RSS
RSS
AccueilEncyclopédiePrédéfinisGuide du JoueurQuestionsMusique

Forum de RP dans le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero. De nombreuses années ont passé depuis les aventures d’Ewilan et de ses compagnons et l’Empire a plus que jamais besoin de votre assistance.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Exercices matinaux

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière

Il faisait encore sombre mais Syane était déjà en train de traverser la Citadelle pour atteindre l'une des nombreuses salles d'armes. Elle avait toujours fait parti de cette catégorie de gens qui se contentent de peu de sommeil, ce qui faisait d'elle l'une des premières réveillées de la Citadelle depuis des années. De plus, elle appréciait le calme relatif de la Citadelle encore endormie. Lorsqu'elle ne fourmillait pas encore de gens et qu'on entendait uniquement les rafales de vents souffler. Enfin, aujourd'hui, on entendait surtout le martèlement de la pluie sur les toits. Le temps était mauvais depuis plusieurs jours et cela mettait tout le monde de mauvaise humeur, principalement lorsqu'il fallait aller en patrouille. Non pas que les Frontaliers aient peur de l'eau, mais être trempé jusqu'aux os n'était jamais agréable.


Elle entra dans une des plus petites salles pour être sûre de ne pas être dérangée. Les grandes salles allaient être prises pour les entraînements des futurs Frontaliers d'ici une heure ou deux. Exceptionnellement, elle avait laissé son sabre dans ses quartiers car il ne convenait pas à ce qu'elle voulait pratiquer aujourd'hui. Elle jeta un oeil aux armes alignés contre le mur, dédaigna les quelques haches et se saisit d'une épée courte qu'elle soupesa. Syane n'appréciait pas les haches, considérant que c'était une arme qui manquait de finesse mais qui convenait parfaitement à la coupe du bois. Elle savait la manier mais n'excellait pas dans ce domaine. Jugeant que l'épée lui convenait pour le moment, elle commença une série d'exercices basiques.


Il devait déjà d'être passé plus d'une heure lorsqu'elle s'accorda une courte pause. Elle s'apprêtait à reposer l'épée pour boire lorsque la porte de la salle s'ouvrit soudainement la faisant sursauter. Un peu enfermée dans sa bulle comme elle l'était depuis une petite heure, elle n'avais pas vu le temps passé et la Citadelle s'était doucement réveillée. Dans la salle d'à côté, un des instructeurs tentait de couvrir de sa voix le vacarme des armes qui s'entrechoquent pour donner des conseils sur la position de tel ou tel élève et les couloirs résonnaient des pas de ses habitants.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Nirina Sil'Kallian
Frontalière
Nirina poussa un grognement dépité en observant la pluie depuis l'intérieur. Bon sang, c'était pas possible un temps pareil! Et ça faisait plusieurs jours que cela durait en plus!

Oh, ce n'était pas le fait qu'il fasse moche en soit qui la gênait, c'était les possibilités que cela lui coupait. Par exemple, Nirina avait un rythme de sommeil assez atypique afin de pouvoir s'occuper des rapaces la nuit, certains étant en effet des rapaces nocturnes, c'était parfois mieux de travailler avec eux à ce moment là que pendant la journée. Evidemment, Nirina était obligée d'allumer quelques bougies, car elle, elle ne voyait pas dans le noir, mais elle adorait faire ça, la nuit donnait un côté magique au paysage, que les nuages cachent la lune et les étoiles ou pas. Parfois, elle s'amusait aussi à éteindre les bougies et à rester en présence des rapaces, faisant de petits exercices simples. Elle trouvait cela excitant, elle plongeait alors vraiment dans le monde, celui dans lequel ils évolueraient s'ils étaient sauvages. Leur vol silencieux était incroyable, mais leur atterrissage restait doux et elle veillait toujours à choisir des endroits avec assez de clarté pour qu'elle puisse distinguer leurs ombres.

Or, elle préférait faire ce genre d'exercice à l'extérieur, autant pour elle que pour les rapaces, et c'est impossible à faire quand il pleut. Bien sûr, elle pouvait travailler en intérieur, mais elle préférait toujours l'extérieur, et même sans parler d'entraîner les rapaces, elle aimait être dehors, regarder le paysage, sentir le vent. La pluie pouvait alors ajouter une touche de beauté au paysage, et être mouillée ne la gênait pas... Sur le coup. Mais quand il fallait rentrer à l'intérieur et qu'elle inondait le chemin sur son passage, c'était une autre histoire, et c'est difficile de faire sécher ses vêtements en intérieur.

Bref, tout ça pour dire que Nirina en avait marre de la pluie. En plus, les sorties dans ces conditions étaient à proscrire, c'était plus dangereux que par beau temps car la visibilité était diminuée et la pluie ralentissait, surtout quand, comme Nirina, on se déplaçait uniquement à pieds, car la boue n'a jamais faciliter le voyage, qu'on soit à pied ou à cheval d'ailleurs.

Non, vraiment, cette pluie, ça commençait à bien faire! Néanmoins, Nirina c'était quand même levée bien avant l'aube, parce que maintenant son horloge biologique c'était réglée sur ce rythme, et elle regardait la pluie tomber, songeuse.

Il fallait bien avouer que ça avait quelque chose de magique aussi. L'eau du ciel, qui apporte la vie.

Au bout d'un moment, la jeune fille secoua la tête. Elle n'allait quand même pas passer la journée ici! Surtout que tout le monde dormait pour l'instant, mais si quelqu'un la voyait paresser ici, ça allait encore mal finir. Nirina soupira.

Elle était attachée à la Citadelle, vraiment. Pas juste au lieu, aux paysage, aux loups, mais aux Frontaliers aussi. Enfin, certains Frontaliers. Autant elle commençait à bien s'entendre avec certains, autant elle continuait à en ignorer beaucoup d'autres, soit parce qu'elle n'avait pas l'occasion de leur parler, soit parce qu'ils n'appréciaient pas Nirina, et Nirina leur rendait en général très bien.

Elle se leva, s'écarta du mur contre lequel elle c'était adossée, assise, pour regarder la pluie, et se dirigea vers les cuisines. Elle commençait à avoir faim, elle allait donc commencer par manger un petit quelque chose et puis elle irait s'entraîner, puisqu'il n'y avait que ça à faire!

Nirina retrouva sa mère Saha dans la cuisine, aussi en train de se préparer à manger. Fille et mère se saluèrent et discutèrent un peu en mangeant ensemble. Lorsque la jeune femme quitta enfin la cuisine, prête pour un peu d'exercice, elle était restée bien plus longtemps que prévu et entendait déjà un bourdonnement d'activité s'emparer de la Citadelle. Elle fit la grimace.

Bon! Elle aurait du s'en douter. Sa mère aussi était matinale, pas autant qu'elle mais souvent plus que la plupart des Frontaliers, et si elle l'avait croisée, ça signifiait toujours que le reste de la Citadelle n'allait pas tarder à se réveiller. Elle aurait du s'activer un peu plus!

Nirina retourna dans sa chambre pour récupérer son sabre et le fixer dans son dos. Elle ne le portait presque jamais dans la Citadelle quand elle ne s'entraînait pas, et du donc faire un nouveau détour pour le récupérer. Elle ne savait pas si elle allait travailler le sabre, le corps à corps, le tir à l'arc ou une autre discipline aujourd'hui, mais autant avoir le choix, elle détesterait devoir retourner dans sa chambre prendre son sabre en plein milieu d'un entraînement.

Les couloirs se remplissaient. Nirina croisa plusieurs personnes sur son chemin, en salua certains avec qui elle ne s'entendait pas trop mal et finit par arriver à destination : une petite salle d'entraînement, rarement utilisée et donc idéale vu que ce qu'elle voulait ce matin, ce n'était pas s'entraîner avec les autres mais avoir la paix. Elle savait bien qu'elle avait toujours des progrès à faire mais elle ne se sentait pas d'humeur à supporter les remarques trop franches de ses "profs" habituels et les moqueries de certains.

Sauf que, alors qu'elle poussait la porte plus fort qu'elle ne l'aurait voulu dans sa hâte d'échapper au bruit des couloirs et de peur qu'un Frontalier ne l'interpelle, elle eu la mauvaise surprise de constater qu'il y avait déjà quelqu'un dans la salle d'arme.

Zut.

Bon, pas grave, il n'y avait qu'une Frontalière, si elle était seule et qu'elle voulait bien tolérer sa présence, ça devrait aller. Nirina l'observa pendant qu'elle refermait la porte.

Comme tous les Frontaliers de la Citadelle, elle la connaissait de vue et, comme la plupart des Frontaliers de la Citadelle - trop, dirait sa mère - elle n'en savait pas beaucoup plus sur elle à part son visage. Elle n'avait pas le souvenir de lui avoir déjà adressé la parole, ou alors pas souvent, et elle ne figurait pas parmi sa liste mentale de Frontaliers plus ou moins hostiles à sa présence ici. Il s'agissait donc de ne pas donner mauvaise impression car, même si Nirina n'avait pas envie de devenir copine avec tous les Frontaliers de la Citadelle, elle savait aussi que les gens avaient plus tendance à vous ficher la paix quand ils vous appréciaient un minimum.

- Bonjour, euh... Syane, c'est ça? Lança maladroitement Nirina, réussissant par miracle à extirper le nom de la Frontalière qui lui faisait face de sa mémoire. Je suis désolée si je t'ai interrompue, mais j'aimerais m'entraîner un peu ici moi aussi, ça ne te dérange pas?


Préz ~ Journal

Autres personnages : Isil Amaën ~ Tintallë Onund



Spoiler:


Mille fois merci Aki' pour le(s) kit <3 
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière

De surprise, Syane avait failli laisser l'épée qu'elle s’apprêtait à ranger lui glisser des mains. Il se ressaisit avec un sourire en coin pour sa propre bêtise et regarda la jeune fille qui entrait dans la pièce. Du moins, à en juger par ses cheveux et son visage, car aucun autre élément de sa personne ne permettait de déterminer exactement son sexe. Si ce n'était pas la première fois qu'elles se croisaient dans la Citadelle, Syane était néanmoins incapable de retrouver son nom, quand bien même elle l'ait seulement déjà su. Non pas que Syane ne se mélangeait pas avec les autres, mais elle était rarement amenée à discuter avec les plus jeunes Frontaliers.


Elle reposa l'épée sur le râtelier et saisit une gourde posée sur le banc. Elle but une longue gorgée avant de répondre à la jeune fille qui, étonnamment, connaissait son prénom. Syane haussa les épaules avant de lui répondre, elle n'avait aucun problème à partager l'espace car si la salle était trop petite pour donner des cours, elle était en revanche encore trop grande pour deux personnes.

- Je t'en prie, je faisais juste une pause, lui dit-elle en faisant un signe de la main pour lui signifier qu'elle ne dérangeait nullement. Comment tu t'appelles ?


Elle reprit une gorgée à sa gourde avant de se demander sur quel entraînement elle allait bien pouvoir s’adonner maintenant. Elle aurait bien fait un peu de tir à l'arc pour terminer la matinée, mais la place manquait à l'intérieur. Cela faisait deux-trois jours déjà qu'elle attendait qu'il fasse moins moche pour tirer sur une ou deux cibles à l'extérieur de la Citadelle. Alors qu'elle s'apprêtait à reprendre son épée, elle eut une autre idée.

- Est-ce que tu veux qu'on s'entraîne ensemble ? Un combat amical à mains nues, ça te tente ? demande-t-elle à la jeune fille.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Nirina Sil'Kallian
Frontalière
Nirina sourit, amusée, en voyant la Frontalière manquer de faire tomber l'épée avec laquelle elle s'entraînait. Voir un Frontalier sursauter était un privilège rare et elle comptait bien en profiter! D'ailleurs, cela l'étonnait beaucoup de voir quelqu'un d'ici s'entraîner avec une épée, la plupart, voir presque tous les Frontaliers se battaient plutôt avec un sabre, mais Nirina se souvenait avoir entendu certains de ses profs vanter les avantages d'avoir apprit à se servir d'armes différentes. Néanmoins Nirina ne c'était pas vraiment penchée sur la question, elle avait essayé le maniement de quelques autres armes sur les conseils de ses aînés mais avait vite abandonné pour se concentrer sur ses armes préférées, et surtout celles qui, elle le savait, lui seraient le plus utile dans le futur.

Enfin, Nirina disait ça mais en plus de l'arc, du sabre et du combat à main nues, elle s'entraînait régulièrement avec des épées courtes, des dagues et des poignards, pour le combat mais aussi pour le lancer, et elle devait bien avouer que c'était les rares armes qui arrivaient à retenir son attention en dehors de celles auxquelles elle était habituée.

Patiente, Nirina laissa Syane se rafraîchir. Visiblement, elle ne s'était pas trompée en se rappelant son nom, et elle remercia mentalement son père de lui avoir plusieurs fois donné le nom des Frontaliers qu'ils croisaient quand ils étaient ensemble, d'autant que cela avait semblé surprendre l'intéressée.

Tiens, d'ailleurs, est-ce que la Frontalière connaissait le nom de Nirina? L'arrivée à la Citadelle de la jeune fille, alors enfant, avait fait pas mal de bruit à l'époque à cause de sa naissance, et au fur et à mesure du temps passé ici Nirina c'était rendue compte que certains avaient bonne mémoire et lui étaient toujours hostiles à cause de ça - et sa nullité en équitation n'avait fait qu'appuyer leur attitude - mais comme les autres étaient plus discrets et que, étant souvent moins encline à rencontrer des gens ici qu'en dehors de la Citadelle de peur de faire une bourde avec ce fichu code d'honneur des Frontaliers, elle ne les connaissait pas bien, elle avait souvent tendance à oublier que tous le monde ici ne lui était pas hostile ou amical, il y avait aussi des gens qui avaient oublié cette histoire voir n'y avait jamais trop fait attention, et Nirina était toujours heureuse de rencontrer ces Frontaliers là.

- Je t'en prie, je faisais juste une pause. Comment tu t'appelles ?

Ha, Nirina n'était pas la seule à ne pas avoir de mémoire pour les noms! Ou alors personne dans la Citadelle ne connaissait le nom de tous le monde tiens, elle n'y avait pas encore pensé. C'est vrai qu'il y avait pas mal de monde quand même, il fallait le faire pour réussir à retenir tous les noms. Enfin!

- Je m'appelle Nirina, répondit-elle avec le sourire.

Elle ne connaissait pas bien cette Syane, mais elle lui plaisait plutôt bien du peu qu'elle en voyait pour l'instant! Nirina se retourna pour observer la salle et décider par quoi elle allait commencer. Mais d'abord, elle devait s'échauffer. Elle posa donc son sabre un moment afin d'être plus libre de mouvement et avait à peine commencé quand la voix de Syane l'interrompit.

- Est-ce que tu veux qu'on s'entraîne ensemble ? Un combat amical à mains nues, ça te tente ?

Nirina se tourna vers la Frontalière, intéressée. Elle lui aurait proposé un combat au sabre, elle aurait été moyennement tentée, elle savait que même si elle avait un bon niveau et était capable de s'entraîner sabre au clair avec quelqu'un d'autre, elle était moins douée que la moyenne des Frontaliers. Or, Nirina avait beau ne pas être quelqu'un qui se soucie beaucoup de l'avis des autres, si c'était pour se retrouver avec une autre personne qui lui fasse des remarques désagréables ou se fiche d'elle à chaque fois qu'elle la croise, non merci! Bien sûr, tous le monde ne réagissait pas comme ça, loin de là, mais certains Frontaliers étaient tenaces et cela suffisait pour agacer Nirina, qui préférait de loin qu'on lui fiche la paix.

Mais un combat à mains nues, c'était différent, ça intéressait beaucoup plus Nirina. De une, elle n'avait moins l'occasion de s'entraîner au combat à mains nues avec d'autres Frontaliers qu'elle n'en avait pour s'entraîner au sabre, de plus, Syane n'était pas ceux avec qui elle s'entraînait d'habitude, ça ne pouvait donc qu'être intéressant, et pour finir, Nirina se savait plus douée en combat à mains nue qu'au sabre, au point même d'impressionner certains Frontaliers, ce qui n'était pas une mince affaire.

Nirina se tourna donc vers Syane, un sourire montrant de son intérêt pour l'idée aux lèvres.

- Ca me tente oui, ça devrait être intéressant! Laisse moi juste le temps de m'échauffer rapidement et je suis à toi!


Préz ~ Journal

Autres personnages : Isil Amaën ~ Tintallë Onund



Spoiler:


Mille fois merci Aki' pour le(s) kit <3 
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière

Syane n'était pas de ceux qui comméraient à la Citadelle, et même si elle laissait souvent traîner ses oreilles à droite ou à gauche, de sorte qu'elle soit au courant, elle ne faisait pas partie des gens qui répétaient. Et si le visage et le nom, maintenant qu'elle le lui avait dit, de la jeune fille lui rappelait quelque chose, c'est parce que son arrivée avait fait grand bruit. La fille cachée de Loryen Sil'Kallian et la Frontalière qui avait peur des chevaux. Beaucoup de gens s'étaient fâchés avec Loryen à ce moment-là et Loryen avait frappé sur nombre d'entre eux pour défendre sa fille, ce que Syane respectait.

- Tu es la fille de Loryen, c'est bien ça ? demanda-t-elle pour s'assurer de la fiabilité de ses informations.


Elle reposa la gourde sur le banc tout en regardant Nirina s'échauffer. La perspective d'un combat à mains nues semblaient lui plaire et ça devait probablement changer des entraînements habituels. Si Syane avait appris quelque chose sur le champ de bataille, c'était qu'on avait pas toujours le choix de l'arme. Plus d'une fois, elle avait dû saisir le premier objet un tant soit peu dangereux et coupant qui se situait à portée de main. Et, quoiqu'on voulait bien en dire, les longs sabres des Frontaliers n'étaient pas appropriés à toutes les situations. (Essayer donc de chasser avec un sabre, et on en reparle.) Depuis quelques mauvaises expériences, elle mettait un point d'honneur à savoir manier relativement correctement n'importe quel type d'arme, y compris ses poings.


Elle attendit que Nirina lui fasse signe pour commencer et entre temps se délesta des deux couteaux qu'elle portait à la ceinture. Ce combat était purement amical et elle n'avait aucunement la prétention de lui apprendre quoique ce soit même si l'expérience et l'âge allait très probablement jouer en sa faveur. Et si tel était le cas, elle était totalement disposé à lui apprendre ce qu'elle pourrait lui apprendre. Quand elle eut fini de s'échauffer, elle se plaça en garde face à elle. Elle choisit une garde peu originale mais qui avait déjà prouvé son efficacité, face à l'adversaire, campée sur ses deux pieds et les genoux légèrement fléchi.

- Quand tu veux ! dit-elle pour lui donner le feu vert.


Elle avait décidé de lui donner le champ libre pour commencer, sans aucune prétention ou autre mais plus par politesse. De plus, Syane était souvent plus à l'aise pour la défense que pour l'attaque. Plutôt endurante, elle attendait le moment où l'adversaire commettait une erreur, même infime et essayait de renverser la situation. La stratégie n'était pas infaillible. Elle impliquait que l'adversaire fasse une erreur évidemment, mais rares étaient les combattants qui n'en faisaient absolument aucune. Mais elle avait fait ses preuves et cela suffisait à Syane.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Nirina Sil'Kallian
Frontalière
Le nom parut rappeler quelque chose à Syane. Nirina se souvint avec une grimace intérieur le grabuge que son arrivée avait provoqué à la Citadelle, et elle avait vite été confrontée au dur code de conduite des Frontaliers par les nombreux duels que son père avait engagé pour protéger son honneur et la protéger elle. Elle avait trouvé ça noble de sa part, au début, était trop jeune pour comprendre. Elle avait trouvé ça classe, tout ça, ça montrait que son père était fort pour elle, mais elle avait vite compris qu'en fait, il n'avait pas vraiment eu le choix, sinon il aurait été décrédibilisé. Il aurait perdu le respect des autres s'il les avait laisser dire.

Mais Nirina, elle, évitait soigneusement les duels. Son père n'en était pas toujours heureux, il considérait de son devoir de combattre contre certains Frontaliers obtus, sinon elle ne prouverait pas sa valeur, mais sa fille n'avait pas tout à fait la même vision des choses. Elle se sentait Frontalière, mais en même temps elle avait bien conscience qu'il lui manquait certaines de leurs valeurs (et de leur capacités aussi si on en venait à parler d'équitation!). Néanmoins, elle était très bien comme ça et n'avait pas l'intention de changer pour leur faire plaisir. Elle était comme elle l'était, et elle s'était faite accepter même si certains râlaient encore, point final.

- Tu es la fille de Loryen, c'est bien ça ?

Nirina hocha la tête en souriant, heureuse de voir Syane prendre la chose de cette façon. Elle c'était visiblement souvenue de sa 1ère arrivée, mouvementée, à la Citadelle, mais sans plus. Elle n'avait pas l'air de porter de jugement ou de lui être hostile, et Nirina appréciait les gens comme ça, pas comme certains abrutis de Frontaliers qui la jugeaient sans la connaître et la croyaient faible parce qu'elle ne daignait jamais les provoquer en duel.

Retournant à son échauffement, Nirina vit du coup de l’œil Syane enlever les deux couteaux pendus à sa ceinture. Décidément, elle avait l'air de vouloir maîtriser le plus d'armes possible.

A Nirina aussi, on avait fait ce speech. Que parfois, on se retrouve sans sabre et que la seule arme à portée n'est pas celle à laquelle on est habitué. Pour pallier à cela, certains avaient décidés de s'entraîner à manier un peu toute les armes, d'autres s'étaient entêtés dans la voie du sabre afin d'être sur de ne jamais perdre, mais Nirina, elle, avait choisit une voie plus rarement exploitée.

Avant d'arriver à la Citadelle, elle avait entendu un tas de chose sur les Frontaliers. Tant de rumeurs circulaient sur eux dans tout Gwendalavir! Beaucoup concernaient leur talent au sabre, bien sûr. On disait qu'ils considéraient leur sabre comme un prolongement d'eux même, et même Nirina, qui n'était pourtant pas la plus douée en la matière, commençait à considérer son sabre ainsi. Mais il y avait certaines rumeurs, plus rares, qu'elle avait aussi entendues et avaient retenu encore plus son attention que toutes les autres : un Frontalier n'a pas besoin d'arme, un Frontalier est une arme. Soit, il n'a pas besoin de sabre pour être redoutable.

C'était quelque chose qui avait beaucoup plus à Nirina et qui l'avait orientée vers le combat à mains nues, plus que vers le sabre. Après tout, le sabre a beau être un prolongement du Frontalier, il n'est pas lui. Il peut se perdre, se casser, bref, on peut s'en retrouver démunit. Notre corps, par contre, est toujours présent.

Oui, Nirina avait privilégier le combat à mains nues par rapport au sabre. Parce qu'on sous estime souvent cet art. Elle c'était entraînée face à des adversaires armés, face à plusieurs personnes en même temps, avait renforcé son corps, apprit des façons de faire de différents Frontaliers, et ses réflexes et ses sens, de base meilleurs que la moyenne en bonne partie grâce à sa manie de s'approcher de trop près de prédateurs, en faisait une combattante redoutable à mains nues.

Bien sûr, il lui manquait l'expérience en situation réelle. Elle c'était déjà battue en vrai, non pas dans un entraînement, ni avec des Frontaliers, mais pendant ses voyages avec Saha, pour se défendre. Cela n'avait sans doute rien à voir avec une expérience en plein milieu d'une bataille, mais vu le contexte de leur entraînement amicale, c'était sans doute le type d'expérience qui lui servirait le mieux.

Nirina ne provoquait pas de duels, mais mine de rien, elle était contente à chaque fois qu'elle gagnait dans un combat amical avec quelqu'un, car elle se prouvait ainsi à elle même sa valeur, et c'était à elle seule qu'elle avait besoin de le prouver. Et si, un jour, l'affrontement devenait inévitable avec les quelques Frontaliers qui lui cherchaient des noises, elle espérait bien qu'ils seraient surpris et regretteraient de l'avoir sous estimée.

Enfin, même si Nirina était meilleure en combat à mains nues que la moyenne, elle avait toujours des choses à apprendre dans le domaine, elle le savait. On a jamais fini d'apprendre, lui avait dit un jour un vieux Frontalier qui semblait pourtant tout savoir.

Lorsqu'elle fit signe à Syane, cette dernière se mit en garde, et Nirina fit de même en se plaçant face à elle, observant sa garde avec curiosité. Elle était assez classique, mais efficace, et la garde que Nirina adopta y ressemblait d'ailleurs beaucoup.

- Quand tu veux !

A son attitude, Nirina comprit que Syane la laissait attaquer en première. Elle savait porter le premier coup, et l'avait déjà fait en situation réelle, mais elle devait bien avouer que quand elle le faisait, c'était la plupart du temps pour prendre par surprise, alors que là elle faisait face à un adversaire déjà vigilant. Du reste, elle avait plus l'habitude de la défense, mais cette situation atypique ne pouvait pas lui faire de mal! Qui plus est, en situation d'entraînement, Nirina la rencontrait assez souvent, elle n'était donc pas totalement désarmée.

Nirina décida de commencer par jauger son adversaire. Lors de ses entraînements avec les Frontaliers ou contre des adversaires de valeurs, c'était sa façon de procéder. En revanche, contre des tire-bourse éméchés et autre pillards qui comptaient trop sur leur arme et le fait que leur adversaire était désarmé, Nirina y allait en général beaucoup plus franco avec le but de mettre K.O. le plus rapidement possible, sachant que l'adversaire la sous estimait et n'opposerait pas une assez bonne résistante pour qu'elle s'y prenne autrement.

Mais dans le cas de Syane, c'était différent. C'était une Frontalière, tous les Frontaliers savent se battre à mains nues même si rares sont ceux qui en font une vraie spécialité, comme Nirina, et elle était par conséquent un adversaire dangereux. Bien sûr, c'était un entraînement amical, Nirina ne l'oubliait pas, mais un entraînement sert justement à évaluer sa valeur, il fallait donc se battre sérieusement, sinon cela ne servait à rien.

Nirina s'élança et commença directement par une feinte : alors qu'elle lançait son pieds droit pour un coup de pieds, elle changea au dernier moment pour attaquer au contraire avec un coup de pied circulaire avec son pieds gauche, visant non plus la poitrine mais la tempe pour un K.O rapide. Elle se doutait bien qu'elle ne viendrait pas à bout de Syane en un coup mais il fallait bien commencer par quelque chose! Qui plus est, elle maîtrisait soigneusement la force de son coup car la tempe, et toute la tête en général mais, constituaient un point faible et si un coup à cet endroit pouvait facilement entraîner la victoire, cela pouvait aussi avoir des conséquences beaucoup plus grave si on ne maîtrisait pas sa force, et Nirina mettait un point d'honneur à réussir à viser les zones les plus sensibles tout en retenant suffisamment ses coups pour que ça ne soit pas dangereux pendant les entraînements.


Préz ~ Journal

Autres personnages : Isil Amaën ~ Tintallë Onund



Spoiler:


Mille fois merci Aki' pour le(s) kit <3 
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière

Les deux Frontalières se faisaient face en position de combat, la concentration se lisant sur leur visage. A partir du moment où Syane avait donné le feu vert, elles s'étaient isolés du monde extérieur et quelqu'un aurait pu entrer dans la salle, elles ne se seraient probablement pas arrêtées. C'est Nirina qui porta le premier coup que Syane para facilement, repérant rapidement la feinte. Elle avait l'attitude et la garde de quelqu'un d'expérimenté et semblait assez confiante en elle. Mais elle n'avait dû se battre en situations réelles que contre des combattants de moindre envergure, malgré le soin qu'elle mettait à retenir ses coups, elle percevait que Nirina était partie trop vite. Le risque étant qu'elle se fatigue bien avant Syane.

Syane se débrouillait correctement face à n'importe quel autre Frontalier. Sa souplesse et sa rapidité compensait la majorité de son manque de puissance. Si elle savait parfaitement exploiter une arme pour donner de la force à son coup, elle avait plus de mal à mains nues et elle n'était que difficilement capable de mettre un autre Frontalier KO en un seul coup. Elle compensait en essayant d'atteindre des points plus fragiles, mais aussi moins facilement accessibles. Heureusement, il ne lui était encore jamais arrivé de devoir se battre face à des Raïs sans armes à sa portée où elle n'en aurait pas mené large, tout particulièrement face à un trop grand nombre d'entre eux.

Cela faisait déjà dix bonnes minutes qu'elles s'affrontaient mais Nirina commençait doucement à s'épuiser et ses coups perdaient en puissance. Le moment où elle allait faire une erreur n'allait pas tarder. Erreur que Syane n'allait pas manquer d'exploiter. Jusque là, elles avaient alternativement occupée la position d'attaquant et de défenseur et Syane avait put mesurer réellement le niveau de la jeune fille. Et elle pouvait affirmer sans aucun doute qu'elle mettait à terre sans grande difficulté la majorité des gens. Mais elle avait du progrès à faire contre des guerriers expérimentés comme les Frontaliers, même si elle pouvait très certainement leur donner du fil à retordre. Néanmoins, elle avait un bien meilleur niveau que Syane avait à son âge, que n'importe qui de son âge d'ailleurs.

HRP:
Pas terrible, désolée. J'ai vraiment essayé de faire de mon mieux.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Nirina Sil'Kallian
Frontalière
C'était un entraînement, et chacun des deux combattant jaugeait l'autre, néanmoins cela avait le sérieux d'un vrai combat d'une certaine façon : Nirina sentait que Syane était prête à profiter de la moindre erreur de sa part. Et une erreur, elle n'allait sans doute pas tarder à en faire!

Le combat durait déjà depuis une bonne dizaine de minutes. D'habitude, tout était déjà fini à ce moment là, même quand Nirina affrontait plusieurs adversaires. Elle était endurante pendant les combats, mais pas pendant aussi longtemps car cela durait en général beaucoup moins longtemps, si bien qu'elle se sentit vite commencer à fatiguer une fois les 5 premières minutes passées.

Ordinairement, Nirina s'entraînait contre des Frontaliers d'à peu près son âge, et le combat dépassait rarement 5 minutes, se soldant souvent par la victoire de Nirina, pour le plus grand plaisir de cette dernière. Parfois aussi, elle s'entraînait avec des Frontaliers plus âgés, ses professeurs par exemple, mais c'était beaucoup plus rare et elle avait nettement moins l'habitude. C'était dans ces moments là que la jeune femme réalisait tout ce qui lui restait à apprendre, et surtout son manque cruel d'expérience face à des combattants expérimentés, de son niveau.

Bien sûr, il lui était déjà arrivé de se battre pour de vrai, en situation réelle, mais c'était toujours contre des gens moins forts qu'elle si bien que, qu'ils soient plus nombreux ou pas, elle réussissait en général à s'en tirer assez rapidement et sans prendre trop de risques.

Mais là, c'était différent. C'était un entraînement, et heureusement pour elle, car Nirina n'aimerait pas affronter Syane dans une situation réelle, elle était beaucoup plus coriace que ses adversaires habituels. Comme la plupart des Frontaliers plus âgés auxquels elle c'était frottée, en somme.

Au début, Nirina se rendit surtout compte de la valeur de son adversaire : elle était forte. Mais au début, la différence avec les Frontaliers de son âge contre lesquels elle avait l'habitude de se battre lui paraissaient minimes. Mais au fur et à mesure que le combat durait, Nirina se rendit compte que si elle, qui cherchait à finir le combat rapidement maintenant qu'elle avait pu évaluer le niveau de Syane, fatiguait de plus en plus, ce n'était pas le cas de son adversaire, qui semblait au contraire de plus en plus attentive, guettant sans doute une erreur de sa part. Et malgré elle, Nirina devait se rendre à l'évidence : à moins d'un coup de chance, elle doutait de remporter ce combat là.

Mais ce n'était pas grave. C'était un entraînement. Au contraire, Nirina préférait encore que ça lui arrive aujourd'hui et maintenant, avec Syane, que dehors, face à quelqu'un qui voudrait la tuer! Et puis, même si Nirina n'avait peut-être pas l'air aussi fana de combats que les autres Frontaliers étant donné qu'elle ne s'était jamais battue avec eux, on ne pouvait nier en la voyant s'entraîner qu'elle était à fond dedans et, même si cela ne se voyait pas forcément, elle aimait ça.

C'était une ouverture totale au monde. Nirina savait que c'était un entraînement et que même si elle perdait, sa vie ne serait pas en danger, mais cela n'empêchait pas l'adrénaline de courir dans son corps pour supporter ses efforts. La danse de leurs attaques, esquives, défenses, lui apparaissait comme une danse et elle adorait ça.

Mais elle faiblissait, c'était inévitable. Petit à petit, Nirina changeait de tactique au fil du combat selon sa situation : alors qu'elle avait commencé par tester son adversaire puis à le mettre K.O rapidement avec des coups puissants mais retenus aux points sensibles, elle cherchait désormais à déstabiliser son adversaire, à lui faire perdre l'équilibre, l'entraîner dans une attaque ratée, bref, la mettre dans une situation de faiblesse où Nirina pourrait enfin saisir une opportunité. L'avantage de cette technique plus fine était qu'elle n'avait plus besoin de porter des coups puissants, elle s'économisait donc, mais elle avait trop dépensé dès le départ, par habitude des combats rapides, et sa technique ne marchant toujours pas, aucune ouverture ne se profilant à l'horizon, elle sentait qu'elle ne pourrait pas continuer à tenir longtemps comme ça. Ses muscles commençaient à protester, à ralentir malgré elle et elle ne possédait pas l'expérience nécessaire pour les pousser dans leurs derniers retranchements, d'autant que la situation ne l'exigeait pas à ses yeux.

Néanmoins, sachant qu'elle allait bientôt commettre une erreur et sachant que Syane n'attendait que ça, elle décida de tenter le tout pour le tout et, plutôt que de laisser le combat s'éterniser et de finir épuisée, elle choisit d'essayer une feinte assez risquée mais qui, qu'elle fonctionne ou pas, aurait sans doute le mérite de mettre fin au combat.


Préz ~ Journal

Autres personnages : Isil Amaën ~ Tintallë Onund



Spoiler:


Mille fois merci Aki' pour le(s) kit <3 
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
avatar
Syane Ril'Devah
Frontalière

La première expérience de Syane dans le combat à mains nues n'était pas sur un champ de bataille contrairement à ce qu'on pourrait croire mais en pleine ville. Lorsqu'elle était allée habiter chez son frère à Al-Jeit pendant une année, elle avait découvert tout un monde qu'elle ne connaissait jusqu'alors presque pas. Non seulement, la ville était immense et magnifique mais en plus, il y avait tellement à faire. Son esprit fêtard avait quelque peu pris le dessus et elle avait passé beaucoup de temps dans les nombreuses tavernes de la capitale. Pas une semaine après son arrivée, elle avait eu le malheur de tomber sur des crapules dans un coin mal famée, ou plutôt, ils avaient eu le malheur de tomber sur elle. Elle n'était pas armée et même si elle n'en avait pas eu besoin, elle avait bien dû reconnaître que les deux-trois techniques qu'on lui avait rentré dans le crâne avait fini par lui être utile. En rentrant à la Citadelle l'année suivante, elle avait travaillé sans armes et depuis, cela lui avait de nouveau servi un bon nombre de fois.


Elle observait d'ailleurs dans les mouvements et la tactique choisis par Nirina que la majorité de ses combats en situation réelle devait être du même genre, contre des adversaires de plus bas niveau. En effet, elle cherchait à terminer son adversaire le plus rapidement possible, probablement inconsciemment. Tactique qui fonctionnait généralement bien sur quelqu'un dont le niveau était très inférieur. Dans le cas de Nirina, les gens dans cette situation représentaient déjà une grosse part de la population. Mais malheureusement pour elle, Syane n'en faisait pas partie. Néanmoins, le niveau de Syane n'était pas si supérieur à celui de Nirina et la jeune fille se débrouillait vraiment bien. Elle avait même réussi à surprendre Syane une fois ou deux avec des attaques bien placées, sa technique étant vraiment excellente.


Mais là, Nirina peinait à suivre et semblait presque manquer de souffle. Rien d'étonnant après une petite dizaine de minutes de face à face. Depuis le début, elle avait tenté différentes stratégies contre lesquelles Syane avait systématiquement ajusté avec perfection sa garde, ne laissant aucune faiblesse à exploiter. Syane, quant à elle n'avait pas fait de folies, se contentant de coups et d'enchaînements qu'elle maîtrisait relativement bien. Elle s'entraînait régulièrement et s'affrontait de temps à autre avec d'autres Frontaliers, et ils leur arrivaient d'échanger leur technique et de partager ce qu'il pensait du combat de l'autre afin de progresser. Ces entraînements-là s'étaient fait plus rares depuis le début de l'invasion de Raïs, mais elle continuait à les proposer à certains de ses amis.


Soudainement, Nirina tenta une feinte que Syane connaissait bien. Elle lança son poing vers la tempe de Syane, mais au lieu d'aller jusqu'au bout, elle stoppa son coup et transféra son poids du corps sur son autre pied afin d'envoyer son autre poing vers l'estomac de l'adversaire. Mais elle avait manifestement oublié de conserver sa garde haute et Syane s'empressa d'exploiter la faille. Elle esquiva le coup sans peine en pivotant vers le côté opposé et frappa du bas vers le haut vers le menton de Nirina. Enfin, elle arrêta son coup juste avant. Elle resta figé quelques secondes et se recula pour signifier la fin du duel en s'étirant les bras vers l'arrière. Elle se dirigea vers sa gourde qu'elle attrapa et bu une grande gorgée. Quand elle revint vers Nirina, elle souriait et lui tendit la gourde pour lui proposer de boire. Elle était encore en train de reprendre son souffle quand elle proposa avec l'intention de lui demander son avis sur elle juste après :

- Tu me permets de faire quelques commentaires ?



Voir le profil de l'utilisateur http://www.ewilanrpg.com
avatar
Nirina Sil'Kallian
Frontalière
Comme prévu, sa tentative mit fin au combat, et comme prévu, elle ne fut pas à l'avantage de Nirina, néanmoins cette dernière se sentait malgré tout un peu frustrée. Oublier sa garde dans sa hâte d'en finir, quand même... Heureusement que ce n'était pas un vrai combat! Il fallait qu'elle garde toute les infos que lui avaient apportées ce combat pour le jour où elle rencontrerait quelqu'un qui, comme Syane, lui serait supérieur! Car il fallait bien avouer que dans l'énorme majorité des cas, Nirina se battait soit contre des gens plus faibles qu'elle, soit à peu près du même niveau, mais très rarement plus forts. Dommage, elle avait le sentiment que ce n'était que comme ça qu'elle pouvait progresser maintenant, il faudrait qu'elle réussisse à convaincre des Frontaliers plus âgés de s'entraîner avec elle. Comme quoi, ce petit entraînement improvisé à deux était plutôt bénéfique!

Nirina se recula une fois que Syane eu baissé son poing et elle se lança dans des exercices d'assouplissement pendant que cette dernière se rafraîchissait. Mais elle continuait de cogiter, et Nirina s'aperçut qu'il y avait une autre raison pour laquelle elle avait eu tant de mal face à Syane : elle n'avait pas l'habitude d'attaquer. Cela lui arrivait plus souvent avec les gens moins forts qu'elle mais là, comme Syane l'avait invitée à commencer le combat, elle c'était d'office engagée dans une position d'attaquante pendant tout le long du combat, même si elles avaient toutes deux porté des attaques et paré des coups. Ordinairement, quand elle s'entraînait avec des gens de son niveau ou plus forts qu'elle, elle était plus dans une idée de défense ou un équilibre entre la défense et l'attaque, d'autant que dans les situations réelles, c'était finalement rarement elle qui lançait l'offensive.

Plongée dans ses réflexions, Nirina songea qu'elle devait un peu plus travailler ses techniques quand elle était davantage dans une optique d'attaque comme ici. Elle fut sortie de ses pensées en voyant Syane lui offrir sa gourde pour lui permettre de se rafraîchir elle aussi. Encore essoufflée suite au combat, elle se contenta d'un mouvement et d'un regard de remerciement puis prit la gourde pour lui arracher de longues gorgées d'eau fraîche. Ah, ce que ça faisait du bien!

Elle était en train de refermer la gourde et de s'essuyer la bouche avec la manche lorsque Syane lui demanda :

- Tu me permets de faire quelques commentaires ?

Nirina sourit et hocha la tête, l'incitant à y aller.

- Bien sûr, vas-y!

Après tout, tous les combats qu'elle faisait à la Citadelle en guise d'entraînement étaient toujours suivis par des commentaires sur le combat, soit de la part de son adversaire, soit de la part d'un autre Frontalier qui les avait observé selon les cas, alors Nirina s'y attendait pas mal et aurait même été surprise que Syane ne lui donne pas son avis, même si, pour une fois, elle n'était pas une Frontalière responsable de son entraînement.


HRP:
Oo Punaise, c'est mon plus petit RP depuis que je suis sur ce fow je crois xD Fallait bien que ça arrive un jour!
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Contenu sponsorisé
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum