effets médicaux se trouvant dans l'une de ses sacoches de selle. Le Frontalier lève un instant les yeux au ciel, évaluant la position du soleil. Depuis combien de temps était-il arrêter dans cette clairière? Nirina était-elle assez près pour l'entendre s'il l'appelait?




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçut de mes personnages:
Voir le profil de l'utilisateur http://dadou34.wix.com/danicka-raymond
avatar
Nirina Sil'Kallian
Frontalière
Le ciel était absolument magnifique, d'un bleu tigré de quelques nuages blancs épars. Aleka, le faucon de glace, ne s'y trompait pas, et s'en donnait à cœur joie pour profiter du beau temps, d'autant qu'elle aussi devait avoir la sensation de rentrer à la maison.

Souriante, Nirina quitta des yeux le vol du faucon pour se concentrer sur la route. Elle était toujours en train de guider le chariot, ce qui n'était pas sa tâche favorite - elle en avait marre de passer sa journée assise, elle préférait marcher, mais bon - mais lui permettait au moins d'être à bonne distance des chevaux de trait. Elle s'était certes habituée à leur présence et supportait également mieux la proximité d'Eclipse, l'étalon d'Alec, mais ce n'était pas mieux que sa tolérance envers les chevaux de sa mère, on ne pouvait donc pas réellement parler de progrès concernant sa phobie des chevaux, quoiqu'Eclipse lui inspirait plus confiance que les deux chevaux de trait, l'un d'eux, Pin, ayant la fâcheuse tendance de s'affoler pour rien et de ne pas écouter ce qu'on lui disait!

L'étalon d'Alec était avec Nirina, justement. D'habitude, l'archer le montait pour partir en éclaireur, mais pas cette fois. Alec était parti devant, certes, mais plus pour apprécier seul le plaisir de rentrer chez soit que pour autre chose, et Nirina ne pouvait pas lui en vouloir. Le jour où ils avaient vraiment aperçu les Marches du Nord pour la première fois, elle s'était levée en pleine nuit pour s'en approcher seule, puis revenir. Heureusement que c'était la pleine lune, cette nuit là, sinon le voyage n'aurait pas eu grand intérêt!

Il n'empêche que ce qui était vrai pour Alec l'était également pour Nirina. Elle n'était peut-être pas autant attachée à ces lieux que lui, mais la Citadelle était le seul endroit qu'elle considérait réellement comme sa maison. Tout le reste du temps, elle avait voyagé à travers l'Empire sans jamais rester trop longtemps au même endroit, que se soit petite avec sa mère ou la mission qu'elle avait effectué avec Alec, et dont ils rentraient juste.

Elle avait un attachement particulier à cette région, pour plein de raisons. Parce qu'elle était Frontalière par son père, et de cœur, parce qu'elle y avait quand même passé beaucoup d'années, parce qu'elle regorgeait d'animaux sauvages passionnants à observer, et d'autres raisons encore, plus anecdotiques souvent. Aussi n'était-elle pas mécontente non plus de revoir le paysage et de le faire seule, même si elle aurait préféré être ailleurs que sur cette carriole avec deux chevaux non loin d'elle. Enfin, elle n'était pas du genre à s'en plaindre, elle s'était habituée quand même.

En tout cas, elle espérait quand même qu'Alec n'aurait aucun soucis! Certes, ils entraient tout juste dans leur région natale et les combats étaient plus au nord, mais on ne savait jamais, surtout qu'ils n'avaient pas été tenu très informés de l'évolution de la situation au front à la fin du voyage, où les villages et contacts humains se faisaient plus rares. Mais cela devrait aller, normalement.

Nirina se pencha en avant pour observer quelque chose sur la route et un fourmillement dans son bras lui rappela sa blessure, lors d'une attaque de bandits. La fauconnière sourit en faisant jouer son bras, contente de voir qu'il était totalement rétablit. La plaie n'était pas grave mais avait nécessité pas mal de points de suture, et la Frontalière avait beau ne pas être très sensible à la douleur, elle devait bien avouer que ça n'avait pas été une partie de plaisir d'endurer ça! De plus, elle avait eu besoin de travail pour ne pas perdre de force et de maniement avec le bras gauche, mais tout semblait rentré dans l'ordre, maintenant. Heureusement, ils avaient croisé en route un rêveur qui avait bien accéléré les choses, sinon elle y serait peut-être encore!

Tout se passait bien pour l'instant. Nirina réfléchissait à ce qu'elle ferait une fois rentrée, revoir ses parents figurant en tête de liste bien qu'elle ne dépende plus d'eux depuis longtemps, et Aleka semblait s'amuser avec les vents, sans jamais trop s'éloigner cependant. Soudain, elle piqua loin devant et Nirina se redressa aussitôt, attentive. Elle adorait toujours voir Aleka chasser... Sauf que cette fois, c'était différent, le faucon s'arrêta à mi chemin. Fronçant les sourcils, la fauconnière continua de l'observer. Quelque chose avait l'air d'intriguer l'animal, qui faisait des cercles autour d'un point précis. Puis le faucon regagna de l'altitude et retourna vers Nirina. Une fois assez près, elle poussa une sorte de cri d'alarme, que la jeune femme reconnu : il signalait la présence d'un prédateur. Ceci dit, c'était étrange, le prédateur semblait être au sol, alors pourquoi s'inquiéter? Il ne s'agissait tout de même pas de Raïs?

La zone qui avait intrigué Aleka n'était pas très loin. S'il s'agissait de prédateurs comme des loups du Nord, alors Nirina s'en serait volontiers approchée si elle avait été seule, mais les chevaux risquaient de ne pas apprécier, et elle non plus si les loups étaient affamés, et de manière générale, ce n'était pas le moment. Elle répugnait à laisser le chariot et les chevaux seuls, même pour un court temps et sachant que la région était plutôt déserte.

Cependant, c'était quand même bizarre qu'Aleka réagisse s'il s'agissait juste de loups, vu qu'ils ne pouvaient pas l'atteindre en hauteur. En plus, le faucon s'était légèrement habitué aux loups à cause de sa fréquentation d'Echo, bien que ce dernier ai eu l'air de vouloir la croquer lors de leur première rencontre. S'il s'agissait de Raïs, aller à leur rencontre était tout autant hors de question, mais elle risquait de ne pas avoir le choix, car ils avaient un très bon odorat et l'avaient peut-être déjà repérés. C'est alors qu'elle se rappela Alec, parti de son côté. Et si c'était pour lui qu'Aleka l'avait averti? Le faucon n'était pas stupide, elle savait reconnaître un danger, mais d'habitude elle prévenait Nirina d'un danger proche d'elle, pas quand quelqu'un qu'elle connaissait courrait des risques. Mais qui sait, l'animal était plein de surprises et était intelligent, il fallait s'attendre à tout.

Décidée à avoir le fin mot de l'histoire, Nirina se décida donc à s'approcher. Elle hésitait à hurler pour connaître la position d'Alec et d'Echo et leur indiquer le danger, mais elle préférait attendre d'en savoir plus. Elle aperçut alors des mouvements au loin, au travers des arbres, et le vent lui porta le bruit de grognements bestiaux et une voix. Alec.

Sans réfléchir d'avantage, et voyant que les chevaux rechignaient à aller plus loin, Nirina sauta du chariot et s'arrangea pour le bloquer afin que les chevaux ne le trimbalent pas 30 km plus loin pendant qu'elle avait le dos tourné. Elle ne pouvait de toute façon ni attacher les chevaux - elle ne pouvait pas s'approcher si près d'eux - ni les libérer du chariot - même problème - aussi se contenta-t-elle d'arrêter le chariot à un endroit stratégique, à l'écart du chemin, de poser des cales et, armée autant que possible, elle s'élança. Eclipse la suivit spontanément alors qu'elle n'avait rien demandé, sans doute en voyant Alec en difficulté, mais il eu le bon sens de se tenir à bonne distance de la Frontalière et, pour une raison qui lui échappait, il ne la dépassa pas alors qu'il aurait pu facilement arriver bien avant elle.

Comme il lui restait quand même un peu de chemin à faire à pied, le temps qu'elle arrive, l'affrontement était déjà terminé. La jeune femme découvrit avec stupéfaction qu'Echo tenait deux loups du Nord à distance par le regard. Vu leurs attitudes, on aurait dit qu'Echo était leur dominant, et vu leurs blessures, ils s'étaient sans doute battus pour prouver cette domination. Echo ne réagit pas à son arrivée, l'ayant sans doute entendue et reconnue, en revanche les deux loups la fixèrent un instant. Nirina adopta le langage corporel adéquat et s'empêcha de s'approcher d'Alec, Eclipse toujours à une dizaine de mètres derrière elle.

Le Frontalier était penché sur une jeune fille à l'allure très étrange. Elle faisait encore plus sauvage que Nirina de par son accoutrement, mais elle était surtout blessée, et bien qu'Alec soit en train de faire son possible pour la soigner, il ne pouvait pas s'occuper de toutes ses plaies seul. Elle avait du être mordue par les loups au cours de la bataille, mais quelque part, le manque de gravité des blessures l'étonnait, comme si les loups avaient fait leur possible pour ne pas trop la blesser. Car si les loups y avaient été à fond et l'avaient attaquée elle, elle serait dans un état bien plus triste, étant donné la dangerosité des loups du Nord!

Nirina n'avait pas besoin d'un discours. Après qu'Aleka l'ai prévenue, elle avait eu le réflexe de prendre le matériel de premiers secours dans le chariot avant de le quitter. Celui d'Alec était sans doute sur Eclipse mais il devrait se débrouiller pour le récupérer, en attendant, ce qu'elle avait devrait suffire!

Tandis qu'Aleka tournoyait autour d'eux, avant de se décider à se poser dans une branche assez haute pour être en sécurité et tout voir, Nirina s'approcha en rangeant l'arc qu'elle avait sorti et monté, et en commençant à sortir le nécessaire. Elle s'attaqua aussitôt aux plaies urgentes dont Alec ne pouvait pas s'occuper car trop pris par une autre et elle lui passa ce dont il aurait probablement besoin. Elle ne fit pas de commentaire sur ce qu'il avait utilisé pour empêcher l'hémorragie de la jeune fille, après tout il avait eu raison, il fallait faire au plus vite, néanmoins elle lui passa un bandage plus adapté et d'autres choses utiles afin qu'il n'ai pas besoin d'enlever ses mains trop longtemps.

A eux deux, par des regards et en usant très peu de mots, ils soignèrent la jeune fille aussi bien qu'ils pouvaient. Nirina surveillait parfois les loups du coin de l’œil, pour en apprendre plus sur eux autant que pour vérifier que la situation ne dégénérait pas de leur côté. Elle poserait des questions plus tard, mais l'observation lui donnait une idée de ce qui s'était passé.

Elle avait tout de même l'intention de poser quelques questions quand ils auraient finis. La jeune fille semblait inconsciente, en tout cas elle ne semblait pas réagir à leurs soins, mais avant qu'ils aient tout à fait fini, elle commença à se réveiller. Prudente, Nirina termina son bandage et s'écarta afin de lui laisser plus de place, ceci pour la mettre à l'aise, enfin, autant que pouvait l'être une jeune fille blessée près de deux inconnus, enfin au moins une mais Nirina doutait qu'Alec la connaisse depuis très longtemps non plus!

Nirina avait plein de questions, pour Alec mais surtout pour cette fille. La façon dont les loups avaient surveillés Alec et Nirina alors qu'ils la soignaient indiquaient qu'ils tenaient à elle, comme si elle était dans leur meute, et ça, c'était pour le moins surprenant. La fauconnière brûlait d'envie d'en savoir plus, mais elle devait d'abord laisser la jeune fille reprendre ses esprits...


Préz ~ Journal

Autres personnages : Isil Amaën ~ Tintallë Onund



Spoiler:


Mille fois merci Aki' pour le(s) kit <3 
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum