RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quand le regard saigne, l'esprit renaît. [Lenka Xil'Naälhyr]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Lenka Xil'Naälhyr
Mentaï

Lenka Xil'Naälhyr


Alavirienne, Mercenaire du Chaos, Mentaï
Nom :Xil'Naälhyr
Prénom : Lenka
Sexe : Femme
Âge : 34 ans
Lieu de Naissance : Al-Jeit
Peuple : Alavirien
Métier : Mentaï

Crédits :Une amie l'a dessiné d'après ma description.



Description Physique

La première chose que l'on remarque en voyant Lenka, ce sont ses yeux. D'origine, grands et hypnotiques, ils étaient de la belle couleur de l'ambre, et brillaient d'une intelligence certaine. Mais depuis le passage tragique qui a changé sa vie, ils sont barrés par d'épais fils sombres, qui maintiennent les paupières closes. Cela durcit considérablement son visage, qui aurait dû être doux et paisible. Elle a la peau très pâle, presque translucide, qui traduit parfaitement l'idée selon laquelle Lenka serait la mort en personne. Par ailleurs, de longs cheveux bruns ondulés entourent son visage et contraste avec son teint presque cadavérique, tout comme ses lèvres, couleur de sang séché. Elle ne sourit presque jamais, ou parfois par sadisme. Le reste du temps, son visage reste pratiquement impassible. C'est la raison pour laquelle il est difficile de savoir à quoi elle pense. Elle mesure environ 1m65, et a un corps fin, même si ses courbes font qu'elle n'est pas non plus maigre. Elle porte exclusivement des robes, dont la couleur varie du noir au blanc, en passant par le gris.



Caractère

Lenka était une fille joyeuse, pleine de vie, la tête emplie de rêves. Elle était souriante et avait de l'humour, même si son enfance l'avait rendue un peu capricieuse. Aujourd'hui, elle n'est plus rien de tout cela. Certains prétendent que la folie s'est emparée de l'âme de Lenka, et que c'est la raison pour laquelle elle a tant changé. Elle est devenue violente et n'hésite pas à tuer et à faire souffrir les autres, surtout lorsqu'il s'agit de parvenir à ses fins. Depuis la révélation de son don, elle est devenue dangereuse, et aime sentir la peur de ses adversaires. Ses autres sens se sont considérablement développés, et grâce à eux et à l'enseignement de son maître, elle sent ce qui l'entoure, si bien qu'elle n'est pas totalement aveugle. Elle a un caractère bien trempé, néanmoins, il lui arrive d'être presque sympathique avec ceux qui partagent son idéologie.

Elle ne veut plus entendre de son passé : elle considère que la Lenka qui existait avant ses vingt ans est définitivement morte. En résumé, il vaut mieux être ami avec elle qu'être son ennemi. Elle a cependant un certain code d'honneur : elle ne touche pas aux jeunes filles, et ce peu importe la récompense promise à la clé. Cela ne l'empêche pas d'aimer les récompenses... Consistantes. En revanche, elle tue avec un plaisir certains les hommes d'âge mûr. Depuis ce qu'il s'est passé, il est d'ailleurs difficile pour un homme de l'approcher et de nouer un quelconque lien avec elle. Elle peut avoir un comportement presque qualifiable de féministe, et malgré son sadisme apparent, il lui arrive de se montrer bienveillante avec les jeune filles, et les femmes qui sont entre ses mains souffrent beaucoup moins que les hommes.



Histoire

Lenka. Lenka. Si petite, et pourtant promise à un avenir si sombre. Lenka. Accroche toi à la vie, respire. Respire, respire. Oui, c'est ça, c'est bien. Ton cri te rend encore plus petite. Tu sembles si faible, presque prête à te briser. Lenka, si fragile, deviendra forte. Le soleil pâlit, ses rayons caresse ton visage innocent. Tu deviendras belle, c'est certain. Et forte. Tu as le dessin en toi, c'est une évidence. Doucement, tu ouvres les yeux, et tu embrasses la vie du regard. Ce sont mon sourire et mes larmes qui t'accueillent. Après tout ce temps, tu es enfin là. Prête à t'envoler au moindre coup de vent, prête à t'en aller. Bienvenue, petit ange. Bienvenue parmi nous.

***

Je suis allongée. Sûrement à l'extérieur, si j'en crois le vent qui caresse mon visage. Le sable et les pierres forment un lit bien inconfortable. Elles pénètrent ma chaire, et j'ai l'impression que je saigne de tous les endroits de mon corps. Je ne me sens plus la force de bouger. Et quand bien même, je ne saurais pas où aller. Je ne sais même pas où je suis. Perdue, quelque part, bien trop loin de chez moi. J'espère juste que la mort viendra vite. Mais depuis le temps que je l'attends, elle ne semble pas vouloir de moi. La douleur est vive, lancinante, insupportable. Ma gorge est si sèche que je ne crois pas être capable de crier encore.

Au prix d'un effort surhumain, je réussis à bouger mon bras droit, ma main, mes doigts. Prise de tremblement irrépressible, je les dirige vers mon visage. Ils se posent sur ma joue, se dirige vers mes yeux. Lorsque je les frôle, je sens un corps étranger. Un sanglot soulève ma poitrine. Déchirant, incontrôlable. Je suis prête à sombrer dans la folie, à me perdre dans le néant, à... Comment ? Que dites-vous ? Vous demandez comment j'en suis arrivée là ? C'est une excellente question. Pour essayer de comprendre, il faut revenir un peu plus de vingt ans en arrière...

***

Heureuse. C'est comme ça que je définirais mon enfance. Je suis née avec le jour, un matin d'automne, dans la belle ville d'Al-Jeit. Mes parents étaient tous les deux des nobles, grands dessinateurs et professeurs à l'académie. Telle est la couleur du sang qui coule dans mes veines. Fille unique, et désirée depuis des années, j'ai été chérie plus que de raison. Dés mon plus jeune âge, mes parents m'ont donné la meilleure éducation possible. J'ai appris l'histoire et la géographie, les lettres et les arts, l'équitation et le combat. J'aurais pu être une élève médiocre, mais mon désir de plaire à mes parents m'a toujours donner envie de repousser mes limites. Ils avaient de grands projets pour moi. Lorsque mon don pour le dessin se révélerait, j'irais étudié à l'académie, et je deviendrais aussi douée qu'eux, si ce n'est plus.

Oui mais voilà. Le temps passait, et mon don ne venait pas. Au début, mes parents ne se sont pas inquiétés. Après tout, beaucoup de dessinateurs découvrent leur don tardivement, c'est-à-dire à seize ou dix-sept ans. C'était peut être normal que le mien ne soit pas encore là. J'avais lu beaucoup de choses à ce sujet, et mes parents m'en avaient longuement parlé. Je savais que chacun avait sa façon d'aborder les spires, et il semblait probable que je n'aie simplement pas découvert la mienne. Mais les années passaient, et rien ne venait. Il n'y avait pas la moindre trace d'imagination en moi. A dix-huit ans, mes parents décidèrent de me faire tester. L'analyste démentit ce que je pensais. Selon lui, il n'était pas encore possible de déceler un don en moi, mais cela ne voulait pas dire que je n'en avais pas. Seulement, il se pouvait que je ne le trouve jamais.

Cette révélation démoralisa mes parents, qui commencèrent à se désintéresser de moi. Ils passaient le plus clair de leur temps à l'académie, et je passais mes journées seule, à étudier, ou à me balader dans les rues de la ville. C'est ainsi que, lors de mon vingtième anniversaire, je déambulais, sans but, dans les ruelles les plus étroites. J'ignorais si mes parents avaient prévu quelque chose, mais je n'avais pas envie de passer cette journée avec eux. J'avais fini par me rendre à l'évidence : j'étais aussi capable de dessiner qu'un siffleur. Un siffleur mort. Mais bon, je trouverais bien autre chose à faire. J'étais assez douée pour manier les armes, alors peut être qu'avec un peu d'entraînement, il me serait possible d'en faire mon métier.

C'est à ce moment là que je le vis. C'était un homme grand, à la carrure impressionnante, dont le visage était masqué. Je ne sais pas ce qu'il avait contre moi, ce que j'avais bien pu lui faire. Peut-être que c'était juste parce que j'étais au mauvais endroit au mauvais moment. Quoi qu'il en soit, il empoigna mon bras avec force, et après m'avoir mit un sac sur la tête, il m'emmena avec lui.

Trois jours. C'est le temps pendant lequel il me garda avec lui. J'ai fini par cesser de pleurer. Il m'avait entravé les pieds et les mains, et quand il retira la cagoule qu'il m'avait mis sur la tête, ce fut pour commettre l'acte le plus horrible. Pendant un temps qui me sembla être éternité, il entreprit de me coudre les paupières. Il avait toujours le visage masqué, et malgré la hargne que j'employais à me défendre, il était bien trop fort. Lorsqu'il termina sa besogne, j'avais le visage en sang, l'âme brisée. Je n'avais jamais connu une telle souffrance. J'ai perdu pieds avec la réalité, et lorsque je me suis réveillée, j'étais là, allongée, entre la vie et la mort, épuisée.  

Ce fut une femme qui me sauva la vie. Je ne sais pas combien de temps elle mit avant de me trouver, mais c'est avec la plus grande bonté qu'elle m'aida à me remettre sur pied. Elle voulut faire quelque chose pour mes yeux, mais je savais bien qu'il était déjà trop tard. Par la suite, je vis plusieurs rêveurs, et pour une raison qui est encore floue pour moi, ils n'ont rien pu faire. Mais cela m'étais égal. Avec cette mutilation, un phénomène étrange se produisit. J'étais devenue aveugle, mais pour la première fois, je vis. Je sentis un verrou exploser, et les spires s'ouvrirent à moi. Malgré tout ce que j'avais vécu, je me sentais heureuse. J'étais enfin dessinatrice.

La femme qui m'avait recueillie m'avoua son identité. Il s'agissait d'une mentaï, qui œuvrait pour le chaos. Elle assista à mes premiers pas en tant que dessinatrice, et proposa de faire de moi une mentaï. J'acceptais : je voyais dans le chaos le moyen d'assouvir ma vengeance et d'exprimer toute ma rancoeur.
Mon maître m'apprit à me servir de mes autres sens pour me repérer, et je devins rapidement sensible à ce qui m'entourais Je ne voyais pas à proprement parlé, mais je sentais plus ou moins mon environnement. Je me laissais totalement endoctriner par le chaos, et j'aimais ça. L'idée de lutter contre une harmonie qui n'avait jamais eu de sens pour moi m'enchantait. Mes parents me cherchèrent longtemps, mais je ne leur laissais pas le loisir de me retrouver, et ils finirent par me croire morte.

La femme qui m'avait sauvé la vie m'appris tout ce dont j'avais besoin. Je ne pouvais m'empêcher de penser que mes parents auraient été fiers d'apprendre que j'avais enfin un don, et qu'il était bel et bien aussi puissant qu'ils l'attendaient. Sauf qu'il était hors de question que je m'abaisse à l'enseigner à des jeunes imbéciles pourris gâtés. L'enseignement que je suivie dura cinq ans. Cinq ans pendant lesquels mon maître m'ouvrit l'accès aux spires, de plus en plus loin, et me fit découvrir à quel point c'était un sentiment agréable que de se sentir puissant. Elle m'apprit à maîtriser le dessin et le pas sur le côté. Elle m'apprit la haine, elle m'apprit la mort. J'avais vingt-cinq ans lorsqu'elle estima que tout ce que j'avais encore à apprendre, je devrais l'apprendre seule. Je devins mentaï. Je devins la mort.

Et au cours des années qui suivirent, je ne cessais de progresser, encore et toujours. Ne pas voir se révéla être un avantage considérable. Mes autres sens et mon don se développèrent de façon considérable. Je ne mis pas longtemps à me persuader que sans cet épisode encore douloureux, je n'aurais jamais pu m'ouvrir aux spires. Et l'idée était insupportable. Malgré ça, mon besoin de vengeance ne cessa de croître. Je devins violente, impitoyable, peut-être même sadique. Une chose était sûre : encore plus qu'à mes début, je menais une vie heureuse, et pour la première fois, je me sentais réellement à ma place.



Informations personnelles

Pseudo :
Spoiler:
COUCOUUUUUU C'EST MOIIIIIII ELLEYYYYYYYY SURPRIIIISE !
Âge réel :
Spoiler:
Nyah.
Pays d'origine :
Spoiler:
J'ai pas bougé depuis la dernière fois.

Parlez-nous de vous :
Spoiler:
Biscotte.
Comment avez vous connu le forum ?
Spoiler:
Un commentaire sur le forum ?
Spoiler:
Vous êtes géniaux les gars, changez rien.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Ahouuu ! Bienvenue à toi ! Oh oui !
J'ai hâte de voir ta fiche, chéri. Bon courage pour la rédaction ! In love
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Bienvenue à toi ! o/
N'hésite pas si tu as des questions surtout.

Riven > Chéri ? Vous vous connaissez ?


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Invité
Invité
Syane > Non. *SBAFF*
avatar
Alec Ezilea
Lieutenant Frontalier
Bienvenue à toi sur le forum!
J'ai bien hâte de voir ta fiche, bonne chance pour la rédaction

Si tu as besoin d'un coup de main pour te trouver ou te faire un avatar, n'hésite pas à m'envoyer un MP :3

Riven aime les gens In love




Administratrice aux cotés de Syane Ril'Devah
Aperçut de mes personnages:
Voir le profil de l'utilisateur http://dadou34.wix.com/danicka-raymond
avatar
Invité
Invité
Ooowh ! Oh oui !
*jette les caches-tétons en l'air* Happy 2
avatar
Lenka Xil'Naälhyr
Mentaï
Riven, comme tu fais genre qu'on se connait pas ! D: Merci pour l'accueil, toujours aussi chaleureux *-* J'ai fini ma fiche, et mon avatar devrait arriver dans pas longtemps ! :3 Juste le temps que la magie d'Aki opère.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brathel Mil'Sedan
Dessinateur de l'Académie
Re-bienvenue à toi ! Ça me semble très bien tout ça ! Juste une petite question : qui est donc cet homme qui t'a cousu les paupières ? Pourquoi a-t-il fait ça ? Je veux dire, ça semble bizarre de capturer quelqu'un et de lui coudre les paupières juste pour le fun...


Re-fondateur, et nécro-forumancien confirmé
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elleynah Bàthory
Maître Marchombre
Il y a des psychopathes de partout ! D: mais je pensais développé ça par rp. Si ça gêne vraiment je reverrais ça!



Merci Aki pour le kit *-*
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière
Re-bienvenue à toi alors ! o/

Personnellement, c'est plus l'histoire du don qui lui permets de voir avec son don qui me laisse perplexe...


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
Contenu sponsorisé
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum